Article 

Ben Arfa doublure pour avancer

Publié le jeudi 2 février 2017 à 14:27 par Amezienne Rehaz
Buteur hier soir sur la pelouse de Rennes (0-4), Ben Arfa a rendu une copie intéressante en tant que doublure de Cavani. L’occasion pour lui d’oublier une première partie de saison difficile ?

Il y a tout dans ce but. De la malice, du vice, de l’adresse. Tout ce qui lui a manqué sur la première partie de saison en somme. On jouait la 90e minute quand Javier Pastore a flairé le bon coup. Sur un ballon arrêté, il a cerné l’appétit de Ben Arfa pour aller défier Benoît Costil dans les arrêts de jeu. Un face à face, du sang froid et voilà comment l’ancien joueur de Nice a crucifié son ancien coéquipier de la génération 87. «Dès que le coup-franc a été sifflé, je savais que Javier m'avait vu. (…) Ce sont des choses que l'on travaille et quand l'adversaire est déconcentré, il paye direct », a expliqué l’international français au micro d’Eurosport après la rencontre.

Depuis janvier, Ben Arfa semble revenu avec un nouvel état d’esprit. Et encore, si dans son entourage on s’est montré loquace lors de sa mise à l’écart du début de saison, Ben Arfa n’a jamais haussé le ton, se réfugiant dans le travail. L’image est symbolique mais elle veut dire beaucoup : après son but d’hier, tous ses coéquipiers sont venus le féliciter, le sourire aux lèvres. Comme s’il avait enfin apprivoisé un vestiaire difficilement impressionnable et longtemps circonspect face à la fronde des médias pour défendre un joueur qui a longtemps ébloui la L1 l’an dernier. En bon porte-parole, Matuidi a confirmé que les cadres étaient rangés derrière Ben Arfa : «C'est un travailleur et il a compris ce que l’entraîneur attend de lui. On est contents de lui.»

Sur le terrain, l’ancien protégé de Claude Puel a répondu présent. Celui qu’Emery souhaite installer en doublure de Cavani s’est néanmoins perdu dans certaines courses ballon au pied. Comme l’impression qu’il force son jeu, pour mieux impressionner les observateurs. C’est pourtant lorsqu’il joue simple qu’il se met au diapason de ses coéquipiers. Une passe décisive pour Lucas (38e), une pour Draxler (68e) et des échanges permanents avec ses deux comparses offensifs. «Pour moi, ce que Hatem a fait de mieux aujourd'hui, c'est le pressing. Il a fait un grand travail quand nous n'avions pas le ballon, c'est bien pour l'équipe» a expliqué Emery après la rencontre. Quand on sait que c’était sa première critique envers Hatem il y a quelques semaines, on peut penser que l’ex prodige du football français est sur le bon chemin.

 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

dimanche 07 mars

samedi 06 mars

vendredi 05 mars

jeudi 04 mars

mercredi 03 mars

mardi 02 mars

lundi 01 mars

dimanche 28 février

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux