Article 

« Parfois, je me sentais comme Neuer » raconte l'ancien traducteur de Tuchel

Publié le vendredi 14 février 2020 à 18:18 par Philippe Goguet
Personnage incontournable des conférences de presse de Thomas Tuchel au cours de sa première année à Paris, son ancien traducteur Daniel Barsan est revenu dans la presse allemande sur cette expérience forcément particulière aux côtés de l'entraîneur du PSG.

Présent à la tête du PSG depuis un peu plus d'un an et demi, Thomas Tuchel s'exprime désormais dans un français totalement compréhensible mais ses premiers mois dans la capitale avaient été marqués par la présence pratiquement permanente d'un traducteur attitré à ses côtés, notamment dès qu'il s'agissait de s'exprimer dans les médias. Au fur et à mesure des semaines, le binôme constitué de Thomas Tuchel et Daniel Barsan, le nom du fameux traducteur, était même apparu particulièrement sympathique, les deux se complétant remarquablement.

Aujourd'hui disparu du paysage médiatique parisien, celui qui restera pour beaucoup de supporters comme « le traducteur de Tuchel » s'est exprimé dans la presse allemande alors que le grand retour à Dortmund arrive pour le technicien parisien. Dans les colonnes du FAZ, Daniel Barsan a revisité avec plaisir cette période de quelques mois : « Après seulement deux mois, il commençait déjà à répondre tout seul. Parfois, je me sentais comme Manuel Neuer : je n'étais pas sollicité la plupart du temps et soudainement, je devais être là. »

Parfois décrit comme arrogant et autoritaire en Allemagne, Thomas Tuchel est bien différent selon son ancien traducteur qui l'a beaucoup fréquenté pendant ses six premiers mois à Paris : « Il est très intelligent et extrêmement ambitieux. Mais aussi très chaleureux et sensible. Il a fait pression pour que je puisse assister à la fête pour le titre de champion. Et il m'a soudainement posé le trophée sur moi en me disant "tu as aussi ta part là-dedans." »

Alors que Tuchel s'exprime tout seul en français depuis le début de l'année 2019, le traducteur s'est aussi exprimé sur la raison pour laquelle l'entraîneur parisien avait appris aussi vite le français. C'est « naturellement une offensive de charme. Mais pour lui, c'était avant tout une question de respect. » 

Quand Tuchel traduisait pour Barsan : 



News 

Aujourd'hui

mercredi 19 février

mardi 18 février

lundi 17 février

dimanche 16 février

samedi 15 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux