Article 

Echouafni avant PSG/OL : « On a vraiment des atouts offensifs et tout le monde est concerné sur l’aspect défensif »

Publié le vendredi 20 novembre 2020 à 8:28 par Bruno Hermant
A la veille du gros choc de la D1 Arkéma opposant le leader Lyon et son dauphin le PSG, le technicien du onze de la capitale Olivier Echouafni répondait aux nombreuses questions des médias lors d'un point presse réalisé en visioconférence. S'il a été question de la rencontre majeure du championnat, de son emplacement dans le calendrier, du lieu de la rencontre, il a aussi été question de l'équipe de France féminine. Transcript complet.

Le plein de confiance du groupe après la victoire 14-0 contre Issy

« Il nous apporte de la confiance dans le sens où si nous avions été accrochés, le match face à Lyon aurait peut-être été légèrement différent. Les circonstances du match ont fait que nous avions réussi une très bonne entame. Et que derrière, on a pu très très bien enchaîner. Beaucoup d'efficacité dans les deux surfaces, surtout la surface adverse. Au bout du compte, un score fleuve, mais j’étais particulièrement content parce que ce genre de matches, on en avait réalisé un l'année dernière contre Marseille (11-0, N.D.L.R.) et là, on a su aussi être performant. Ça nous apporte de la confiance notamment sur le plan offensif, le fait que les attaquantes aient marqué. C'est juste ce paramètre. »

Un déclic pour les attaquantes après Issy en vue de Lyon

« On le souhaite et on l’espère. C'est vrai que face à Lyon, on aura certainement moins d’occasions, moins de situations. Je l'ai dit aux joueuses, c’est souvent divisé par 2, par 3. Cela peut être des demi-occasions. Mais on se doit face à l’OL d’avoir une animation offensive plus performante que ce qu'on a pu avoir ces derniers temps face à elles. Même si les scores ont plutôt été serrés, il nous avait toujours manqué un peu plus de frappes, un peu plus de présence dans la surface de réparation. C'est à partir de ces constats-là qu'on a essayé de s'améliorer et c'est ce qu'on a fait au moins depuis trois mois. »

Les soucis de l'EDF, un possible parasite pour cette rencontre

« Je ne sais pas vraiment de quoi vous parlez. Nous, on N'a pas eu de parasite. On a essayé de préparer au mieux notre match, notre rencontre. Après, ce qu'il peut se passer autour de l'équipe de France... Il y a eu des choses qui ont été dites, des interviews... Nous, on est focalisés sur le match. J'espère de tout coeur, sincèrement, que cette équipe de France va retrouver un peu plus de sérénité. Je pense qu'elle en manque cruellement et ça fait mal de voir tout ça. Il faut se recentrer sur les choses importantes, le terrain. Il faut que cette équipe de France se qualifie pour l'Euro, c'est important pour l'ensemble des clubs. »

Les paroles et les histoires autour d'Henry, un atout pour le PSG

« En aucun cas. Sincèrement, Amandine, elle est concentrée. Je la connais bien, c'est une compétitrice, d'expérience, elle sait mettre tout ça de côté pour être performante vendredi. Et elle le sera. »

La profondeur du banc cette saison 

« Oui, c’est un ensemble de choses. Comme vous l'expliquez très bien, il y a une véritable progression de la part du groupe, des filles. Les matches, quelques fois, étaient assez serrés. On pouvait faire la différence dans le jeu, mais on manquait d'efficacité. Là, cette année, on est en train de réaliser un de nos meilleurs parcours, en tous cas notre meilleur début de saison de l’histoire du club. Notamment sur le plan offensif avec 36 buts marqués, en tous cas après 8 journées et un seul but encaissé sur le plan défensif. On a vraiment des atouts offensifs et tout le monde est concerné sur l’aspect défensif, ça, c'est important. Et comme vous le soulignez, l'effectif, il y a un banc aujourd'hui qui est beaucoup plus impliqué et apporte toujours des solutions. De nouvelles solutions, de la fraîcheur et de la détermination. Il y a une vraie belle concurrence et ça tire le groupe vers le haut. Ça, c’est important pour un coach. »

Comment ça se passe avec une joueuse avec qui on est en conflit

« Chaque cas est particulier, chaque situation est différente. Je pense que l'important, quand on est entraîneur, c'est l'intérêt général. On est garant du collectif. Après, à l'intérieur, il y a des individualités, des personnalités, des égos qui diffèrent, il faut savoir les aborder. Il y a peut-être des joueuses qu'il faut aborder devant tout le groupe, d'autres avec qui il faudra peut être les voir de façon individuelle, il y a plusieurs types de management. Après, l'idée est d'essayer de comprendre pourquoi il y a des problématiques et essayer d'aller chercher à les résoudre. »

Une préparation particulière avec les joueuses pour Lyon

« Je pense qu’il ne faut pas trop en faire non plus, mais il y a une approche psychologique à avoir. Elle a été faite surtout au niveau du terrain. Après, au fur et à mesure qu'on va se rapprocher du match, il faudra aborder ce match avec beaucoup d’envie, de motivation, mais aussi en même temps sans forcement beaucoup de pression. Il faut être relâché, et je pense que les filles ont gagné en maturité. Et c'est essentiel dans ce genre de confrontations. »

Un match au Parc des Princes, une motivation en plus

« Très content que vous puissiez aborder cette question. C’est quand même historique ce qu’on va vivre demain, 18/11/18, première affiche en direct sur Canal+, devant 800000 personnes. 20/11/20, une première historique au Parc des Princes à domicile, ce qui n’avait jamais été fait en tous cas au PSG chez les féminines en championnat (le PSG avait battu Juvisy 1-0 en 2009/10 en D1F au Parc, N.D.L.R.), puisque cela avait déjà été le cas en Coupe d'Europe face au Bayern et Barcelone. C'est une véritable première et en même temps une véritable motivation pour les filles, pour le groupe. Je tiens à remercier l'institution, le club, le président Nasser Al-Khelaifi, mais aussi Leonardo qui nous ont permis de réaliser en fait cette opportunité de jouer au Parc. On sait aussi les échéances des garçons. C’est une véritable belle affiche, cela montre aussi l’intérêt de nos dirigeants et les filles en sont très heureuses. »

Un match qui peut redorer l’image du football féminin après le mélodrame EDF 

« Il faut savoir faire la part des choses, c'est vrai qu'en ce moment c’est un peu difficile autour de l’équipe de France aujourd’hui. Je pense que les deux équipes voudront réaliser un grand match, une belle prestation dans un stade magique. Il ne faut pas tout mélanger non plus même s'il y aura beaucoup d'actrices aussi sur le terrain qui dépendent aussi de cette équipe de France. Des deux côtés aujourd'hui, on est les deux représentants notamment européens. Chaque année, il y a au moins une équipe qui se retrouve dans le dernier carré, c'est bien là l'essentiel. Il faut aussi remercier quelque part les responsables comme la FFF. Moi le premier, par rapport à ce genre de rencontre, ce genre de choc, ils étaient souvent en termes de calendrier mis après les trêves. Là, c'est la première fois qu'il aura lieu avant une trêve internationale. Il faut aussi dire les choses quand cela ne va pas, mais aussi quand cela va bien. Je suis très très content qu’on puisse faire le match face à l'OL juste avant cette trêve internationale. »

La visite de motivation de Leonardo cette semaine

« J'étais avec Leonardo il ya tout juste une demi-heure. Il vient de passer voir le groupe, pour pouvoir être présent et en même temps essayer de pouvoir apporter son soutien parce que malheureusement, il ne pourra pas être là demain. En termes de calendrier, les garçons joueront aussi contre Monaco à la même heure. C'est bien dommage. Il sera obligé d'être du côté de Monaco. Mais il nous a apporté son soutien sur le dernier entraînement. »

Un état des troupes avant le match

« Déjà, la première bonne nouvelle, c'est que tout le monde est négatif au niveau du test Covid-19, c’est quand même mine de rien quelque chose d'important. La seconde, concernant l'effectif, à part Jordyn Huitema et Ramona Bachmann qui ne s’étaient pas entraînées en début de semaine, elles ont repris avec le groupe. On est au complet, il n’y a pas de problèmes. »

Possible de gagner contre Lyon

« Dans le football, dans le sport de haut niveau, tout est possible. Il y a des séries qui s'arrêtent et elles sont faites pour s’arrêter un jour ou l'autre. Maintenant, quand ? Comment ? On continuera toujours. On fait partie des équipes qui mettent une certaine pression aussi puisque ce sont des matchEs aujourd'hui qui sont quand même très serrés. Au niveau européen, le Bayern a réussi à faire une très belle prestation au Final 8, Wolfsbourg aussi, notre demi-finale se joue sur un coup de pied arrêté. On est là, on avance. On sait que ce n’est pas facile, c’est la meilleure équipe au monde, le leader actuel, les championnes d’Europe en titre. Elles ont un statut, celui bien sûr de favorites, elles assument très bien. Mais nous en même temps, je vous assure qu'on travaille, tous les jours, on progresse avec un staff qui a le souci du détail, qui fait un travail remarquable avec l'ensemble des joueuses. À un moment donné, elles vont être récompensées, j'espère le plus tôt possible, mais on fait tout pour qu'un jour, ça passe. »

Lyon sans victoire à Paris depuis 2015, un motif d'espoir

« C'était le 21 février 2015. On est sur une formidable série à domicile en championnat. On a envie de la poursuivre. L’année dernière, on n’avait pas pu jouer le match retour, on était extrêmement déçus après bien sûr les conditions autour de la crise sanitaire. Il a fallu s'arrêter. Aujourd'hui, on a coeur d'être dans ce match, d'être bien focaliséS sur ce qu'il nous attend, parce que cela ne va pas être simple. Mais en même temps, je trouve les filles concernées par le match et l’enjeu. Et puis cette maturité qu'elles ont pris depuis deux ou trois ans, ça avance bien. On sent qu'il y a un groupe. »

La frustration de l'an dernier, un surplus d'envie

« Pas obligatoirement. C'est une nouvelle saison. Avec des joueuses différentes des deux côtés. La saison dernière est entérinée, on est sur la nouvelle saison. On est ambitieux, on a envie de grandir. Pour grandir, il faut qu'on arrive à franchir ce cap. On en est largement capables. C'est juste une prise de conscience et puis dans les faits, être présent le jour qu'il faut et d'être vraiment à 100 % de ses possibilités.»

Déjà un match décisif pour le titre 

« Tout dépendra du score après le match, de toute façon rien ne sera terminé, loin de là. Il restera un certain nombre de matches. Les filles étaient particulièrement déçues après le match nul de Bordeaux (0-0), la logique aurait voulu qu’on soit à égalité au classement, malheureusement, les circonstances de ce match ne nous ont pas été favorables. On aurait dû l’emporter et être aujourd'hui à égalité de points. Ces confrontations directes sont importantes bien sûr, puisqu'on est très très proches. Les deux équipes ont tendance à faire des bons résultats à domicile et à l’extérieur. Au final, ça se joue sur ces confrontations directes. On aura un match difficile, mais quoiqu'il se passera, on ne lâchera pas dans tous les cas de figure, peu importe le résultat, et jusqu'à la fin du championnat. »

Se côtoyer en sélections entre joueuses, un complexe mental pour les Parisiennes

« C'est toujours difficile d'être confrontés à des personnes qu'on apprécie. Je l'ai vécu quand j'étais joueur, c'est vrai qu'il faut savoir mettre les émotions de côté. Après, un match, une fois que vous êtes dedans, vous ne pensez pas trop à la copine d'en face, vous défendez les intérêts de votre club, de votre blason. Et c'est ce que les filles voudront faire. Malheureusement, dans un stade vide, on n’en a pas parlé, mais ce Parc des Princes, on aurait voulu l'avoir avec nos supporters. Ils nous manquent cruellement, et on va tout faire pour réaliser un grand match pour eux parce qu'ils ont une telle frustration, on en parlait tout à l'heure, on connaît aujourd'hui des gens qui sont frustrés de ne pas pouvoir venir au stade, de ne pas venir crier, de ne pas venir nous encourager et on aura une très grande pensée pour eux demain. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mercredi 25 novembre

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

vendredi 20 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux