Article 

Kean face au Barça, retour sur une performance d'ailier très complète

Publié le samedi 20 février 2021 à 11:05 par Nathan Menez
En l’absence de Neymar et Di María, un poste restait à prendre dans la ligne d’attaque pour épauler Mbappé et Icardi ce mardi soir pour le huitième de finale aller de Ligue des Champions chez le FC Barcelone. Testé sur le côté droit lors de la dernière répétition avant le match du Barça au Parc des Princes face à Nice, Moise Kean a été titularisé à ce même poste au Camp Nou. L’Italien a eu les faveurs de Mauricio Pochettino devant Sarabia ou Draxler pourtant plus habitués à ce rôle d’ailier. Si Kean a essentiellement joué en pointe depuis son arrivée à Paris, cela ne l’a pas empêché de livrer une très bonne prestation sur l’un des terrains les plus redoutés d’Europe.

Un apport offensif indéniable

Depuis le début de la saison, une concurrence s'est instaurée au poste de numéro 9 entre Mauro Icardi et Moise Kean. Pourtant, à Barcelone, les deux joueurs sont alignés d’entrée. Si on peut douter de leur complémentarité, ils trouvent un rôle différent par rapport à leurs habitudes pour permettre à l’attaque parisienne de bien évoluer. Kean est le plus bas des trois attaquants lorsque le PSG a le ballon. Il devient la cible privilégiée de Marquinhos à la relance pour casser la ligne du milieu.

Il oscille entre ces décrochages pour venir chercher le ballon et un positionnement bien plus désaxé, presque collé à la ligne comme un véritable ailier. Il trouve ce rôle notamment lorsqu’une récupération est effectuée sur le côté droit dans le camp parisien, pour ensuite mener le contre.

Kean ne va pas se cacher face à Jordi Alba et offre une opposition de haut niveau à l’excellent latéral gauche espagnol. En mettant en avant ses qualités physiques et en multipliant les courses à haute intensité, l’attaquant italien met une pression constante à son adversaire direct et permet régulièrement au bloc parisien d’avancer. La menace que Kean représente permet notamment à Florenzi de se démarquer d’une défense barcelonaise obnubilée par le jeune attaquant et de lancer l’action du deuxième but parisien.

Concrètement, l’apport offensif de Kean se traduit par trois tirs, tous cadrés dont un but. Il alerte d’abord Ter Stegen en fin de première mi-temps d’une lourde frappe à l’entrée de la surface, puis une nouvelle fois en début de seconde période où il est servi dans la surface par une talonnade d’Icardi à la suite d’un magnifique mouvement mené par Mbappé. Moins de vingt minutes plus tard, Kean se retrouve seul sur un coup-franc excentré de Paredes pour reprendre de la tête et marquer le troisième but parisien. 

Une discipline et des efforts qui ont servi l’animation défensive

Si on en attend davantage Moise Kean dans les tâches offensives, l’Italien s’est également montré précieux défensivement. D’abord, en respectant la discipline qu’imposait l’animation défensive. Quand le Barca a le ballon, le PSG va souvent se positionner en 4-1-4-1, ce qui oblige Kean à adopter les réflexes défensifs d’un milieu excentré voire d’un latéral.

Après une première alerte quand Messi transperce le côté droit parisien, débouchant sur une frappe cadrée de Griezmann, l’aile menée par Kean ne sera que très peu inquiétée.

Même en n’étant pas habitué des gestes défensifs, il repousse tout de même un coup franc barcelonais de la tête et s’illustre par quelques interventions pour freiner les offensives du Barca. Les efforts de Kean s’illustrent par son perpétuel mouvement : il est très volontaire. Par ses courses et sa corpulence toujours bien positionnée face aux possessions catalanes, il permet de rassurer la défense parisienne. Son apport est notamment visible sur Messi sur qui, par le simple fait de sa présence, l’attaquant italien entraîne une contrainte. Le numéro 10 argentin n’est alors pas disponible ou ne peut trouver ses partenaires.

Globalement, les efforts défensifs de Moise Kean s’apparentent à un sacrifice. Il se retrouve plus éloigné que d’habitude du but adverse, comme sur le premier but où même Verratti est plus haut que son compatriote. En outre, son placement plus reculé permet de soulager la défense et facilite la relance.

Bien qu'inhabituelle, Moise Kean a parfaitement rempli la mission que lui avait confiée son entraîneur. En étant décisif et en exerçant une pression constante sur la défense barcelonaise, cela n’a pas empêché le jeune attaquant de 20 ans d’être très précieux dans l’animation défensive parisienne. Un argument qui plaide alors en sa faveur face à l’impact bien moins conséquent de Di María dans ce domaine. On peut légitimement se demander si Kean a changé de statut mardi au Camp Nou, passant de doublure de Mauro Icardi à un titulaire en puissance de la ligne d’attaque du PSG.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

vendredi 09 avril

jeudi 08 avril

mercredi 07 avril

mardi 06 avril

lundi 05 avril

dimanche 04 avril

samedi 03 avril

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux