Article 

Vies de coaches, épisode 20

Publié le jeudi 4 juin 2015 à 12:38 par Iaro
Parmi les membres de notre communauté, certains entraînent des enfants dans des clubs un peu partout en France. Toutes les semaines, à tour de rôle, ils raconteront leurs aventures auprès de ces jeunes joueurs amateurs qu'ils coachent.

Aujourd'hui, nouvel épisode avec Iaro et ses U13, battu de peu lors de l'épisode 19 :

Après une période un peu poussive à gérer en fin d’hiver, entre contenus et résultats parfois pénibles et assiduité des joueurs en pointillées avec le froid, le Printemps est arrivé et a insufflé une nouvelle dynamique dans les rangs de nos U13.

La bonne nouvelle de la période qui a précédé les vacances d’avril, c’est que la continuité dans la présence aux entraînements et aux matchs est revenue. Pas chez tout le monde, mais j’ai pu compter sur un noyau de 8-9 joueurs constants dans leur investissement qui ont fait tous les matchs avant les vacances de Pâques. La seule exception notoire étant mon milieu central qui s’est à nouveau retrouvé puni parce qu’il se roule par terre à l’école et autre bêtises du genre, dommage pour lui il n’aura pas progressé comme il aurait pu et dû et il s’est pénalisé tout seul.

Dans les présents, pas mal de satisfactions qui progressent sur les fondamentaux techniques et les consignes sans ballon et il y a un groupe qui aura mis un peu de temps à se former mais qui tient plutôt bien la route dans l’optique des matchs. Pour certains, on aurait presque aimé avoir un peu de temps à passer avec eux, comme mon défenseur central un peu brutus mais qui est un bourreau de travail et qui aurait bien profité d’une année de plus à progresser à la même vitesse avant le passage au grand terrain et à la catégorie U15. Cette tranche d’âge est connue pour redistribuer les cartes à la faveur des plus endurants mais elle lâche aussi beaucoup d’éléments sur la route, et je suis bien placé pour en parler puisque j’avais moi-même arrêté à cet âge-là, suite à une blessure.

Reste les résultats, ça n’est pas ce qu’on recherche en premier à cet âge et avec un groupe qui affronte souvent de meilleures équipes du fait du décalage de niveau inhérent au club et à la catégorie que j’ai déjà expliqué précédemment, mais ça compte pour le moral et pour valider certains acquis. Alors qu’on avait un week-end de battement, on a profité du trou dans le calendrier pour organiser un match interne, U12 contre U13 avec les équipes A s’affrontent entre elles et de même pour les B.

Je parle souvent de la catégorie U12 qui a un noyau de joueurs assez étroit et qui me semble un peu en retrait, et ça s’est vu sur ce match des équipes B. Comme prévu, on les a battu sur un score de 8-1, très large mais anecdotique au cours duquel le plus dur a été d’ouvrir le score, signe d’un moral à re-construire. En revanche, j’ai profité de cette opposition propice aux essais et au retour de la confiance pour installer un schéma en 2-4-1 dont on a régulièrement parlé dans cette rubrique. Avec la montée en puissance du défenseur axial dont j’ai déjà parlé et la pénurie de la latéraux dans mon noyau, poste autrefois sur-équipé et maintenant un peu sinistré –j’avais quatre éléments de très bon niveau à un moment, or un joue maintenant avec la A, un est passé gardien et deux ne viennent plus beaucoup–, cette modification tactique s’imposait comme l’évidence et je souhaitais aborder de nouveaux thèmes pour finir la saison de façon intéressante. 

Globalement, je trouve que le 3-3-1 –ou du moins tel qu’on le pratique– ne se prête pas assez à aborder la question des compensations et reste assez rudimentaire dans l’approche des associations, puisque le terrain y est quadrillé de manière très symétrique. Là, le rôle des deux joueurs de couloirs, la dissociation de la gestion des deux côtés du terrain et notamment dans les phases sans ballon (celle côté ballon vs. celle côté sans ballon), le triangle des deux de derrière et du milieu le plus reculé qui rappelle le trio bas du 4-5-1, et la liberté que ça offre au milieu axial le plus haut sur le terrain pour aller combiner avec l’attaquant, tout ça enrichit la palette des joueurs et on constate de très bonnes choses dans le jeu dans l’amical en question sur ces points, en prenant en compte l’opposition qui était inférieure.

On enchaîne avec une opposition en championnat contre un adversaire qu’on aurait dû affronter le week-end des attentats de janvier et on reste dans ce dispositif. Globalement, ça tient plutôt bien la route, avec des choses intelligentes dans le replacement et une bonne utilisation de la largeur, mais on peine un peu avec notre attaquant qui atteint un seuil dans sa progression, la faute à quelques kilos en trop et à un goût assez peu prononcé pour les efforts, dans les courses et les duels. Son excellente frappe et sa technique individuelle très correcte lui suffisent de moins en moins pour exister et c’est de plus en plus sa lenteur d’exécution et son tout petit volume de jeu qui sautent aux yeux. C’est d’autant plus compliqué pour lui que je suis partisan d’un pressing haut et en équipe pour étouffer l’adversaire, qui a été à la base de nos meilleurs matchs. Sur le banc, on a le sosie de Diego Costa mais version croisée avec Rain Man, le genre qui perd sa chaussure à chaque frappe ou qui se penche pour regarder quand on lui dit de chercher si le coach de la U13A ne s’est pas caché sous son sac de sport. 

Pour le coup, lui a des qualités totalement différentes en termes de puissance, de remontée de balle et d’explosivité mais comme il n’est pas très malin et qu’en plus il se met tout seul une pression folle, il ressemble à un Cavani des mauvais jours, capable de se créer des occasions énormes et de les rater de façon encore plus spectaculaire. Le pauvre n’a toujours pas réussi à marquer un but en match, même aux U12B le week-end précédent et autant dire que je ne le considère pas trop mais je suis bien obligé de le faire rentrer alors qu’on perd 0-1 dans ce match très accroché. Il égalise, ce qui est déjà un exploit en soit, puis on encaisse un nouveau but, à nouveau sur un corner qui me fait enrager comme lors du précédent match de championnat, et c’est à cet instant précis que la grâce l’a touché. Très bon appel à la limite du hors-jeu au milieu de terrain, course assez mal orientée vers la gauche de la surface, donc vers son mauvais pied, le gardien sort et il le tue d’un geste d’une subtilité rare, d’un plat du pied gauche croisé tout en finesse qui fait poteau rentrant, à la manière d’Emmanuel Petit contre le Brésil en 98 avec encore moins d’angle. Bref, pour moi, l’action était morte dès sa prise de balle et pourtant ça fait un doublé et un nul 2-2 bien arraché à l’issue d’un match intéressant dans le contenu.

Ce schéma en 2-4-1 fait son chemin et on remet ça le week-end suivant en amical à l’extérieur. Anecdote amusante, à cause d’une galère de voitures, j’ai fait le premier quart d’heure avec l’équipe A le temps que leur coach arrive, et comme il leur manquait des joueurs j’ai mis mon attaquant un peu léthargique que j’ai évoqué juste avant en pointe : il a mis le but du 1-1 avant que les retardataires arrivent et il m’a suivi avec la B pour le reste du match, au cours duquel il a claqué un doublé. Pas mal pour ce petit fainéant et la performance de l’autre attaquant le week-end passé semble l’avoir réveillé. Du côté de mon équipe habituelle, ce fut l’un des matchs les plus débridés de la saison dans le jeu, avec beaucoup de surnombre de notre côté et l’adversaire qui a beaucoup souffert sur nos contres, une phase de jeu sur laquelle on ne brille pourtant pas d’habitude mais les appels incessants à la récupération du ballon des deux joueurs de côté et du milieu le plus offensif ont progressivement ouvert d’énormes brèches. On l’emporte 4-3 après que les locaux soient revenus par deux fois au score mais les joueurs se sont bien tapés et la tendance se confirme : face à des adversaires d’un niveau proche, on est de plus en plus consistants. Il reste maintenant deux matchs de championnat, ça sera dur de remplir l’objectif que je nous avais fixé d’avoir un bilan victoires/défaites a minima équilibré puisqu’il faudrait gagner les deux derniers matchs mais on va essayer quand même.

Au-delà de ça, cette phase plus positive me rappelle que c’est quand même une année plaisante avec ce groupe, et l’un des moments les plus agréables arrive justement avec le tournoi futsal de la catégorie U13 organisé par le club. On engage comme à chaque fois quatre équipes et c’est dans la quatrième qu’on retrouve mes joueurs, très logiquement. La veille, je prépare les groupes avec le coach de la U13A et il me propose de prendre la deuxième équipe, qui a un noyau très intéressant et qui finira d’ailleurs 7ème sur 20. En gros, il me propose texto de « me faire plaisir » avec une équipe de meilleur niveau que ce que j’ai le restant de l’année. D’un côté, c’était tentant mais je tenais à faire la journée, même si elle s’annonçait galère, avec mes joueurs habituels et à leur place j’aurais bien eu la rage de voir leur coach les lâcher à la première occasion. 

Mais la journée a été encore plus dure que je ne le pensais. Par rapport au tournoi U12 où j’avais pu gratter quelques places en jouant la victoire aux pénaltys, là tout se jouait sur des matchs de poules, même dans le tableau des perdants, avec des cages de demi-terrain de foot au lieu des buts de handball habituels. Bref, on s’est fait saigner tout du long et le fait qu’on n’ait récupéré un gardien que l’après-midi et que mon défenseur central ait joué gardien avec l’équipe 3 (son remplaçant, celui qui dribble en dernier défenseur, s’affichant toute la journée) n’a rien arrangé. Je m’attendais à ce qu’ils peinent sur un format futsal et ça n’a pas raté, mais je ne regrette pas d’être resté avec eux et ils auront quand même appris quelques trucs. 

Place aux vacances de Pâques, puis aux traditionnels tournois de fin de saison et, me concernant, aux modules diplômants qui approchent à grands pas. Et on devrait en savoir plus assez rapidement sur les attributions des coaches pour la saison suivante. D’un côté, avoir une équipe A m’intéresserait si on me le propose mais je trouve que j’ai encore beaucoup à apprendre sur l’aspect technique des correctifs et je compte beaucoup, probablement trop, sur cet aspect des formations pour progresser là-dessus, mais de l’autre une équipe B reste un bon laboratoire pour expérimenter et se faire la main sans trop avoir les parents sur le dos. Bref, on verra bien ce que la fin d’année réserve.

La liste des épisodes :

Episode 1 (U13) 
Episode 2 (U13)
Episode 3 (U13)
Episode 4 (U10)
Episode 5 (U13)
Episode 6 (U13)
Episode 7 (U10)
Episode 8 (U13)
Episode 9 (U10)
Episode 10 (U13)
Episode 11 (U10)
Episode 12 (U13)
Episode 13 (U10)
Episode 14 (U13)
Episode 15 (U13)
Episode 16 (U10)
Episode 17 (U13)
Episode 18 (U13)
Episode 19 (U13)

Prochain épisode la semaine prochaine.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

samedi 26 septembre

vendredi 25 septembre

jeudi 24 septembre

mercredi 23 septembre

mardi 22 septembre

lundi 21 septembre

dimanche 20 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux