Article 

Le PSG perdant après avoir mené de deux buts, un fait quasi inédit sous QSI

Publié le samedi 21 novembre 2020 à 10:58 par Arthur Verdelet
Fait historique mais peu glorieux pour le PSG hier soir face à Monaco. Alors qu'il menait 2-0 à la pause face à l'ASM, Paris s'est finalement incliné 3-2 en fin de rencontre. Après un revers 4-2 à Bastia en janvier 2015, c'est la deuxième fois que les Parisiens s'inclinent après avoir mené de deux buts depuis le rachat par QSI en 2011.

Comme l'a rappelé Thomas Tuchel en conférence de presse hier soir, le PSG s’était pourtant bien lancé dans la rencontre, dominant très largement les débats en première mi-temps et menant 2-0 à la pause face à Monaco grâce à un doublé de Kylian Mbappé (25e, 37e s.p.). Le score aurait même pu être plus large au moment de rentrer aux vestiaires, après deux buts refusés par le VAR pour hors-jeu, dont un très litigieux (celui de Kean). Pour autant, les Parisiens ont complètement perdu le fil en seconde période et se sont fait remonter au score assez rapidement sous l’impulsion de Kevin Volland (52e, 65e), avant de craquer avec ce penalty évitable concédé par Abdou Diallo et transformé par Cesc Fabregas (3-2, 84e).

Un scénario de la sorte se révèle pour le coup être historique et quasi inédit. Comme l’a révélé l'institut d’analyse statistique Opta Jean après la rencontre, le PSG n’avait été remonté au score puis battu après avoir mené de deux buts lors d’un match qu’une seule fois en Ligue 1 depuis le rachat du club par le fonds souverain qatari Qatar Investment Authority (QSI) en 2011. Il faut remonter à un match perdu à Bastia le 10 janvier 2015 (2-4), là aussi sans certains cadres mais avec une équipe présentable malgré tout.

Cette rencontre, les Parisiens alors entraînés par Laurent Blanc, l’avaient également entamé de la meilleure des manières. Menant rapidement 2-0 face aux Bastiais, 19e de Ligue 1, par l’intermédiaire de Lucas Moura (10e) et Adrien Rabiot (20e), les Parisiens avaient cependant été rattrapés avant la pause. Un penalty sifflé à la suite d’une main de Grégory Van der Wiel ayant été transformé par Ryad Boudebouz (32e) puis François Modesto égalisant d’un coup de tête sur corner juste avant la pause (45e). Bastia prendra l’avantage sur une superbe reprise de volée des 25 mètres de Julian Palmieri (56e) puis s’échappera en toute fin de match avec le second but du même homme (89e).

À l'époque, ce Bastia/PSG avait aussi eu un effet très positif sur les troupes de Laurent Blanc, celles-ci enchaînant plusieurs bons résultats par la suite. Bis repetita cinq ans plus tard ?

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 25 novembre

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

vendredi 20 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux