Article 

Le match, la négativité autour du PSG, Dortmund, Neymar, Mbappé, la sortie complète de Leonardo après PSG/OL (4-2)

Publié le dimanche 9 février 2020 à 23:56 par Philippe Goguet
Attendu dans les médias depuis quelques jours, Leonardo a profité de l'après-match de PSG/OL (4-2) sur Canal+ pour intervenir et mettre les points sur les i. Il a dénoncé le climat négatif autour du PSG, mis en avant l'équipe formidable du PSG et dit tout le bien qu'il pensait de Mbappé et Neymar.

Son analyse du match :

« Une victoire large mais difficile. Je pense que le début de match a été difficile, le début de seconde période aussi même si on menait 3-0. Et quand tu prends deux buts c'est toujours un moment délicat. C'est vrai qu'on doit peut-être mieux protéger un résultat comme ça, un 3-0 large et tranquille, mais c'est vrai aussi qu'après le 3-2, on a réussi à rerentrer dans le match et à créer beaucoup de situations. A la fin, le 4-2 était large avec six buts mais c'était quand même Lyon en face, une équipe qui peut te mettre en difficulté à n'importe quel moment. A la fin, les trois points sont très importants. Et il y avait le vent aussi, les conditions météo n'étaient pas faciles.»

Une rencontre du soir qui inquiète par rapport à Dortmund ?

« Je savais que la question allait arriver, c'est pour ça que je suis venu (sourire). Ces dernières semaines, j'ai pris un peu de recul et j'ai essayé de voir comment cela se passait. Il y a toujours le moment où arrive le huitième de finale de Champions League et le même procès arrive. On commence à dire un peu de choses, que cette équipe n'est pas prête, j'ai même entendu que la Ligue 1 n'était au niveau pour préparer le PSG à la Champions League, que le club ne sait pas gérer les stars et le moment.. Moi, je veux comprendre pourquoi (il semble murmurer "on sort ça").

On a le droit d'être contents de temps en temps. L'équipe aujourd'hui est première avec 12 points d'avance; en Champions League, elle a fait presque le maximum avec cinq victoires et un match nul. On a un effectif incroyable, nos meilleurs joueurs et pas seulement sont en forme pour le haut niveau. Pourquoi on doit être avec cette préoccupation du huitième de finale de Champions League ? Honnêtement, je ne vois pas. Pourquoi être comme ça ? Cela va arriver. On ne joue pas la vie ou la mort pour un match contre le Borussia, on joue un match de football de Champions League. Je pense que l'équipe est prête aujourd'hui. Si on gagne, c'est bien. Si on ne gagne pas, on va continuer et le PSG continue à grandir. On doit sortir de tout ça. C'est pour ça qu'aujourd'hui, c'est normal. Tu mènes 3-0 face à Lyon qui est une équipe capable de marquer deux buts en étant concentré. Cela peut arriver au Borussia, ils sont comme nous, c'est 4-3, c'est 3-2, c'est 5-4. Donc on doit sortir de cette situation "oui, on va arriver au huitième" (il souffle). On est tranquilles et on doit l'être. Le PSG a envie de jouer le huitième de finale, les quarts, les demies et qui sait, un jour, la gagner.»

Une agitation légitime vu que le match est attendu depuis des mois...

« Je sais, je dis seulement qu'une certaine négativité commence à sortir, que ça ressemble à une préparation de défaite et c'est ce que je n'aime pas. Cela commence à créer une négativité : "oh, ça ne marche pas", "là, c'est pas bien, "le club ce n'est pas bien", "cela fait 4 ans, il a pensé que, il a dit, etc". Et là, je pense qu'on doit sortir de ça. C'est bien pour tout le monde, pas que pour le PSG, c'est pour la France ! Si on va en finale ou qu'on gagne, ce sera bien pour tout le monde. Je ne comprends pas pourquoi on entre dans la négativité. Ce n'est pas interdit d'être content de ce qu'on a. Aujourd'hui, dans mon travail, je suis content, je suis heureux de ce qu'on a. On a une équipe formidable, des joueurs formidables et si on fait la liste de nos joueurs, quelle équipe a des joueurs comme ça ? Qui ? Vous devriez être contents d'avoir tout ça et de vivre ça ! Iil y a une négativité dont on doit sortir ! »

L'émission dit qu'il n'y a pas de négativité sur le plateau de Canal+ et Leonardo reprend la parole : « Non, je parle d'ici comme pas d'ici, je parle ici (car c'est comme ça), je ne pense pas que c'est Canal+, non, non, je parle en général autour de l'équipe. On doit sortir de cette situation "ouhlala si on perd, on est morts". Non, non, non, on ne joue pas à la vie à la mort. On va jouer un match et on espère gagner. »

Neymar qui retourne le Parc en sa faveur, son oeuvre ?

« (Il coupe) Non, non, ce n'est pas moi ! Il est né comme ça, c'est Dieu qui lui a donné le talent et ce qu'il fait est énorme. C'est bien de parler de Neymar aussi car "on attendait la fête", "on va voir sur le PSG va bien gérer ça". Il n'y a eu aucune influence interne par exemple et le joueur sait ce qu'on pense, sait ce que le club pense. Et on sait comment est le joueur. Il n'y a eu aucun souci et aujourd'hui, si on parle du terrain, qu'est-ce qu'on dit de Neymar ? Aujourd'hui, il est très engagé, très heureux et c'est un joueur fantastique, FANTASTIQUE, il est très en forme. Il est très engagé, même dans l'objectif. Qu'est-ce qu'on dit ? On est contents de l'avoir et c'est merveilleux.»

On pense qu'il va rendre la parole mais il enchaîne : « Comme on est contents d'avoir Mbappé. C'est une autre chose. Mbappé, j'ai même entendu des choses au niveau personnel sur lui et, ça, ça me gêne. Si un joueur sort du terrain énervé et est en discussions avec l'entraîneur, OK, c'est une faute, on en parle en interne mais on va régler ça. Après, dire que c'est un enfant gâté ou ci ou ça, je ne l'accepte pas. Parce que c'est une personne adorable, une personne elle aussi très engagée et c'est un joueur fantastique. On fait un jeu : qui sont les 5 meilleurs joueurs du monde pour vous ? 

Canal+ reprend la main et Leonardo interpelle son ancien partenaire au PSG Alain Roche : « Commence Alain, commence ! » Roche donne « Neymar, Mbappé, Messi, Ronaldo et Salah » et Leonardo reprend : « OK !  on arrête là ! C'est bon. Dans le top 4, il y en a un de 35 ans, un de 32 ans, les deux autres que tu as donnés sont Neymar et Mbappé, ils ont 28 et 21 ans et on a ça ! Il n'y a que nous qui avons ça ! Que le PSG ! Je suis un directeur sportif heureux, content parce qu'on a deux des quatre meilleurs joueurs au monde pour vous ! Et on a peur de quoi ? »

Le plateau lui dit « Tant mieux si vous êtes heureux » et il reprend : « Exactement ! On doit vivre ça et pas dire "qu'est-ce qu'il se passe ?", on doit vivre ça ! C'est la joie du football. Et là, c'est merveilleux de l'avoir ! Je veux vivre cette joie. Pas le problème "il a dit", "il a fait"... Les gens sont déjà fatigués de tout ça. »

Roche explique que les questions sont légitimes vu les éliminations des précédentes années et Leonardo reprend : « Avec le PSG, les questions sont toujours sur "est-ce que le PSG est capable de le faire ?" et il n'y a pas de questions parce qu'on a une équipe formidable ! On a un gardien qu a gagné trois Champions League, on a un Di Maria en forme, un milieu de terrain avec des jeunes qui ressemblent à des joueurs déjà finis, ce sont Verratti, Gueye, Paredes et Herrera. Et devant, on ne dit rien parce que, devant, on a tout. Derrière, on a Thiago Silva, Marquinhos, Kimpembe, Kehrer qui est en forme aujourd'hui, Meunier qui est très bien. On a une équipe, de quoi on parle ? On peut gagner ou on peut perdre mais je veux sortir de cette chose-là, on va parler de la Champions League avant qu'elle n'arrive... Arrêtons, on va jouer un match qu'on va chercher à gagner si on est en condition de le faire. Et si on perd, on essayera l'année prochaine. Ce n'est que ça. »

 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

jeudi 17 septembre

mercredi 16 septembre

mardi 15 septembre

lundi 14 septembre

dimanche 13 septembre

samedi 12 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux