Article 

Nantes/PSG (1-4) en cinq remarques

Publié le dimanche 27 septembre 2015 à 1:14 par Philippe Goguet
Retour sur la victoire du PSG à Nantes en une mi-temps en cinq remarques.

Un turnover qui offre un banc de rêve :

Au cours des trois derniers matches, l'entraîneur du PSG Laurent Blanc a aligné des équipes que l'on peut considérer comme mixtes entre titulaires et remplaçants, particulièrement lors des matches à l'extérieur où des joueurs comme Kurzawa, Stambouli et Lucas ont commencé les deux rencontres. Pour la troisième fois en une semaine à peine, il avait donc un banc en or et celui-ci lui a encore servi puisque Cavani a marqué sur son premier ballon touché après son entrée, pratiquement comme à Reims. On peut d'ailleurs noter que c'est le troisième remplaçant buteur après Lavezzi à Monaco et, donc, Cavani à Reims et Nantes. Mais le plus impressionnant reste la liste des entrants au cours de ces trois derniers matches : Cavani (*2), Matuidi, Di Maria, Thiago Silva, Lavezzi (*2), Verratti et Thiago Motta. Symbole de cette abondance, c'est David Luiz qui est allé en tribunes à Nantes, certes légèrement touché au genou.

Quatre buts en un match, une première cette saison :

Alors que la rencontre contre Guingamp avait vu le PSG marquer trois buts à domicile pour la première fois de la saison, le PSG a amélioré à Nantes sa meilleure marque offensive de la saison (3 buts à Monaco et contre Guingamp) avec quatre buts, par quatre buteurs différents. Les quatre ayant été inscrits après la pause, il s'agit bien évidemment de la mi-temps la plus prolifique de la saison également. Plus intéressant, le PSG a pour une fois été plutôt réaliste avec 4 buts en 9 tirs cadrés (et 15 tirs au total), bien loin des 2 buts en 10 tirs cadrés (et 21 au total) de PSG/Malmö. Côté réalisme, Nantes a fait encore mieux avec un but sur son seul tir cadré.

Nantes entre Lorient et Le Pirée ?

Une large victoire après une mi-temps complètement ratée et des buts sur coups de pied arrêtés pour embellir le tableau, c'est du déjà vu pour le PSG de Laurent Blanc. Le match signé à La Beaujoire ressemble à un mélange entre la rencontre de Champions League sur le terrain l'Olympiakos Le Pirée en septembre 2013 (4-1 pour Paris) et le Lorient/PSG de l'an passé (2-1 pour Paris). En Grèce, c'est avec un beau réalisme et sur coups de pieds arrêtés que le PSG avait fait la différence face à un adversaire qui s'était épuisé en une mi-temps. Quant au Lorient/PSG de l'an passé, il avait montré qu'un score de 1-0 à la pause face à un PSG en perdition est très loin d'être suffisant. À Lorient comme à Nantes c'est d'ailleurs un entrant qui a fait la différence : Bahebeck l'an passé, Cavani cette saison.

La semaine bien remplie de Di Maria :

Même s'il n'a pas spécialement réussi dans le jeu ses deux matches de la semaine, Angel Di Maria a pleinement justifié ses titularisations d'un point de vue statistique, un point fort du joueur depuis de longues saisons, puisqu'il vient de réussir deux matches consécutifs avec un but et une passe décisive. Et si l'on ne compte que les titularisations, c'est même trois buts d'affilée en trois matches (Malmö, Guingamp et Nantes)... Au total, l'Argentin en est déjà à 3 buts et 3 passes décisives en 6 matches, soit une action décisive par rencontre en moyenne. Même Cavani ne tient pas ce rythme avec 8 buts en 10 matches, soit 0,8 action décisive par rencontre.

Paris carbure à 2,5 points par match :

Avec désormais 20 points en huit matches, le psg tient un très gros rythme en ce début de championnat, largement supérieur à celui de l'an passé (14 points après 8 journées quand l'OM en avait 19). Mieux, cinq des huit matches des parisiens ont été joués à l'extérieur, rendant l'exploit d'autant plus notable et la moyenne de points à l'extérieur est de 2,6, signifiant au passage que le PSG est plus efficace à l'extérieur qu'à domicile pour le moment. 
A noter que, si le PSG devait tenir le rythme actuel jusqu'en fin de saison, il finirait avec la bagatelle de 95 points, un total inédit en L1 dont le record appartient au... PSG de 2013/2014 avec 89 points (2,34 points/match). A l'époque, après 8 journées, le PSG comptait 18 points, soit deux de moins que cette saison.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 28 octobre

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

jeudi 22 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux