Article 

Pourquoi le mercato du PSG est aussi contraint par la liste des joueurs inscrits en Champions League

Publié le jeudi 26 décembre 2019 à 18:25 par Bruno Hermant
Le PSG pourrait se délester de quelques joueurs durant le mercato d'hiver et recruter pour remplacer les partants. Mais chaque remplacement pourrait impacter la liste remise par le PSG à l'UEFA en vue de la Ligue des Champions. Explications.

Le PSG est déjà limité en joueurs libres

Comme expliqué en début de campagne européenne, le PSG a inscrit 23 joueurs sur la liste qu'il a envoyée à l'UEFA en vue de participer à la Ligue des Champions 2019/2020. Sur cette liste, on retrouvait 2 joueurs formés au club, 4 formés en France et 17 dits libres, à savoir ne remplissant pas les deux critères précédents. Sur celle-ci, seuls 17 des 19 joueurs libres constituant l'effectif parisien pouvaient être inscrits et ce sont le gardien polonais Marcin Bulka et le latéral néerlandais Mitchel Bakker qui ont donc été sacrifiés.

L'actuelle liste des 23 joueurs que le PSG peut aligner en Ligue des Champions :

  • Joueurs « libres » (17) : Navas, Rico, Thiago Silva, Marquinhos, Meunier, Kehrer, Bernat, Verratti, Paredes, Herrera, Draxler, Sarabia, Cavani, Neymar, Di Maria, Choupo-Moting et Icardi
  • Joueurs formés localement (4) : Kurzawa, Diallo, Gueye et Mbappé
  • Joueurs formés au PSG (2) : Kimpembe et Dagba

Un critère à prendre en compte dans le recrutement

Après le mercato d'hiver, le PSG aura la possibilité de modifier cette liste juste avant les huitièmes de finale aller, la date butoir étant fixée par l'UEFA au 3 février 2020 à minuit. Cependant, le PSG n'aura la possibilité d'inscrire que trois nouveaux joueurs au maximum pour les matches restants de la compétition en cours, le cas des jeunes restant à part car inscrits sur la liste B. Tout en respectant une nouvelle fois les contraintes des joueurs formés localement ou par le club et avec une limite de 25 joueurs au total.

C'est justement là qu'est le hic côté parisien. Car si le PSG peut se séparer de joueurs libres pour en recruter d'autres, avec par exemple un départ de Julian Draxler compensé par l'arrivée de Lucas Paqueta, il ne pourrait pas faire autrement que de recruter un joueur formé au club ou par un club français si un joueur de ces deux listes venait à quitter le club. Autrement dit, la nationalité et le lieu de formation des joueurs va forcément entrer en compte dans l'équation.

L'exemple Kurzawa, un joueur formé en France pas si simple à remplacer

Toujours à titre d'exemple, si Layvin Kurzawa partait cet hiver, il ne pourrait pas être remplacé par un joueur libre comme Mattia De Sciglio puisque Kurzawa compte comme joueur formé localement (il l'a été à Monaco) mais pas l'Italien. Il faudrait forcément recruter et inscrire un joueur formé en France (d'où l'intérêt que représentait la piste menant à Raphaël Guerreiro avant qu'il ne prolonge à Dortmund) ou alors sacrifier un nouveau membre parmi les joueurs libres. Et si Bulka ou Bakker avaient peu de chances de jouer, ce serait alors forcément un membre plus important de l'effectif qui serait touché (Choupo-Moting ?).

En revanche, quelques uns des fameux échanges imaginés par la presse italienne depuis quelques semaines pourraient passer du point de vue des listes UEFA : Meunier pourrait laisser sa place de joueur libre à De Sciglio et Paredes la sienne à Emre Can. Mais si Paris veut ajouter l'un voire les deux joueurs de la Juventus sans libérer de places, le club se retrouverait de nouveau dans la situation où il doit faire des sacrifices parmi les joueurs dits libres.

Alors que de nombreux noms sont annoncés dans le sens des départs comme des arrivées du côté du PSG, le mercato de Leonardo sera aussi forcément à scruter de manière minucieuse sur ce point de règlement méconnu mais pourtant bien handicapant.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

dimanche 27 septembre

samedi 26 septembre

vendredi 25 septembre

jeudi 24 septembre

mercredi 23 septembre

mardi 22 septembre

lundi 21 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux