Article 

Après Leonardo et Labrune, Aulas critique également la durée du premier contrat professionnel

Publié le mercredi 21 juillet 2021 à 10:30 par Arthur Verdelet
Invité exceptionnel des députés ce mardi, Jean-Michel Aulas a livré sa vision de la situation difficile dans laquelle se trouve le football français et présenté quelques axes de travail. Le président de l’Olympique Lyonnais a notamment évoqué les départs prématurés de jeunes joueurs et la trop courte durée du premier contrat professionnel en France.

Le passage du jeune Abdoulaye Kamara (16 ans) du PSG à Dortmund, annoncé ce mardi l’a encore illustré. Les clubs français, formateurs reconnus et réputés en Europe, se plaignent très régulièrement d’être pillés par leurs homologues étrangers, et notamment de voir leurs jeunes talents de plus en plus s’exiler avant même la signature de leur premier contrat professionnel avec leur club formateur. Convié à l’Assemblée nationale ce mardi pour dresser un tableau de la situation actuelle du football français, Jean-Michel Aulas a notamment plaidé pour des championnats, dont la Ligue 1, à 16 équipes, mais aussi fait part de son mécontentement concernant la durée du premier contrat professionnel, fixée à trois ans. Leonardo ou encore Vincent Labrune s’en sont également émus avant lui et semblent en faire leur cheval de bataille.

« En termes de droit, il faudrait que le premier contrat professionnel soit, non pas de 3 ans, mais de 5 ou 6 ans, a plaidé le président de l’OL devant les députés. Et faire en sorte que les clubs qui forment aient la certitude qu'ils (les joueurs, N.D.L.R.) ne partent pas ailleurs. Car un joueur qui arrive en fin de contrat de formation en France, s'il ne signe pas son premier contrat pro, peut partir gratuitement à l'étranger. Ce n'est pas le cas en France car il y a un accord avec les clubs français mais il peut partir à l'étranger. Il y a une perte évidente. »

Un problème déjà soulevé par plusieurs influents acteurs du football français

Invité de France Bleu Paris fin février 2021, Leonardo, directeur sportif du PSG avait livré sa colère concernant ce phénomène touchant très largement son club ces dernières années, mais pas seulement : « Mais cela dépasse le cadre du PSG. Aujourd’hui, il y’a une règle qui stipule que tu es obligé de faire que 3 ans de contrat avec un gamin qui a 16 ans. À 19 ans, il est libre. Ce moment-là est le plus important pour un gamin pour voir s’il devient pro ou pas, s’il y a une vraie possibilité. Si tu le fais jouer dans l’équipe première, il commence à lui arriver beaucoup de choses. Parce que, aujourd’hui, le Français est prêt pour partir à 16, 17, 18 ans. Un Espagnol, un Anglais, un Allemand, un Italien, ils ne sont pas prêts pour partir, ils n’ont même pas dans leur tête l’idée de partir. Ça peut arriver oui, mais c’est beaucoup moins commun par rapport au passé. » 

« Il faut sacraliser la formation à la française. Il n’est pas normal que nos meilleurs talents quittent le pays à 17 ans », Vincent Labrune, président de la LFP à L'Équipe.

Le Brésilien pointait également que ces départs précoces ne datent pas d’hier et sont coûteux pour les clubs hexagonaux, perdant leurs principaux talents avant leur épanouissement sportif. « Quand je jouais au PSG en 1996/1997, Anelka, le vendredi il était avec nous et le samedi il ne l’était plus, se souvient-il. C’était le premier à partir avec un règlement qui donnait l’opportunité à un gamin de 16 ou 17 ans de partir à l’étranger librement. Ça, c’est un règlement qui est complètement préjudiciable à la France. Parce que la France a une formation très importante, elle sort chaque année combien de talents... Tout le monde attend que le contrat se finisse et dit "regarde, viens là". »

Élu président de la LFP en septembre 2020, Vincent Labrune a livré les principaux chantiers de ses prochains mois à L’Équipe mi-juin. La formation en faisait partie : « Et il faut un dialogue social beaucoup plus fort pour des réformes essentielles, comme le contrat de cinq ans pour les meilleurs jeunes joueurs. Il faut sacraliser la formation à la française. Il n’est pas normal que nos meilleurs talents quittent le pays à 17 ans. » Ce dernier concluait ce long entretien par un ambitieux : « Toutes les pistes qui vont permettre d’avoir un Championnat plus attractif, on va les accélérer. » Reste donc à passer à l’action !

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

lundi 20 septembre

dimanche 19 septembre

samedi 18 septembre

vendredi 17 septembre

jeudi 16 septembre

mercredi 15 septembre

mardi 14 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux