Article 

Neymar, retour sur un récital

Publié le samedi 17 avril 2021 à 11:18 par Théo C.
Suspendu à Strasbourg entre les deux matches, Neymar abordait la double confrontation face au Bayern sans le rythme dont il a généralement besoin pour montrer la meilleure version de lui-même. Contre Lille en championnat, il avait été le Neymar des reprises, l'agaçant qui force ses dribbles et décroche incessamment, même lorsque la situation ne le demande pas. Alors au moment d'aborder ces quarts de finale, une forme d'inquiétude pouvait se faire quant à l'attitude du Brésilien. Auteur d'un match appliqué à l'aller, il a remis le couvert mardi au Parc des Princes, pour 90 minutes de très haut niveau.

De l'espace entre les lignes

Dominé et coupé en deux au match aller, le PSG a abordé le match retour avec plus de prudence. Acceptant davantage que le Bayern s'installe dans son camp, les Parisiens ont tiré profit de la structure adverse. Les Bavarois ont comme à leur habitude attaqué en surnombre dans un 4-2-4 et ont laissé de grands espaces dans le dos de leur double-pivot. Des espaces dont ont énormément profité Neymar et Mbappé, le premier décrochant et le second plongeant pour combiner rapidement et verticalement dans la profondeur, souvent avec Draxler ou Di María en intermédiaire.

Un circuit de passes en triangle qui s'est d'autant plus vu lorsqu'un latéral bavarois montait, permettant à son ailier d'entrer dans le demi-espace. Les Parisiens ont alors pu s'exprimer face à la dernière ligne adverse, asymétrique, en fixant le latéral opposé puis en renversant pour éliminer la dernière ligne ou en prenant directement la profondeur dans le dos du latéral battu pour rapidement gagner des mètres.

Illustration ici de l'espace entre la ligne défensive et du double-pivot bavarois occupé par Neymar une grande partie du match

Du fait de cette position centrale, Neymar a naturellement été le point de référence des constructions parisiennes. Que ce soit à la relance ou en transition, il a sans cesse été cherché derrière ce double pivot et, lorsque le Bayern était regroupé plus bas, il a aussi trouvé des espaces, devant le double pivot cette fois. Cette première passe à Neymar, souvent permise par la justesse technique des Parisiens, a amorcé bon nombre d'occasions de contres.

Servi sur le côté, Diallo nous sert un de ses nombreux crochets intérieurs du match sur Sané et trouve Neymar dans le dos de Kimmich.

Et sans se limiter à un unique rôle de meneur de jeu, la coordination de ses courses avec celles de Mbappé, et comment les deux joueurs se sont compris l'a souvent amené à se mouvoir comme un attaquant qui aurait décroché, en prenant la profondeur et en étant servi en troisième homme. Un cas de figure qui s'est de plus en plus fait voir à mesure que la partie avançait, un moyen de varier les offensives et de se montrer plus imprévisibles.

Car le PSG s'est découvert une nouvelle arme dans la profondeur, là où il y privilégiait l'utilisation de Mbappé. En témoignent les statistiques de tirs : 6 pour Neymar, 1 seul pour Mbappé. À eux deux, ils ont puni dès qu'on leur permettait de s'exprimer et leur menace a même forcé le Bayern à se montrer plus prudent dans son approche défensive.

En effet en seconde période, Alaba et Kimmich ont évolué plus bas sans ballon de manière à cadrer Neymar avec le défenseur central Lucas Hernández, tout en maintenant le pressing. On peut observer sur les deux captures d'écran ci-dessus la couverture de Neymar par les deux milieux lorsque c'est le PSG qui a le ballon. La position plus axiale d'Alaba ouvre cependant un espace dans lequel Di María vient faire l'appel, Neymar est trouvé en deux temps.

Sur les deux captures ci-dessous, le positionnement de Kimmich en première période puis en seconde période, où il est plus en retrait. Finalement, cette adaptation du Bayern face à son récital en première période ne s'est pas avérée efficace et l’équipe allemande n’aura jamais réussi à empêcher Paris de trouver son métronome.

En électron libre

Mais si le match de Neymar est si impressionnant, c'est aussi parce qu'il a fait preuve d'une grande complétude. Il a été le Parisien le plus sollicité avec 85 ballons touchés, et comme l'illustre la visualisation ci-dessous, il l'a été dans un large champ. Bénéficiant d'une grande liberté de positionnement, il a parfois dézoné pour occuper d'autres espaces dans la largeur. On a par exemple pu l’observer longer la ligne de touche, se coordonnant avec un décrochage de Draxler aspirant Pavard pour plonger et se voir servir dans la profondeur.

Neymar a touché 85 ballons avec une grande dispersion.

Le Brésilien a aussi montré un état d'esprit irréprochable pour cette rencontre. Défensivement, il s'est toujours repositionné et est même venu presser la ligne arrière quelques fois avec Mbappé, avant d'abandonner cette idée pour le reste du match face à l'inefficacité de ce pressing. On l'a aussi vu compenser en transition, lorsque Draxler ou Bakker étaient en retard. Et lorsque le bloc parisien a pu souffrir dans des temps forts allemands, il était la raison de ne pas lâcher les efforts, les matérialisant sans cesse par sa capacité à vite se retourner et à trouver les bons appels.

Cherché du regard dès la récupération du ballon, il a aussi pu aider à la relance quand il l'estimait nécessaire, sans en abuser. Même lorsque Navas a allongé, comme ce fût souvent le cas en seconde période, il a tenté de trouver Neymar, en vain. Le Bayern veillait à marquer le joueur et il était devenu quasiment inatteignable sans mouvement ou passe au préalable.

Et quelle meilleure action que celle-ci, à la 53e minute, où il rate le ballon de peu sur une passe de Di María, pour décrire son match. Une action au cours de laquelle Neymar est premier relanceur, dribbleur de Müller et Kimmich, meneur de jeu en décalant pour Mbappé et enfin presque buteur au point de penalty.

Dans tous les rôles, Neymar aura été le meneur du jeu et le garant de l'esprit, pour ce qui constitue sans doute son plus grand soir à Paris.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

vendredi 14 mai

jeudi 13 mai

mercredi 12 mai

mardi 11 mai

lundi 10 mai

dimanche 09 mai

samedi 08 mai

vendredi 07 mai

jeudi 06 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux