Article 

Meunier : « On se rend bien compte qu'on a vraiment l'effectif pour tout gagner »

Publié le mercredi 12 février 2020 à 20:55 par Philippe Goguet
Après la qualification facile de son équipe à Dijon en Coupe de France, Thomas Meunier s'est longuement arrêté sur le plateau d'Eurosport pour revenir sur cette rencontre mais aussi balayer toute l'actualité du PSG. Le Belge n'a pas caché que tout l'effectif parisien voit grand pour cette saison, et sur tous les tableaux.

Une belle victoire qui alourdit le calendrier malgré tout

« Maintenant, on se dit qu'on est sur la fin et qu'il reste deux matches, tout simplement. Deux victoires pour écrire l'histoire encore une fois et ajouter une ligne de plus au palmarès. Sachez que tout le monde est motivé et on se rend bien compte qu'on a vraiment l'effectif pour tout gagner. Sans aucun doute, on sera ravi de jouer cette demi-finale.  »

Un PSG qui aurait pu lever le pied en fin de match mais ne l'a pas fait

« Oui et la plus belle des choses pour moi, c'est qu'on voit qu'on a un groupe bien étoffé avec par exemple Ander Herrera, Mitch' Bakker pour ne citer qu'eux qui ont fait le boulot à merveille aujourd'hui. On a aussi eu Tanguy et il aurait encore pu faire tourner plus. Cela a été très bon, tout le monde était motivé, personne n'arrive sur le terrain avec lassitude parce qu'on joue, entre guillemets, des petits matches. La motivation est là à 100% et c'est le point à souligner. »

Sa situation d'un point de vue personnel :

« Cela va très bien, j'enchaîne les matches, c'est étonnamment une saison assez fournie pour moi et j'en suis très heureux. Je suis très heureux aussi de la confiance que m'accorde le staff technique mais aussi la direction. Vu la situation contractuelle, ils pourraient agir autrement mais non, ils ont confiance en moi et cela m'aide énormément. »

Son changement dès la 75e minute, un indice pour la suite ?

« Peut-être mais il y a aussi Colin Dagba qui est blessé, Thilo (Kehrer) qui dépannait souvent à la base sur le côté droit et qui finalement est retourné au centre. On a beaucoup de joueurs polyvalents mais je ne sais pas exactement ce que ça présage pour samedi. On verra mais je suis disposé à jouer, c'est sûr. »

Dortmund, un thème qui revient désormais entre vous ?

« Depuis le tirage, on en parle un peu et c'est difficile de ne pas penser à Dortmund parce que tout le monde a les yeux rivés sur ce match, plus que sur le championnat ou la Coupe. La grosse échéance pour les supporters du PSG, c'est le match contre Dortmund. Il ne faut pas parler que de ça mais c'est souvent ce qui revient quand je croise les gens dans la rue. C'est "on le fait cette année, on le fait cette année". On se doute bien qu'ils ne nous parlent pas du championnat de France mais ça montre une certaine envie aussi, un peu d'ambition. On tourne très bien, on a un très bon groupe. La liste des blessés s'amenuise un petit peu. Pour moi, on a les capacités et tout le monde en est bien conscient. Dortmund, c'est la Champions League et c'est spécial, c'est un des plus grands clubs allemands et aller jouer là-bas, dans le mur jaune, c'est quelque chose d'exceptionnel. Pour moi, à vivre en tant que joueur, je n'attends qu'une chose, c'est de pouvoir y être.  »

Les Belges de Dortmund qui le lancent sur le match ?

« Oui, Thorgan (Hazard), Axel (Witsel), on en a un peu petit parlé, j'ai envoyé un petit message à Axel après la défaite malheureuse contre Leverkusen, je lui ai demandé s'ils étaient prêts et il m'a dit "plus que jamais". Je pense qu'eux aussi, de leur côté, il y a toujours une motivation supplémentaire, un attrait pour cette Coupe qui est assez spéciale pour chaque joueur. Je suis certain que ce sera un match magnifique.  »

Un pallier de franchi cette année au PSG ?

« Non, car l'an passé, tout était aussi parfait jusqu'à l'élimination contre Manchester. L'année d'avant avec Emery, on avait aussi inscrit un record, etc. Le pallier a toujours été d'aller le plus haut possible en réalité. C'est juste des erreurs, je ne sais pas comment on peut appeler ça, c'est peut-être psychologique aussi, j'en sais rien, mais cette année, je le ressens peut-être encore un peu plus. Le niveau de jeu est complètement le même, c'est-à-dire qu'il est au meilleur des niveaux possibles, mais je ressens un peu plus de confiance en nous avec un groupe qui vit super bien. Une force collective ? Oui, exactement. »

Le match revisité :

Le 1-0 : « Mitchel est presque à la finition mais c'est vrai qu'il y a pas mal de contre-son-camp en ce moment. C'est un peu la tendance. C'est vrai que ce n'est vraiment pas facile de défendre sur ce genre de centres, elle vient super vite et ce n'est pas facile de prendre la bonne décision. Il ne faut pas en vouloir au défenseur, il y en a plus d'un qui ferait l'erreur. Mitch est très bien rentré dans son match. »

Cavani qui passe tout près : « Toute l'équipe avait envie qu'il marque et on y a cru sur l'action où je centre et qu'il marque (finalement refusé). Cela aurait été une belle histoire mais ce n'est que partie remise. C'était complètement involontaire (que je la touche du bras) donc je ne savais pas trop ce que l'arbitre allait décider. »

Le 3-1 par Silva : « Sur coup de pied arrêté en plus ! On sait que lui et Marquinhos sont des joueurs super importants dans ce domaine et là, il est complètement esseulé. Belle finition, du nez (rires).  »

Le 5-1 par Coulibaly contre son camp :  « Il faut parfois un peu de chance, du banc j'ai vraiment pensé que Mbappé avait fait une pichenette et voulu marquer comme ça, je n'avais pas vu la balle déviée. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 28 septembre

dimanche 27 septembre

samedi 26 septembre

vendredi 25 septembre

jeudi 24 septembre

mercredi 23 septembre

mardi 22 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux