Article 

Dortmund, PSG, le comparatif : la défense (Partie 3)

Publié le vendredi 24 janvier 2020 à 20:34 par Thibaut Brossard
A quelques semaines du match aller, nous avons cherché à décrypter le jeu de Dortmund par l’intermédiaire des statistiques. Après avoir mis en évidence la force de frappe offensive et le style de jeu des joueurs de Lucien Favre, ce troisième et dernier volet se penche sur ce qui constitue probablement à ce jour le point faible du Borussia : sa défense.

Une défense très perméable

Si beaucoup de similitudes entre les deux équipes ont été constatées jusque-là, l’efficacité défensive constitue une sacrée différence entre le PSG et Dortmund, du moins sur la première partie de saison. Le BVB encaisse en effet plus de deux fois plus de buts que le PSG ! En ratio par match cela donne 1.43 buts encaissés pour les Allemands contre 0.7 pour les champions de France. Les « expected goals against » confirment cette perméabilité défensive et ne révèlent pas d’exploits ou de boulettes particulières du gardien Roman Bürki.

Quel que soit le schéma tactique, à 3 ou 4 défenseurs, le Borussia a pris beaucoup de buts cette saison. La nécessité d’intégrer Haaland dans le 11 de départ risque en outre de sacrifier un défenseur et de repasser à 4 défenseurs (comme lors de la 2ème mi-temps à Augburg). Quand on connaît le profil, très offensif, des latéraux (Hakimi et Guerreiro) et celui des milieux dits récupérateurs (Witsel et Brandt), cela ne risque pas de renforcer la solidité défensive de l’équipe.

Dortmund a donc encaissé 27 buts en 18 matches de championnat, dont 5 sur corners, et trois par ses propres joueurs. Ce n’est que la 8ème défense de Bundesliga. La Champions League n’a fait que confirmer cette difficulté, même si leur groupe était compliqué (avec notamment Barcelone et l’Inter). Les coéquipiers de Matts Hummels y ont encaissé 8 buts en 6 matches (soit 1.3 de moyenne), contre 2 en tout et pour tout pour le PSG.

Autre signe de la porosité de cette défense : le très faible pourcentage d’arrêts de son gardien : 51.8 %. C’est le dernier taux de toute la Bundesliga (source : fbref.com). A titre de comparaison, le Bayern est à 68.1 % et le PSG à 75.4 %. Cela signifie que les positions de tirs laissées aux attaquants adverses sont plutôt bonnes et que le travail défensif en amont n’a donc pas été réalisé correctement.

C’est encore confirmé par le graphique ci-dessous :

Le nombre de tirs cadrés subis par match est assez proche entre le PSG et Dortmund (2.8 contre 3.1) et pourtant les Allemands encaissent beaucoup plus de buts. C’est bien le signe que les positions de tirs des adversaires de Dortmund sont bien meilleures et que la défense a mal protégé son gardien, livré à lui-même.

Que conclure à propos du Borussia Dortmund ?

En conclusion, cette étude, par le biais de l’analyse des statistiques du jeu de Dortmund, a permis de mettre en évidence un certain nombre de points forts et de points faibles.

Ce qu’il faut retenir du BVB en terme de points forts donc :

  • La force de frappe offensive et l’efficacité maximale des attaquants, notamment Jadon Sancho
  • L’influence très forte dans le jeu d’Achraf Hakimi : buts, passes décisives, tirs, volume de jeu
  • Un style de jeu basé sur la possession, associé à une belle habileté technique
  • L’utilisation du jeu long des défenseurs centraux
  • Beaucoup de provocations par le dribble (notamment Sancho), quitte à en abuser parfois

Et en terme de points faibles :

  • Peu de tirs, notamment de loin
  • Peu de centres malgré l’implication des latéraux
  • Une défense perméable qui protège peu son gardien

Compte tenu de son arrivée récente, cet article porte évidemment peu sur Erling Haaland. Celui-ci a néanmoins démontré dès son premier match qu’il allait encore renforcer le pouvoir offensif de cette équipe. Quitte à encore plus à la déséquilibrer en rendant sa défense encore plus friable. Cela nous promet un double affrontement tout feu tout flamme face au PSG les 18 février et 11 mars.

Dortmund, PSG, le comparatif :

Match lié 


News 

Aujourd'hui

jeudi 27 février

mercredi 26 février

mardi 25 février

lundi 24 février

dimanche 23 février

samedi 22 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux