Article 

PSG/Séville (2-2), les performances individuelles

Publié le mardi 27 juillet 2021 à 23:32 par Philippe Goguet
Le PSG a fait match nul (2-2) contre le Séville FC (buts d'Icardi et Nagera) pour conclure sa préparation, une rencontre plutôt de bonne facture dans l'ensemble malgré le score. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas : De nouveau titulaire mais toujours pas capitaine (même en fin de match), le Costaricien s'est incliné à deux reprises sur des buts où il ne pouvait pas grand-chose, ou presque. C'est bien lui qui a provoqué le penalty, même s'il ne semble pas y avoir grand-chose au ralenti, et il s'était montré inspiré dans une sortie loin de son but peu auparavant. Il a aussi réussi un arrêt brillant en fin de match et a assuré sur quelques frappes faciles. Au pied, il n'a en revanche pas été très inspiré et a subi le pressing adverse.

Hakimi : Pour son retour dans le onze de départ, le Marocain avait beaucoup de gaz et cela s'est vu avec une présence offensive assez incroyable, notamment durant la première demi-heure où il a déchiré la défense adverse à plusieurs reprises. Outre des centres dangereux et des corners gagnés, il a surtout eu deux occasions de marquer sur des bons déplacements vers l'axe mais a eu du déchet dans le dernier geste. Il est aussi impliqué sur le but d'Icardi d'un bon relais avec Kalimuendo et son entente avec ses partenaires, bien qu'encore perfectible, est pour le moins prometteuse. Défensivement, il a en revanche eu plus de mal sur la fin, épuisé, et il est pris à défaut à plusieurs reprises peu avant sa sortie, notamment face à Ocampos sur le deuxième but de Séville. Mais quel apport sur son côté...

Bitumazala l'a remplacé pour la fin de match et le latéral de fortune s'est montré dans la lignée de ses sorties précédentes, à savoir appliqué et serein en général avec aucune erreur défensive notable et une tenue du ballon propre et efficace. L'air de rien, il a probablement marqué des points durant cette préparation.

Kehrer : Si l'Allemand ne s'est pas toujours montré très serein face au fort pressing andalou en début de partie avec notamment un ballon complètement dévissé, il a dans l'ensemble livré une partie propre, lui qui est pourtant si prompt à déconnecter au sein d'un match. On notera notamment une intervention compliquée sur un centre en première période et une bonne entente générale avec Diallo après la pause, ce qui n'est pas courant. Il est parfois un peu trop sorti de sa défense mais a aussi réussi quelques bonnes passes vers l'avant pour relancer.

Bitshiabu : Titulaire surprise dans l'axe gauche de la défense, le jeune défenseur central a malheureusement confirmé quelques-uns de ses manques des derniers matches. Il est pris en profondeur sur l'action du penalty et s'est parfois mis en difficulté tout seul avec des contrôles de balle un peu longs. Le benjamin de l'équipe a aussi réussi quelques jolies relances avec son pied gauche et il a dominé dans les airs mais ses erreurs du jour lui ont possiblement coûté une titularisation au Trophée des Champions.

Diallo l'a remplacé à la pause et le gaucher a quant à lui signé une prestation très convaincante. Serein et toujours concentré, il a parfaitement contrôlé la profondeur et a aussi assuré sur les centres adverses même dans des situations d'urgence. En permanence calme, il a rassuré sa défense à plusieurs reprises et marqué des points. 

Kurzawa : Pour sa première titularisation de la saison, le latéral gauche a eu bien du mal à se mettre en évidence. Peu à l'aise sur son côté pour combiner, il a surtout dû défendre et n'y est parvenu que de façon alternative, Séville parvenant tout de même régulièrement à passer sur son côté malgré l'aide de Gharbi.

Alloh l'a remplacé à la pause et il est au départ de l'égalisation d'Icardi d'une bonne passe vers Kalimuendo. Cette bonne action aurait pu lui donner de la confiance mais le jeune latéral a malheureusement fait les mêmes erreurs que lors des matches précédents avec trop de précipitation défensivement et pas assez de précision offensivement. Comme d'autres, il doit simplement mûrir avant d'être revu à ce niveau-là.

Gueye : De nouveau capitaine, il était aligné dans le rôle de sentinelle du milieu à trois mais ce n'est pas pour autant qu'il a pris le jeu à son compte. C'est toujours par son activité défensive, notamment sur les contres, que le Sénégalais s'est fait remarquer. Avec le ballon, il a bien réussi quelques bonnes transitions mais n'a jamais pesé sur le jeu. En bonne forme physiquement, il a fini relayeur après l'entrée de Michut, en profitant pour prendre sa chance sans succès.

Fadiga l'a remplacé pour la fin de match. Le jeune milieu a toujours sa mobilité et son envie de faire bouger les choses mais il manque de précision et de lucidité au moment de faire les bons choix.

Herrera : Positionné comme milieu relayeur droit, le Basque a surtout brillé par ses quelques passes réussies à destination de Hakimi ou Draxler devant lui, toutes faisant très mal à la défense adverse. Pour le reste, il a comme toujours été tenace dans les duels mais n'a pas vraiment pesé sur le jeu quand il s'agissait de construire. Ses quelques éclairs ont toutefois été à la base de la plupart des meilleures occasions parisiennes de la première période puis il a plus de mal après la pause, apparaissant vraiment dans le dur physiquement.

Michut l'a remplacé pour les 20 dernières minutes et il s'est, étonnamment pour un relayeur, positionné devant la défense. Le jeune milieu est immédiatement devenu le centre du jeu parisien par lequel tous les ballons passent. Protection de balle impeccable, passes vers l'avant qui font mal, fautes récupérées même en mauvaise posture, ses 20 minutes ont été très convaincantes et il a même réussi à aller jusque dans la surface pour frapper. Dommage que le Covid-19 l'ait privé des quatre amicaux précédents...

Dina Ebimbe : Relayeur gauche du milieu à trois parisien, il a évolué dans un registre assez différent du reste de l'équipe parisienne avant la pause. Plutôt solide dans les duels et pas étouffé physiquement par les Sévillans, il a en revanche eu du mal à s'inscrire dans le jeu collectif et s'est surtout exprimé par des percussions balle au pied. N'hésitant jamais à prendre le ballon pour avancer avec et gagner des mètres, il a en revanche manqué d'un peu de justesse dans le dernier tiers du terrain. Au final, une mi-temps intéressante dans un style très différent des autres, mais pas encore totalement abouti.

Simons l'a remplacé et le Néerlandais est toujours cette boule d'énergie bien utile à son équipe et terriblement pénible pour un adversaire qui le voit revenir presser inlassablement. Avec le ballon, il a su profiter des espaces et s'est remarquablement déplacé dedans mais c'est plus par ses dribbles balle au pied que par ses passes qu'il a été dangereux, notamment lors de cette superbe percée en fin de match. A noter encore des corners bien mal tirés.

Gharbi : Positionné comme ailier gauche, le jeune milieu offensif a eu bien du mal à peser dans le match. Pratiquement jamais trouvé dans le sens du jeu mais dos au but, il n'est que trop peu parvenu à se retourner et il a été dominé physiquement sur la plupart des duels. Il s'est parfois retrouvé en position de bien faire malgré tout, notamment sur des frappes, mais il a alors manqué de précision. En revanche, il a été très appliqué défensivement.

Kalimuendo l'a remplacé dès la pause et l'attaquant a, lui, su faire des différences. N'hésitant pas à décrocher pour initier des actions, il a parfaitement utilisé son corps pour jouer en pivot et se projeter ensuite vers le but. C'est de la sorte qu'il se retrouve tout au long du but d'Icardi où il est passeur décisif après un modèle d'action collective. Il n'a pas toujours été autant inspiré, logiquement, mais il a aussi apporté de la provocation balle au pied et ses percussions se sont souvent conclues par des frappes. C'est sur l'une d'elles qu'il provoque le second but, alors qu'il était passé en pointe pour finir le match. Après une campagne de matches amicaux un peu décevants, Kalimuendo a enfin apporté cette étincelle qui était attendue de sa part.

Draxler : Positionné sur un côté droit qu'il n'apprécie que très modérément, il a connu des débuts difficiles où il n'existe pas puis a lancé son match en plongeant dans l'axe afin de délivrer deux superbes passes à Hakimi qui aurait pu marquer à chaque fois. Comme toujours, Draxler n'est pas apparu dans le match de façon régulière mais il a régulièrement réussi de bonnes choses, que ce soient des relais d'action ou des ouvertures. Il a en revanche eu bien du mal à finir la partie, épuisé.

Nagera l'a remplacé pour la fin de match et il ne lui a fallu que des miettes pour se muer en buteur opportuniste.

Icardi : Seul en pointe et un peu trop isolé la plupart du temps, l'Argentin a pourtant tenté de se proposer malgré tout et, de temps en temps, cela a payé. A plusieurs reprises, ses remises pour Draxler ont été intéressantes et bien exploitées par l'Allemand. Moins disponible dans le jeu après la pause, il est malgré tout bien présent pour marquer et son une-deux avec Kalimuendo après un duel aérien bien gagné aurait pu être décisif. A défaut d'être redevenu le grand buteur qu'il a été, Icardi montre quelques signes de mieux.

Fressange l'a remplacé pour les derniers instants mais il n'a pas eu le temps de se mettre en évidence.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 20 septembre

dimanche 19 septembre

samedi 18 septembre

vendredi 17 septembre

jeudi 16 septembre

mercredi 15 septembre

mardi 14 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux