Article 

Herrera : «Mon vrai poste, c'est celui où l'on a besoin de moi»

Publié le lundi 5 août 2019 à 16:23 par Philippe Goguet
Quelques semaines après son arrivée à Paris, le milieu espagnol Ander Herrera s'est confié à France Football concernant son choix de venir à Paris, sa personnalité ou encore son poste. Voici quelques extraits.

Arrivé à Paris en juillet dernier avec une très flatteuse réputation de grand professionnel du ballon rond, Ander Herrera a vite confirmé les bruits le concernant mais il reste encore à découvrir pour le public parisien, l'Espagnol n'ayant pas encore joué dans son nouveau stade . A quelques jours de sa première au Parc des Princes face à Nîmes, le milieu de 29 ans s'est longuement confié à France Football et quelques extraits de cet entretien disponible ce mardi ont été diffusés.

«Je me suis senti voulu. Thomas (Tuchel) m'a appelé plusieurs fois pour discuter. »

L'ancien de MU a notamment justifié sa venue à Paris : « D'abord, pour le projet. Le club possède un côté classe et glamour qui me plaît beaucoup. Ensuite, parce que j'ai envie de continuer à jouer pour un grand club. Et, enfin, je ne me voyais pas évoluer dans un autre club anglais. Quand vous avez joué à Manchester United, il est difficile d'aller ailleurs. PSG, c'est un projet qui progresse sans arrêt. La façon dont Paris m'a approché a été impeccable. Je me suis senti voulu. Thomas (Tuchel) m'a appelé plusieurs fois pour discuter. C'est quelqu'un qui aide les joueurs à être meilleurs. Et à vingt-neuf ans, j'ai toujours envie de progresser. »

Pour l'instant, c'est comme milieu relayeur ou défensif que l'Allemand a utilisé le Basque mais ce dernier se défend d'avoir un poste fixe : « Mon vrai poste, c'est celui où l'on a besoin de moi. J'ai évolué partout depuis le début de ma carrière : en 6, en 8, en 10... Avec Mourinho, j'ai également joué défenseur central. J'ai même évolué comme latéral droit, contre Everton, et en marquage individuel sur Eden Hazard. Partout. Mon poste préféré ? Là où je me sens utile à l'équipe. Là où je peux faire le job. Au milieu, ou ailleurs. Là où je me sens important. » 

A noter que Herrera semble déjà avoir adopté quelques uns des codes parisiens et a vite compris quelle était l'image parisienne en France alors qu'il lui était demandé celle que l'étranger avait : « Celle d'un géant ! D'un club respecté, qui a de la classe. Un club où évoluent trois ou quatre des meilleurs joueurs du monde.Je sais aussi que c'est l'un des clubs les plus détestés de France, et ça me plaît ».

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mercredi 28 octobre

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

jeudi 22 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux