Article 

Le match à deux visages, Mbappé, Neymar, les latéraux, PSG/Leipzig, etc, la conf' de Tuchel après Monaco/PSG (3-2)

Publié le samedi 21 novembre 2020 à 2:46 par Philippe Goguet
Après la défaite 3-2 de son équipe à Monaco alors qu'elle menait 2-0, l'entraîneur parisien Thomas Tuchel s'est présenté en conférence de presse, plus surpris qu'abattu par le match de son équipe. Il a aussi commenté quelques performances individuelles comme celles de Mbappé, Neymar ou des latéraux et a déjà pas mal parlé du prochain match contre Leipzig mardi prochain.

Ce qui le gêne le plus dans cette défaite ?

Je ne sais pas si je suis en colère ou pas. J'ai vu comme vous deux mi-temps totalement différentes. On a maîtrisé ce match complètement, avec et sans le ballon, on a marqué quatre buts et eu des grosses occasions après des récupérations hautes. Je pense vraiment que le troisième but (de Kean mais refusé pour hors-jeu) est valable. Je ne comprends pas pourquoi il n'a pas compté. Après c'était une deuxième mi-temps complètement différente et je peux seulement dire que c'est notre responsabilité : on n'a pas joué avec le même sérieux, on n'était pas assez resserrés, pas assez agressifs, pas assez concentrés, que ce soit avec ou sans le ballon. On a perdu le contrôle et des duels cruciaux. A 2-2, on a de nouveau contrôlé le match puis fait encore une grande erreur pour perdre, ce qui n'était absolument pas nécessaire. Je ne sais pas pourquoi nous avons fait cette 2e mi-temps mais c'est notre responsabilité et c'est un peu bizarre à analyser. »

S'il en veut à ses joueurs pour cette seconde période ?

« Je suis plus surpris qu'en colère honnêtement. Car je ne sais pas pourquoi. Oui il y a des changements, oui nous sommes fatigués, oui c'est la première fois qu'on jouait dans cette structure-là. Il y a beaucoup de raisons et on ne pouvait peut-être attendre trop mais on a fait un bon match en première mi-temps… Je dois chercher des raisons. On a changé beaucoup de choses mais c'était clair avant. On a un match mardi et on a peut-être cru que le score était plus grand que 2-0 mais plutôt 3 ou 4-0. C'est mon impression mais ce n'était pas le cas et ça n'est pas fini à 2-0 contre Monaco. Les choses sont finies quand on est sérieux mais on ne l'a pas été assez pour gagner. »

Un rappel nécessaire à quatre jours de PSG/Leipzig ?

« Je ne sais pas… En tout cas ce n'est pas nécessaire pour moi ! Si ça l'est pour nous ensemble, OK... C'était effectivement le dernier moment pour comprendre ce qu'on doit faire sur le terrain pour jouer ce match mardi.  C'est clairement une finale du groupe pour nous. On va récupérer quelques joueurs, on va préparer avec sérieux, c'est clair. Peut-être que ce sera une chose positive (d'avoir perdu). »

Perdre après avoir mené 2-0, quelque chose qui lui est déjà arrivé ?

« Avec moi ? Je ne sais pas. Contre Rennes en finale de Coupe de France avec les penalties non ? »

Le retour de Kylian Mbappé, la bonne nouvelle du soir ?

« C'est sûr. Il a été extraordinaire. Il a marqué trois buts (dont un refusé). Il a toujours été dangereux et très fort sur le terrain donc c'est positif. Rafinha a aussi fait un bon match. Neymar a aussi eu quelques minutes afin de lui faire gagner en capacité physique et il y a des choses positives. Je pense qu'il n'y a pas de blessures. Maintenant, il n'y a que mardi qui compte et c'est peut-être aussi une petite raison pour expliquer la deuxième mi-temps, que tout le monde avait ça en tête. Il était clair qui allait changer, qui allait sortir, et cela a peut-être donné un sentiment aux joueurs : "ok, c'est déjà fini, on se prépare maintenant". Cela ne compte peut-être que pour 5 % mais cela peut être suffisant pour perdre le contrôle. »

Inquiet par le match des latéraux Dagba et Kurzawa ?

« C'était clair avant qu'avec Diop et Martins, Monaco avait de la vitesse et aime attaquer sur les côtés. Ça a été difficile pour les deux de défendre évidemment et c'est absolument nécessaire d'être plus vigilant dans le dos. Il nous manque du timing et de la vigilance dans le dos, on a perdu quelques situations clés sur des occasions et les buts. On va analyser avec les joueurs et insister avec eux car on doit faire mieux c'est clair. »

Son discours d'avant-match très tourné vers Leipzig, une cause de la seconde période ?

« C'est un peu trop fort mais cela a peut-être compté à 5 %. Peut-être aussi car on a marqué quatre buts et qu'on a eu l'impression que c'était déjà décidé, qu'on gagnait 4-0 en première mi-temps. Mais on n'a pas parlé de Leipzig avant, on ne le fait jamais, on n'a parlé que du match ici et vous savez bien qu'on a quelques joueurs qui ont joué il y a deux jours, qui ont fait beaucoup de voyages. Donc on a décidé de ce onze titulaire pour ne pas prendre trop de risques. Ce sont des signaux pour les joueurs. "Ils jouent 65 minutes", ce n'est pas la même façon que "OK, on joue avec cette équipe pendant 90 minutes si nécessaire et on rejoue mardi". Ce n'est pas la même chose à gérer. Mais je dois aussi dire d'un autre côté qu'on n'a pas commencé comme ça et j'ai vraiment l'impression que nous étions très concentrés et très sérieux en première mi-temps. Et c'est une grande surprise que nous ayons perdu tout ce qui est nécessaire pour gagner en L1. »

Monaco, une équipe allemande plus que française ?

« (Il rigole) Mais Niko Kovac, il n'est pas allemand, il n'y a que Volland qui l'est. Mais dire que c'est une équipe allemande, c'est un gros compliment pour Kevin. Je vois ce que vous voulez dire et je connais très bien Niko (Kovac), il ne va jamais arrêter de pousser son équipe, on en a parlé à la mi-temps et avec Volland, c'est un joueur qui se donne à 100 % qu'il y ait 2-0, 4-0 ou 1-1. Il ne fait pas de différence et ils ont bien fait parce qu'ils n'ont jamais arrêté de jouer, ils n'ont pas perdu confiance mais c'est plus nous qui leur avons donné confiance aujourd'hui. »

Dans le doute avant PSG/Leipzig ?

« Je connais mon équipe, je connais parfaitement la situation. Pour moi, c'était possible de continuer à gagner, c'était une surprise positive qu'on maîtrise autant la première mi-temps. C'était une grande surprise négative qu'on perde tout ce qui est nécessaire en seconde. Mais je connais bien mon équipe, je connais bien les statuts physiquement, je connais bien la force de mes joueurs. Oui, on va essayer d'orchestrer les choses pour mardi et nous sommes capables de gagner contre Leipzig. C'est une finale et on va préparer ce match comme une finale. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 25 novembre

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

vendredi 20 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux