Article 

Les U17 étrillent Boulogne

Publié le lundi 14 septembre 2015 à 0:46 par Dubdadda
La troisième journée du championnat U17 nationaux offrait cet après-midi une opposition entre deux équipes encore invaincues, le Paris Saint-Germain et Boulogne. Sous les yeux de Carles Romagosa, les protégés de David Bechkoura n’ont pas fait de détail en s’imposant largement (6-0).

La composition

Privé de Bernède, victime dans la semaine d’une rupture des ligaments de la cheville gauche, David Bechkoura avait décidé de titulariser pour la première fois le jeune milieu de terrain Adli ainsi que le défenseur central Flamant pour ses premières minutes en U17 Nationaux. Pour le reste, le coach parisien s’est appuyé sur les éléments habituels et notamment le trio Guclu Epailly Diaby en attaque.

Le onze titulaire : Chesneau - Luzayadio, Dembélé (c), Flamant, Mohamed - Nsoki (R.Cabral, 81ème), Adli, Soumaré (Gomes, 67ème) - Guclu, Epailly (K. Cabral, 72ème), Diaby

Le match

Dès les premiers instants de la rencontre, les joueurs locaux confisquent le ballon et enchaînent les longues phases de conservation. Auteur d’un début de match impressionnant, Nsoki s’infiltre plein axe et provoque un penalty indiscutable. Guclu voit sa tentative repoussée par le portier nordiste mais Epailly a bien suivi et marque dans le but vide (1-0, 10ème). Les visiteurs sont acculés dans leur camp et suite à un nouvel appel tranchant sur son côté droit, Luzayadio délivre un centre très dangereux repoussé en catastrophe par le portier adverse (15ème).

Malgré du déchet dans l’avant-dernière passe et un ballon qui fuse sur la pelouse synthétique du Camp des Loges, les protégés de David Bechkoura poussent et, après deux tentatives signées Guclu (frappe trop écrasée, 18ème) et Adli (frappe non cadrée, 19ème), Nsoki double la mise en convertissant de la tête un magnifique centre de Soumaré (2-0, 20ème). Ce second but vient récompenser la mainmise du duo sur l’entrejeu depuis le coup d’envoi.

A l’entrée dans le dernier quart d’heure, les coéquipiers de Dembélé tombent malheureusement dans la facilité et multiplient les pertes de balle. Malgré tout, les Parisiens parviennent à se montrer dangereux dès qu’ils retrouvent un peu de simplicité dans leur jeu. Par deux fois, Epailly est à deux doigts du doublé sur un face à face manqué (35ème) puis à la réception d’un excellent centre de Luzayadio (36ème). Suite à un nouveau ballon perdu par Nsoki, les Boulonnais se procurent leur première véritable occasion mais l’attaquant nordiste, seul au point de penalty, n’inquiète pas Chesneau (39ème). Après une dernière action à mettre à l’actif de Epailly (40ème), l’arbitre siffle la fin de première période sur ce score de 2-0.

Au retour des vestiaires, les protégés de David Bechkoura éprouvent malheureusement les pires difficultés à mettre du rythme. Sur un corner nordiste, Chesneau est tout proche du but contre son camp (48ème) et, malgré une belle occasion et une frappe juste à côté de Guclu (50ème), le jeu parisien manque cruellement de mouvement. Nsoki (49ème) et Dembélé (54ème) sont d'ailleurs tour à tour avertis pour des fautes grossières.

A l’heure de jeu, Diaby, parfaitement alerté en profondeur par Adli, manque cruellement de réalisme et rate son lob sur le portier nordiste (58ème). Finalement, le capitaine Dembélé met définitivement les siens à l’abri suite à un très bon coup franc de Epailly et une tête à bout portant (3-0, 60ème). Sur la remise en jeu, Mohamed offre aux visiteurs l’occasion de réduire la marque mais Chesneau réalise un arrêt décisif en deux temps (61ème). Les coéquipiers de Guclu sont mieux depuis quelques minutes et Diaby rate une nouvelle fois le coche malgré un caviar de Soumaré (66ème). David Bechkoura procède à un premier changement avec l’entrée du jeune international U16 Gomes à la place de Soumaré. Les visiteurs reculent de plus en plus et sont au bord de l’implosion. Nsoki récupère la balle au milieu de terrain puis effectue une impressionnante percée avant de servir Epailly à l’entrée de la surface. L’ancien joueur de l’Entente Sannois Saint-Gratien crochète le gardien puis sert en retrait Diaby qui marque d’une frappe du droit malgré le retour d’un défenseur sur sa ligne (4-0, 68ème).

A l’entrée du dernier quart d’heure, Kevin Cabral prend la place de Epailly, auteur de un but et deux passes décisives. En manque de réussite pour l’instant, Guclu ne parvient pas à convertir une magnifique offrande de Adli (76ème). Ce n’est que partie remise car trois minutes plus tard, les deux mêmes joueurs se trouvent dans la surface et cette fois-ci, Guclu, en deux temps, marque de près (5-0, 79ème). Deux minutes après son entrée en jeu, c’est Rémi Cabral qui y va de son petit but avec une magnifique frappe de l’extérieur du droit aux vingt mètres (6-0, 83ème). Son frère est tout proche de clore le festival parisien dans les arrêts de jeu sur un bon service de Diaby mais sa tête piquée frôle le montant des cages nordistes.

Le jeu et les joueurs

Face à un adversaire dépassé, l’addition aurait pu finalement être bien plus lourde pour les Parisiens si ces derniers n’avaient pas connu un trou d’air entre la trentième et la soixantième minute. Durant cette période, on peut regretter le manque de simplicité et de mouvement des coéquipiers de Nsoki qui sont tombés malheureusement dans la facilité. Il ne faut pas oublier l’heure restante avec un Paris dominateur, joueur et par moment vraiment très séduisant dans ses intentions collectives.

Défensivement, les joueurs de la Capitale ont concédé très peu d’occasions et il aura fallu uniquement quelques grossières erreurs individuelles pour voir les Nordistes se montrer dangereux. Principale curiosité cet après-midi, Flamant a réalisé une prestation encourageante pour ses premières minutes en U17 Nationaux et formé une solide charnière centrale aux côtés de Dembélé. Très en vue lors du premier acte, Luzayadio a su se montrer tranchant dans son couloir droit avant d’être imité par Mohamed après le repos.

Au milieu de terrain, Nsoki et Soumaré ont marché sur Boulogne durant les vingt premières minutes avant d’alterner ensuite le bon et le moins bon par excès de facilité. Au final, les deux compères s'avèrent logiquement être nettement au-dessus du lot en U17 Nationaux lorsqu'ils s'en donnent les moyens. De son côté, Adli a signé une performance prometteuse pour sa première titularisation. Malgré plusieurs pertes de balle, le jeune milieu de terrain a montré une belle activité à la récupération et réalisé de bonnes orientations. Placé un cran plus haut suite à la rentrée de Gomes, il aurait pu aussi terminer la rencontre avec plusieurs passes décisives.

En attaque, David Bechkoura a aligné pour la troisième fois consécutive le trio Epailly Guclu Diaby. Les deux premiers n’ont vraiment pas ménagé leurs efforts sur le front de l’attaque et se sont révélés être très précieux dans le pressing haut parisien. Devant le but, le trio a pêché dans le dernier geste à l'image des multiples occasions de Guclu. Epailly, arrivé cet été au PSG, a une nouvelle fois très bien tiré les coups de pied arrêtés. Très en forme lors deux premières journées, Diaby a quant à lui eu du mal à rentrer dans la rencontre au contraire de ses coéquipiers. Plus en vue au retour des vestiaires, il a su finalement trouver le chemin des filets sur une belle inspiration.

Les trois entrants ont su se mettre au diapason, à l’image de Rémi Cabral, auteur d’un splendide but.

Paris déjà leader

Avec trois victoires en trois journées, dix-sept buts marqués et 0 encaissé, le PSG se place déjà en favori pour l’accession aux phases finales. Malgré l’absence de Zagadou et Bernède, les Parisiens ont été impressionnants aujourd’hui sur certaines séquences et on a hâte de les observer face à leurs principaux concurrents comme Le Havre et Lille (trois succès également).

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mardi 22 septembre

lundi 21 septembre

dimanche 20 septembre

samedi 19 septembre

vendredi 18 septembre

jeudi 17 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux