Article 

Reprise folle pour Dortmund, Haaland déjà énorme

Publié le samedi 18 janvier 2020 à 17:37 par Philippe Goguet
Futur adversaire européen du PSG, le Borussia Dortmund jouait son premier match de 2020 ce samedi après-midi sur la pelouse d'Augsburg et le BVB est passé par toutes les émotions. Logiquement mené 3-1 à la 50ème minute, il a retourné la situation pour s'imposer finalement 5-3 dans la foulée d'un incroyable Erling Haaland, sa recrue hivernale auteur d'un triplé en quelques minutes à peine. Retour sur cette folle rencontre.

La composition :

Pour cette première rencontre de 2020, l'entraîneur de Dortmund Lucien Favre avait décidé d'aligner le même 3-4-3 qu'avant la trêve hivernale. Privé de Zagadou sur blessure et avec la recrue hivernale Haaland considéré comme trop juste pour débuter, il avait décidé de placer l'habituel défenseur central droit Akanji à gauche et le latéral vétéran Piszczek comme stoppeur droit. Au milieu, la paire Witsel/Brandt était alignée pour la première fois dans dans ce dispositif. En attaque, ce sont Sancho et Hazard qui occupaient les côtés, Reus étant l'avant-centre du jour.

Le onze au coup d'envoi : Bürki - Piszczek, Hummels, Akanji - Hakimi, Brandt, Witsel , Guerreiro - Sancho, Reus, T. Hazard

Dès le début de la seconde période, Dortmund va changer de dispositif alors que la partie lui échappe. Exit le 3-4-3, le BVB passe dans une sorte de 4-4-2, un dispositif qui prend tout son sens quand Haaland remplace Piszczek dès la 56ème minute, Hakimi passant alors arrière droit. Le Borussia va se ruer à l'attaque dans ce qui ressemble alors vraiment à un 4-2-4 et faire parler son incroyable force de frappe offensive en marquant cinq buts en 30 minutes à peine ! 

Le onze de Dortmund après la pause : Bürki - Piszczek/Hakimi, Akanji, Hummels, Guerreiro - Hazard/Hakimi, Brandt, Witsel, Sancho - Reus, Haaland

Le match :

Sur la pelouse d'Augsburg, Dortmund a bien quelques occasions pour ouvrir le score mais perd peu à peu le fil et frôle le pire dès la 20e avec un but refusé pour hors-jeu. Le BVB réagit alors en se procurant deux grosses occasions couture coup mais il concède malgré tout l'ouverture du score sur un but largement évitable : Hakimi n'est pas attentif sur une passe en retrait de Hazard, le contre part et Niederlechner ouvre le score à la réception du centre (34e). À la pause, Dortmund est logiquement mené 1-0 et commence très mal la seconde période avec un deuxième but encaissé sur une frappe de loin après 20 secondes à peine (46e).

La rencontre devient alors folle quand Julian Brandt réduit le score juste après d'une frappe bien placée suite un bel enchaînement dans la surface (49e). Augsburg pense prendre le large en marquant le but du 3-1 sur un contre joué de façon simple et efficace que Niederlechner conclut de près (55e). C'est alors que Lucien Favre fait basculer la partie en faisant entrer sa recrue l'hiver, l'attaquant norvégien Haaland (56e). À peine entré en jeu, il réduit le score d'une frappe croisée (59e).

Dans la foulée et sur un long ballon vers l'avant de Hummels, c'est Sancho qui ramène son équipe à égalité (61e). Augsburg explose littéralement et Reus loupe la balle de 4-3. Haaland ne va quant à lui pas se laisser prier quand Hazard le sert en retrait sur un nouveau long ballon vers l'avant (72e). Le Norvégien est intenable et il inscrit même un triplé sur un ballon en profondeur où il prend de vitesse le défenseur avant d'aller battre de façon sereine le gardien du pied gauche (79e).

Les enseignements :

Bien mal embarqué, Dortmund s'impose finalement 5-3 à Augsburg en ayant marqué pas moins de cinq buts en trente minutes à peine ! Comme souvent, la défense a peiné mais l'attaque a littéralement porté le BVB. Toujours en mal d'équilibre, les troupes de Lucien Favre n'ont su réellement entrer dans leur match que quand il a fallu enflammer la partie. Ils ont parfaitement su le faire, à l'image d'un Haaland qui n'a mis bien longtemps à trouver ses marques.

Et si le BVB a fait de sacrés cadeaux à Augsburg sur ses buts, les défenseurs adverses leur en ont fait tout autant en seconde période avec d'incroyables boulevards offerts aux véloces offensifs du BVB. Jouer le hors-heu à la ligne médiane face à des joueurs aussi rapides est un suicide défensif que le FCA a commis. Le talent a ensuite fait la différence, même si le BVB aurait pu marquer encore plus vu le nombre d'occasions loupées, notamment par son capitaine Marco Reus.

Pour Thomas Tuchel, il y aura forcément des enseignements à retenir, notamment sur la façon de défendre face aux flèches offensives jaunes et noires. La première du duo Witsel/Brandt est aussi à regarder de plus près, les deux hommes ayant fait un bon match d'un point de vue individuel mais sans vraiment former une paire spécialement complémentaire. Dans une équipe qui penche déjà vers l'avant, ils ont au contraire très bien représenté ce BVB bien plus fort d'un côté du terrain que de l'autre. Un constat encore renforcé par les incroyables débuts de Haaland...

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux