Article 

Bahebeck : « J'ai atteint un niveau d'exigence qu'un professionnel doit avoir »

Publié le dimanche 31 janvier 2016 à 20:08 par Philippe Goguet
Prêté par le PSG à l'AS Saint-Etienne, Jean-Christophe Bahebeck s'est confié au Canal Football Club, il a notamment évoqué les changements qu'il a effectués dans sa préparation pour se relancer chez les Verts.

Le Canal Football Club est allé interroger l'ailier du PSG prêté à l'AS Saint-Etienne Jean-Christophe Bahebeck avant le match entre les deux clubs. Le joueur est revenu sur son début de prêt compliqué et les changements qu'il a effectués dans sa préparation.

Blacklisté mais pas inquiet 

Placé sur une liste noire de joueurs dont l'ASSE ne voulait plus à la trêve, Bahebeck a commenté cette rumeur : « Cela ne m'a pas fait mal mais plus rire qu'autre chose. Que cela vienne du coach ou des journalistes, cela m'est passé au-dessus de la tête. Je me disais que 2016 était une nouvelle saison et que je n'avais pas à calculer ça, que je devais jouer mon foot. Je ne sais pas si cela m'a motivé mais on en a bien rigolé dans le vestiaire avec les joueurs qui étaient sur cette black-list. J'ai marqué par la suite et ils me disaient que je les avais sauvés : "C'est un mec de la blacklist qui marque." »

Avant cette black-list, Bahebeck a traversé comme une ombre la première partie de saison et il explique les changements effectués dans sa préparation : « Il y a un moment où j'étais vraiment saoulé, je me suis dit qu'il y avait un problème avec moi-même. C'était un début de saison, je dois dire, décevant. J'ai pris un préparateur mental qui m'aide beaucoup. J'avais des manques de concentration auparavant et je les ai de moins en moins souvent. »

La remise en cause pour ne pas être un éternel espoir

Il développe notamment sur la partie mentale : « J'ai compris qu'il fallait que je me mette dans un niveau d'urgence, comme si j'étais en mission et que ma vie allait se jouer sur le moment. Je n'ai pas atteint un niveau de tueur à gage comme certains mais j'ai atteint un niveau d'exigence qu'un professionnel doit avoir. » Et au PSG, un certain Ibra est d'ailleurs dans cet état d'esprit : « Zlatan se met dans cet état d'urgence, que ça soit à l'entraînement ou en match. Lui, c'est un tueur en série (rires). Tu le vois sur son visage, sa détermination. Il sait ce qu'il fait et il est à ce niveau-là depuis des années. »

Alors que le temps passe, la carrière de Bahebeck peine à décoller et le joueur de 22 ans ne veut pas devenir un éternel espoir : « Ah non ! A un moment, arrivé à 28 ou 29 ans, on ne va pas dire "Oh Bahebeck, l'espoir", non, ça c'est fini. Aujourd'hui, à 22 ans, il y en a avec qui j'étais en équipe de France auparavant qui ont un temps d'avance sur moi et quand je vois mes potes Pogba, Kondogbia ou même les autres qui ont atteint un niveau plus que très intéressant, j'ai envie de les rejoindre. »

Malgré son statut précaire à Paris, il estime toujours qu'un jeune formé au club peut s'imposer et cite un exemple : « Je pense que oui. Si Adrien continue comme ça et que le club lui fait confiance, il peut réussir à s'imposer et devenir un titulaire du PSG. »

Pour conclure l'interview, il reste très mesuré sur les chances de l'ASSE face au PSG ce soir : « Un miracle pour gagner ? Je ne sais pas si un miracle sera assez (sourires). »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 26 janvier

lundi 25 janvier

dimanche 24 janvier

samedi 23 janvier

vendredi 22 janvier

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux