Article 

Rennes/PSG (2-0), les performances individuelles

Publié le dimanche 3 octobre 2021 à 23:10 par Philippe Goguet
Le PSG s'est incliné 2-0 à Rennes après avoir pourtant dominé la première mi-temps dans l'ensemble mais s'enlisant par la suite. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Donnarumma : Le gardien italien enchaînait dans les buts parisiens et sa prestation a forcément été moins convaincante que mardi dernier face à City. D'entrée régulièrement sollicité par Rennes, il a été plutôt présent et propre en général, malgré quelques ballons captés en deux temps. Il s'est aussi loupé sur un centre qu'il repousse mal mais peut difficilement être accusé sur les deux buts vu les distances de frappe des Rennais. En revanche, ses limites dans le jeu au pied sont apparues de façon assez claire et n'ont pas aidé son équipe. 

Hakimi : Après avoir muselé Grealish il y a cinq jours, le Marocain a souffert comme rarement face à l'incandescent Sulemana et ses jambes de jeu. Ce n'est pourtant pas la vitesse qui manque au Marocain mais l'ailier ghanéen l'a travaillé tout l'après-midi et a bien trop souvent réussi à faire la différence. Hakimi le laisse ainsi tranquillement centrer sur l'ouverture du score et la liberté générale accordée à son vis-à-vis a coûté cher. Offensivement, à l'exception d'une belle montée en début de partie, ce n'était pas la joie non plus et l'arrière parisien a régulièrement placé ses partenaires dans l'embarras, même Verratti, avec certaines passes malvenues sous la pression. Pour la première fois depuis son arrivée, le Marocain signe en tout cas un bien mauvais match.

Marquinhos : Le capitaine parisien a globalement été le défenseur parisien le moins en difficulté de l'après-midi, ce qui ne veut pas forcément dire qu'il a été bon pour autant. Dans l'ensemble, il a été assez peu sollicité mais s'est montré plutôt attentif. Il a bien fait quelques erreurs, moins graves que ses partenaires de la ligne arrière, mais n'a pas grand-chose à se reprocher défensivement. Offensivement, il n'a en revanche absolument rien impulsé balle au pied et cela s'est particulièrement senti lorsque son équipe était menée, avec des relances molles qui s'enchaînaient.

Kimpembe : Le défenseur central parisien a encore vécu un après-midi particulier et probablement frustrant. Bien présent d'entée de jeu mais pas forcément toujours très propre dans ses interventions avec des dégagements se transformant régulièrement en seconds ballons pour l'adversaire, il n'avait toutefois pas grand-chose à se reprocher sur la première période, même sur le but. C'est moins le cas sur le second puisqu'il est débordé par Laborde alors qu'il avait choisi de sortir de sa zone axiale pour s'occuper de l'attaquant rennais. En fin de rencontre, il a bien repoussé plusieurs contres rennais et tenté d'impulser des attaques en ouvrant vers le côté gauche mais il était déjà trop tard.

Mendes : Comme Hakimi sur l'autre aile, il a été très sollicité par les attaques rennaises et a eu du mal à les gérer dès le début. S'il était rarement débordé, les Rennais parvenaient malgré tout à centrer et donc à amener le danger. C'est d'ailleurs aussi sur un centre où il gère mal Laborde dans son dos qu'il laisse les Bretons inscrire le premier but. Il est à peine moins responsable sur le second en étant débordé au début de l'action, ne sachant quel Rennais suivre. Seule éclaircie de son match, quelques montées qui ont apporté un bon centre dans la surface et une passe tranchante vers l'avant pour Mbappé. A l'heure du bilan, cela fait peu et son entente avec Neymar sur le flanc gauche est un point à surveiller tant elle semble peu naturelle.

Verratti : De nouveau positionné très bas sur le terrain pour aider son équipe à se sortir du pressing, cela a été bien moins payant que contre City, l'Italien étant bien plus surveillé mais aussi moins inspiré. Dans l'ensemble, c'est toute sa partie qui a été bien moins bonne et Verratti a signé un match discret. Il a bien récupéré quelques ballons mais a globalement peiné à exister et à ordonner le jeu parisien comme il sait le faire, et ce même lors du temps fort de la première période.

Wijnaldum l'a remplacé pour la fin de match, le Néerlandais s'est fait dominer par Tait sur son premier duel et n'a globalement servi que sur quelques ballons aériens. 

Gueye : Le héros de mardi était de retour dans l'ombre ce dimanche et il a globalement été bien peu en vue. Il a une nouvelle fois laissé Verratti s'occuper de la relance mais il a très peu réussi à relayer jusqu'en attaque durant une bonne partie du match, apparaissant surtout sur des passes latérales plutôt que vers l'avant. Il a certes tenté une bonne frappe et a été l'un des rares à montrer du caractère après le deuxième but rennais mais son abattage global, notamment défensif, n'était pas au rendez-vous

Herrera l'a remplacé pour la fin de la partie et il au moins apporté un peu d'énergie. Ce qui fut malgré tout insuffisant. 

Di Maria : Le seul changement du onze de départ n'a pas vraiment semblé avoir plus de jambes que les autres vu son match. Après quelques porté quelques contres en début de match, c'est surtout via ses échanges avec Messi qu'il a brillé en première période, les deux hommes réussissant quelques combinaisons de haute volée. Sa seconde période n'a pas été du même niveau et il a tenté de façon très maladroite, multipliant les centres facilement repoussés. Défensivement, il n'a pas spécialement fait d'efforts non plus, laissant régulièrement Hakimi face à deux Rennais.

Messi : L'Argentin n'a toujours pas marqué ni même été décisif en Ligue 1 mais ce n'est clairement pas que de sa faute. Il a, encore une fois, été tout proche de marquer sur deux coups francs directs superbement tirés et c'est dans le jeu qu'il aurait pu faire marquer ses partenaires, donnant plusieurs ballons en or en première période. Il a malheureusement disparu lors du second acte mais sa prestation durant le premier aurait dû permettre au PSG de mener à la pause, et donc de vivre un tout autre match. Son incapacité à peser sur un match complet interroge tout de même, près de deux mois après son arrivée.

Neymar : Le Brésilien est complètement passé à côté de son match, et pas seulement parce qu'il a raté une énorme occasion d'ouvrir le score de près en envoyant une volée du gauche dans les nuages. A l'exception de quelques exploits techniques en début de partie sur le flanc gauche du terrain qu'il a d'ailleurs assez peu quitté, il n'a jamais vraiment pesé ni réussi à mettre de la vitesse dans son jeu. Ses quelques échanges réussis avec Messi en première période ont vite été oubliés par ses innombrables ballons perdus en tentant des actions trop compliquées ou simplement par manque d'attention. Défensivement, celui qui était présenté depuis peu comme un travailleur du collectif n'a pas été présent non plus.

Icardi l'a remplacé pour la fin de match. Enfin, il paraît, étant donné que personne ne l'a vu.

Mbappé : L'attaquant de pointe parisien n'a pas marqué, une fois de plus, et il a pourtant eu les cartouches pour le faire que ce soit en première ou en seconde période. Messi et quelques autres lui ont donné plusieurs bons ballons mais la réussite n'était pas au rendez-vous. Ses tentatives lointaines de la seconde période étaient également à oublier et le Français s'est une nouvelle fois un peu perdu sur la durée, apparaissant nerveux en fin de partie alors que le match lui échappait. Dommage car, même s'il a régulièrement perdu le ballon au cours du match, il a aussi été l'une des rares menaces dans la profondeur du PSG et l'un si ce n'est le seul à pouvoir créer des occasions par ses courses au sein un PSG dans l'ensemble très statique. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 24 octobre

samedi 23 octobre

vendredi 22 octobre

jeudi 21 octobre

mercredi 20 octobre

mardi 19 octobre

lundi 18 octobre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux