Article 

Vies de coaches, épisode 17

Publié le mercredi 18 mars 2015 à 13:53
Parmi les membres de notre communauté, certains entraînent des enfants dans des clubs un peu partout en France. Toutes les semaines, à tour de rôle, ils raconteront leurs aventures auprès de ces jeunes joueurs amateurs qu'ils coachent.

Après quelques semaines d'absence, les récits de nos entraîneurs amateurs reviennent. Iaro, habituel entraîneur des U13 de son club, nous raconte cette semaine un épisode loin des terrains en herbe habituels :

Intermède ce week-end avec le tournoi futsal U12 du club. J'ai habituellement des U13 mais comme je côtoie les deux catégories à l'entraînement, j'encadre une équipe sur la journée. Logiquement, les deux premières vont aux deux coachs des deux premières équipes de la catégorie et je récupère donc des troisièmes choix. Autant dire que ça promet une journée compliquée puisqu'on accueille un florilège d'équipes premières.

Je découvre mon groupe le jour-même et j'ai cinq joueurs, pas un de plus. Aux buts, on retrouve un jeune que j'ai déjà eu dans les cages avec mes U13 quand le titulaire manque à l'appel. Il jouait encore défenseur, et plutôt très bien, jusqu'à il y a encore quelques mois, quand il a décidé de devenir gardien un peu du jour au lendemain. Il part de loin, mais s'accroche, va à tous les spécifiques, et surtout c'est un super gamin, leader dans le comportement et qui se craque tout le temps. Ensuite, deux éléments défensifs avec un arrière très correct mais qui manque un peu de vivacité et d'un poil de technique et un qui est plus en retrait. Je l'avais pris à part à l'entraînement du vendredi, sans savoir que je l'aurais dans mon groupe deux jours après, pour lui expliquer le recul-frein vu ce qu'il ramassait en un contre un mais il y a encore du boulot. Pour compléter, deux éléments plus offensifs : tous les deux ont un peu de technique si tu les compares à leurs équipiers du week-end mais ça reste léger pour bousculer des équipes premières. Il y en a un qui a déjà fait du futsal mais il se kiffe beaucoup et il fait trop de touches de balle inutiles, et le deuxième est un gosse bien sympa, sourit tout le temps mais pareil, pas un tueur. Un peu dans la lune aussi, d'ailleurs il est venu avec des chaussures chaussures de ville. Et ils sont tous les deux bien légers physiquement.

On commence par trois matchs de poules pour s'étalonner et on va vite voir l'écart avec le reste du plateau. Sur le premier match, je mets en place un losange avec le défenseur le plus faible en pointe haute vu que je me doutais qu'on subirait, choix défensif mais je craignais trop de prendre une branlée et de leur tuer le moral tout de suite en faisant différemment. On joue en losange et j'avais peur sur les replacements défensifs des deux crevettes sur les côtés mais ils ont très bien fait le boulot... Jusqu'à la dernière minute où ils reviennent trop lentement sur un contre et on encaisse un but sur un 1 contre 2 bien exploité par l'adversaire. Défaite 1-0 à l'issue des huit minutes, on n'est pas passé loin du nul mais il aurait été bien payé vu la différence en nombre d'occasions, notre gardien ayant longtemps repoussé l'échéance.

Juste après, je regarde nos deux prochains adversaires s'affronter et force est de constater que le niveau va encore monter d'un cran. On joue l'équipe la plus impressionnante des deux (et pour moi de la matinée même s'ils se sont bien étalés sur le quart de finale l'après-midi) ensuite. Avec la défaite initiale on est déjà quasiment éliminés et perdu pour perdu, j'essaie d'inverser les deux défenseurs, sachant que ça va de toute façon être dur donc pourquoi pas marquer les premiers sur un malentendu et tâcher de bétonner ensuite. Erreur, on se fait défoncer de toute part, notre petit arrière se prend des rafales dans son dos et le défenseur adverse nous règle sur des passes en profondeur bien senties tout du long. A 0-3, je ré-inverse les deux défenseurs mais on en prendra encore deux. Ca finit à cinq et ça aurait pu être près du double sans le gardien. Très lourd en huit minutes de temps mais c'était bien trop fort en face.

Dernier match des poules pour la gloire et cette fois, j'essaie une formation à deux lignes de deux pour voir si la gestion de la profondeur en défense se passe mieux comme ça. Le résultat n'est pas très concluant puisqu'on prend très vite le premier but et avec l'accumulation, ça commence à plier sous le poids de la difficulté. Même notre gardien commence à peiner et concède même un pénalty sur une sortie ratée. Ca ne change rien au résultat, qui sera de 0-4 cette fois et les joueurs sont blasés. J'avais déjà passé une journée comme ça sur un tournoi avec mes U13 et je revis la même situation, en train de me demander si j'aurais dû leur dire la vérité et leur dire qu'ils allaient se faire dérouiller ou bien les préparer comme pour le championnat. J'ai choisi l'option deux et ça sent l'abattement, mon gardien pleure même après le match. Mais de rage, c'est difficile à expliquer d'ailleurs mais ça m'a marqué. Là-dessus, presque deux heures se passent, tout le monde se pose un peu et c'est bien pour repartir sur le deuxième tournoi, celui des éliminés, qui nous attend l'après-midi.

En quart de finale, on joue contre... La quatrième équipe du club qui a terminé troisième de sa poule. C'était plus une équipe trois voire deux bis qu'une quatrième puisque l'équipe se composait de deux joueurs de futsal, un U11 du club très fort pour son âge et un gars qui aurait dû jouer avec l'équipe deux, plus quelques uns pour compléter et un remplaçant sur le banc. Je n'ai pas trop fait de vagues mais on va dire que leur coach a bien géré son affaire en faisant son marché avant le tournoi, mais je l'ai quand même fait remarquer histoire de. Bref, ils nous sont supérieurs mais c'est pas des génies non plus et je remonte mes joueurs comme des pendules puisqu'ils jouent contre leurs potes. Je remets la formation et la disposition du premier match et le scénario se répète, à la différence que les débats sont un peu plus équilibrés : on subit mais on tient, même si on est pénalisé par le niveau de notre attaquant de fortune et on galère à se procurer des situations. Hélas, le scénario va se répéter, encore en toute fin de match et on perdra encore 1-0 sur une de nos seules erreurs de replacement. Le coach adverse s'est bien chié dessus puisqu'on a failli les emmener aux pénaltys mais ça ne nous ramène pas la victoire.

A ce moment-là, je commence à ne pas être serein à l'idée de finir la journée sans gagner un match, ce qui la fout mal sur un tournoi à domicile même si on n'a pas la meilleure équipe. Notre seule chance est alors de mettre notre gardien dans le jeu puisque sur son niveau il est meilleur que tous les autres joueurs de champ. J'espérais qu'il commence à en avoir marre de perdre et j'ai eu raison puisqu'il n'a pas mis longtemps à accepter ma proposition de troquer sa place. Je mets donc le joueur le plus limité aux buts, il manque de réflexes mais je compte sur le ré-équilibrage dans le jeu pour qu'il ne soit pas trop sollicité.

On aborde alors la "demi-finale pour la 13ème place" sur 16 équipes au départ, autant dire qu'on ne fera pas la une de l'Equipe le lendemain mais le hasard veut qu'on affronte le club de mon enfance. Je ne connais pas la coach d'en face mais elle a passé le tournoi à pleurer après les arbitres, elle a une tête de contrôleur des URSSAF et je n'ai qu'une envie que j'essaie de transmettre à mes joueurs : faire la nique à mon ancien club, juste pour rigoler. On repart sur le losage avec notre nouveau gardien, l'ancien gardien en pointe basse et l'ancien défenseur en pointe haute. Conjonction de cette ré-organisation et niveau de l'adversaire qui décline mathématiquement match après match, cette fois c'est nous qui dominons les débats. Notre nouveau défenseur nous fait un bien fou de par son sens de l'anticipation, sa lecture des trajectoires et sa qualité de relances et toutes proportions gardées, il me rappelle Thiago Silva. D'ailleurs, sur son niveau pur pour moi il a presque le niveau pour l'équipe une, surtout sur un tournoi de futsal quand tu vois sa technique pour un défenseur, mais son choix de devenir gardien se respecte. Bref, on arrive à avoir un peu le ballon, à enchaîner les passes et à aller jouer chez l'adversaire et on touche même le poteau sur une superbe action qui part du joueur à gauche qui trouve celui à droite, qui centre pour l'attaquant qui met sa tête sur le poteau. Défensivement, on est nickel mais ils n'ont pas le choix, je leur gueule dessus pour qu'ils se replacent à chaque perte de balle comme s'ils jouaient la finale. A vingt secondes de la fin, les pénaltys se profilent et j'inverse le gardien avec le défenseur, pour optimiser nos chances. De retour dans les buts juste avant le gong, c'est mon gardien que je désigne comme tireur : il marque puis il arrête le tir adverse. On passe et on gagne le droit d'affronter à nouveau le premier adversaire de la journée à l'issue d'un match plus que respectable, encore une fois face à une équipe première. La coach ne viendra même pas me serrer la main, à l'image de son tournoi de pleureuse mais ça n'en rend la victoire, surtout aux pénaltys, que plus savoureuse. 

Je ménage le suspense : on dispute le dernier match dans la même configuration avec exactement le même scénario, à savoir un match dominé sans pouvoir marquer face à un adversaire qui ne reconnaît pas trop l'équipe affrontée le matin-même, plus la petite feinte à la van Gaal reproduite à huit secondes de la fin à 0-0. Cette fois, notre gardien rate son tir au but mais c'est encore lui qui sort le tir décisif ensuite et on gagne à nouveau aux pénaltys. On termine donc treizième, laissant trois équipes premières derrière nous et même si on n'a remporté aucun match dans le jeu, ça reste un très bon résultat pour une équipe trois. D'ailleurs, les gamins ont adoré leur journée, du moins l'après-midi surtout et les parents aussi visiblement. Tous à l'exception du défenseur qui a fini en pointe jouent dans la fameuse équipe U12B que j'ai déjà évoqué et qui n'a pas vraiment de coach attitré depuis le début de la saison donc la journée les aura sans doute soudé. De mon côté, expérience à renouveler, avec mes U13 normalement la prochaine fois et en essayant d'avoir la composition des groupes à l'avance.

Iaro

La liste des épisodes :

Episode 1 (U13) 
Episode 2 (U13)
Episode 3 (U13)
Episode 4 (U10)
Episode 5 (U13)
Episode 6 (U13)
Episode 7 (U10)
Episode 8 (U13)
Episode 9 (U10)
Episode 10 (U13)
Episode 11 (U10)
Episode 12 (U13)
Episode 13 (U10)
Episode 14 (U13)
Episode 15 (U13)
Episode 16 (U10)

Prochain épisode la semaine prochaine...

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

dimanche 27 septembre

samedi 26 septembre

vendredi 25 septembre

jeudi 24 septembre

mercredi 23 septembre

mardi 22 septembre

lundi 21 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux