Article 

Même sans Neymar, le jeu du PSG penche à gauche

Publié le dimanche 1 mars 2020 à 11:34 par Thibaut Brossard
Malgré l'absence de Neymar face à Dijon, le jeu du PSG a sérieusement penché sur la gauche ce samedi, pratiquement une attaque sur deux se déroulant de ce côté-là du terrain.

Une attaque sur deux du PSG s’est déployée côté gauche face à Dijon (50.2 % exactement), contre 21 % à droite et 29 % dans l’axe. C’est une constante du jeu parisien cette saison mais la 3ème fois seulement que cette barre symbolique des 50 % des attaques à gauche est franchie (face à Toulouse et récemment Bordeaux pour les fois précédentes).

Même en l’absence de Neymar donc, les attaques parisiennes sont aimantées côté gauche. C’est bien naturellement la présence de Mbappé qui justifie en grande partie cette asymétrie des attaques. Le prodige français avait des jambes de feu hier soir et ses coéquipiers l’ont beaucoup cherché (75 ballons joués). Le bon match de Bernat et la bonne entente entre les deux hommes expliquent également cette statistique.  

Le nombre de ballons joués par chaque joueur illustre bien la différence d’offensives entre les deux côtés : Bernat a touché 114 ballons, ce qui constitue d’ailleurs un record pour lui depuis qu’il porte les couleurs rouge et bleu, tandis que son homologue côté droit, Kehrer, n’en a disputé que 57.

Le détail par joueur ci-dessous :

Les joueurs parisiens aimant également percuter dans l’axe (29 % des attaque, plus haut total de Ligue 1), le côté droit est donc complètement délaissé. En moyenne depuis le début de saison, 30 % des attaques parisiennes se déroulent de ce côté, ce qui constitue la part la plus faible parmi l’ensemble des équipes du championnat.

Hier face à Dijon, la sortie de Di Maria, qui semblait pourtant parti, encore une fois en l’absence de Neymar, pour réaliser une grosse rencontre, et la timidité offensive de Kehrer (qui ne prend pas autant le couloir que Meunier par exemple) n’a fait que renforcer ce déséquilibre dans la répartition des attaques parisiennes. Cela n’a pas porté à préjudice contre de faibles dijonnais, mais cela rend le jeu de l’équipe très prévisible et facilite forcément la tâche de défenses plus aguerries. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 04 août

lundi 03 août

dimanche 02 août

samedi 01 août

vendredi 31 juillet

jeudi 30 juillet

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux