Article 

Dortmund, PSG, le comparatif : l'attaque (Partie 1)

Publié le vendredi 24 janvier 2020 à 11:12 par Thibaut Brossard
Le tirage au sort a donc désigné Dortmund comme adversaire du Paris SG en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Même si l’effectif du Borussia a déjà évolué par rapport à la première partie de saison (départ de Weigl, arrivée de Haaland) et que le match aller a lieu dans plusieurs semaines, nous nous sommes penchés sur le jeu de l’équipe de Lucien Favre. Analyse en chiffres et en graphiques sur les productions offensives et défensives comparées de Dortmund et du PSG.

Cette comparaison se fera en trois temps. Tout d’abord l’attaque proprement dite (buts, tirs), puis le style de jeu (passes, dribbles) et enfin la défense. Les stats concernent principalement les championnats respectifs des deux équipes et sont le plus souvent issues des sites whoscored.com, understat.com et fbref.com.

L’attaque de Dortmund surperforme, en particulier Jadon Sancho

Malgré des expected goals nettement à l’avantage des Parisiens (2.6/match pour Paris contre 2 pour le Borussia), les deux équipes ont pratiquement la même moyenne de buts marqués en championnat (2.5/match pour Paris, 2.56 pour Dortmund). Un double effet explique ce phénomène : la relative faible efficacité des attaquants parisiens en ce début de saison et, au contraire, la surperformance des buteurs de Dortmund.

Alors que tous les attaquants du PSG (sauf Mbappé et Choupo-Moting) ont un ratio de buts marqués/buts attendus défavorable, c’est l’inverse pour ceux de Dortmund (source : understat.com). C’est notamment le cas le phénomène anglais Jadon Sancho (+4.05) et pour la nouvelle terreur venue du froid Erling Haaland (+1.81 après une seule rencontre).

C’est à la fois une bonne et une mauvais nouvelle : c’est positif dans le sens où, en principe, cette efficacité supérieure à la moyenne ne devrait pas durer ; mais c’est inquiétant dans la mesure où cela signifie quand même que ces joueurs-là sont en confiance et réalisent des prouesses devant le but adverse. Sans compter le nouveau facteur Haaland (19 ans) qui ajoute une nouvelle corde à un arc offensif déjà rempli de bien jolies et nombreuses flèches…

Au-delà des attaquants, il y a en tout 12 joueurs qui ont marqué au moins un but en championnat pour Dortmund (contre seulement 9 pour le PSG qui a pourtant marqué 9 buts de plus). Le PSG devra notamment se méfier des latéraux : Hakimi en est à 6 buts et 6 passes décisives toutes compétitions confondues, et Guerreiro a marqué deux fois en championnat. Les phases arrêtées constituent une autre arme du Borussia, notamment par l’intermédiaire du Belge Witsel, auteur de 2 des 5 buts sur coups francs du BVB.

Ce récapitulatif des buts et passes décisives en championnat et Champions League permet de mettre en exergue l’excellent début de saison de Sancho qui en est donc à 12 buts et 12 passes décisives. Cela fait de lui le 4ème meilleur buteur de Bundesliga (10 buts) et 2ème meilleur passeur (10 passes), derrière Thomas Muller (11).

Le graphique ci-dessus n’intègre pas les performances d’Haaland sous le maillot de Salzburg lors de la première partie de saison : 16 buts en 14 matches de championnat et surtout 8 buts en 6 matches (dont 4 comme titulaire) en Champions League.

Dortmund tire moins que le PSG, même de loin

Le PSG tire plus au but que le Borussia : 16.1 contre 13.9 par rencontre. Alors que la formation de Thomas Tuchel domine cette catégorie statistique en Ligue 1, Dortmund n’est que 6ème en Bundesliga (1er Bayern avec 18.7). Avec 13.9, les joueurs de la Ruhr seraient 5èmes en France, derrière Monaco. Il y a clairement un déficit dans ce secteur de jeu.

Tout comme son futur adversaire, Dortmund utilise d’ailleurs très peu les frappes lointaines : avec 4.1 tirs pris d’en-dehors de la surface par match en moyenne, les joueurs de Lucien Favre sont avant-derniers de ce classement outre-Rhin (Paris est 16ème en Ligue 1).

Les deux formations ont à peu près le même taux de tirs cadrés (entre 43 et 44 %). C’est excellent puisque personne ne fait mieux en France et en Allemagne. C’est notamment lié au faible nombre de frappes lointaines mais cela témoigne bien de la qualité des attaquants des deux formations.

Phénomène à ne pas négliger : près d’un quart des tirs de Dortmund sont effectués par des défenseurs (59 sur 251 en Bundesliga) dont 16 par Hakimi et 13 par Hummels (dont 10 têtes). Au PSG, les 32 tirs effectués par les défenseurs (dont 7 par Marquinhos…) représentent seulement 10 % des frappes totales en Ligue 1.

Dortmund, PSG, le comparatif :

Match lié 


News 

Aujourd'hui

jeudi 27 février

mercredi 26 février

mardi 25 février

lundi 24 février

dimanche 23 février

samedi 22 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux