Article 

Attaques à gauche, passes clés et 4 fantastiques, PSG/Amiens (4-1) en 3 stats

Publié le dimanche 22 décembre 2019 à 11:39 par Thibaut Brossard
Retour sur la belle victoire du PSG face à Amiens en trois stats sur la répartition des attaques, le records de passes clés et le poids des quatre fantastiques de l'attaque.

47 % des attaques à gauche

Pour la 13ème fois en 18 rencontres de Ligue 1, le côté préférentiel des attaques parisiennes a été le gauche face à Amiens. L’écart avec le côté droit est même abyssal : 47 % contre 25 %. C’est bien sûr dû au poids pris par Neymar dans le jeu parisien (auquel Di Maria essaye de répondre tant bien que mal). Mais aussi au gros match de Bernat qui a multiplié les appels et les initiatives dans son couloir. En face, Meunier a été plutôt en vue en première mi-temps (avec pas mal de maladresses néanmoins) avant de disparaître après la pause.

En terme de ballons joués, l’écart entre les deux binômes est considérable : 142 pour le côté droit (150 en intégrant les 8 ballons joués par Sarabia qui a remplacé Di Maria en fin de partie), contre 192 pour le gauche.

Si l’on ajoute à cela, la préférence de Mbappé à faire ses appels côté gauche (61 ballons touchés) et la non participation au jeu de son pendant à droite Icardi (15 ballons), la différence devient encore plus importante. 

Ce phénomène une constante depuis le début de saison, et le PSG est une des équipes dont le jeu penche le plus à gauche. En moyenne en Ligue 1, le PSG développe 40 % de ses attaques de ce côté (3ème plus haut ratio du championnat derrière Reims 47 % et Nantes 41 %). Paris est aussi l’une des équipes qui utilise le plus les offensives par le centre (28 %, 2ème derrière Bordeaux). Par conséquent, l’équipe de Thomas Tuchel néglige le flanc droit (32 % des attaques, dernière de Ligue 1). Compte tenu des aptitudes de Di Maria, et des décalages que peut créer Neymar à gauche pour trouver l’homme libre côté droit, c’est un peu dommage…

19 passes clés : record de la saison

Face à Amiens, le PSG a battu son record de la saison en matière de passes clés : 19. Le nombre de tirs est important (22) mais les Parisiens avaient déjà fait mieux cette saison en Ligue 1 (23 à Nice, mais avec « seulement » 18 passes clés).

Ci-dessous, le détail par joueur de ces 19 passes avant un tir :

Quelques stats en vrac : Di Maria est sur une série de 21 « key passes » lors de ses 6 derniers matches ; Verratti n’avait pas donné autant de passes clés dans une rencontre depuis le match aller face à Galatasaray (1er octobre) ; Mbappé en est à son 12ème match consécutif (Ligue 1 et Champions League confondus) avec au moins 1 passe clé et Bernat a donné sa 18ème passe clé de la saison qui est aussi sa 5ème passe décisive.

Ci-dessous, pour le plaisir, le classement des joueurs du PSG, dominé par Di Maria, en Ligue 1 et en Champions League, à la moyenne de passes clés par match (ne figurent sur le graphique que les joueurs avec au moins 1 passe clé par match dans une des deux compétitions).

Les « 4 Fantastiques » auteurs de 78 % des buts du PSG

Encore une fois face à Amiens, les buts parisiens ont été l’œuvre de membres du quatuor Icardi-Mbappé-Neymar-Di Maria. El Fideo n’a pas marqué mais il a été l’auteur d’une passe décisive. Mbappé a marqué deux fois, Icardi et Neymar ont marqué et donné chacun une assist. Il n’y a que Bernat, passeur décisif sur le dernier but qui est impliqué sur un but sans être membre de ce quatuor offensif de feu. Et c’est de plus en plus fréquent cette saison. 

Le graphique ci-dessous récapitule l’ensemble des buteurs sur les deux compétitions phares (championnat et coupe d’Europe)

Les 4 Fantastiques ont marqué 47 des 60 buts parisiens dans les deux épreuves : 16 pour Mbappé, 14 pour Icardi, 9 pour Neymar et 8 pour Di Maria. Cela représente donc 78 % des buts parisiens. Ils ont également distillé 25 des 44 passes décisives (source : Whoscored), soit 57 %. 

Il est évidemment logique que les attaquants stars marquent beaucoup, compte tenu de l’investissement financier et de la structure de l’effectif parisien. Mais il semble primordial que d’autres joueurs, comme les milieux de terrain sur des frappes lointaines (du mieux est constaté dans ce domaine depuis la titularisation de Paredes) et les défenseurs sur les phases arrêtées (seulement 2 buts marqués de cette manière, hors coup franc direct, cette saison) représentent un danger pour le gardien adverse, afin de diversifier le risque et pour débloquer certaines situations cadenacées. 

L’homme du match : Kylian Mbappé

Avec une évaluation de 9.35 selon le site spécialisé Whoscored, Mbappé devance Neymar (9.24) et Icardi (8.29).

Boosté par son anniversaire (21 ans) et par la nouvelle coupe de cheveux qui va avec, le jeune Français avait des jambes de feu et a martyrisé la défense et le gardien amiénois. Il a tiré 6 fois au but, ce qui ne lui était plus arrivé en championnat depuis le mois d’août (victoire face à Toulouse). Comme face au TFC d’ailleurs, il a cadré 4 de ces 6 frappes. Mais alors que Baptise Reynet avait repoussé toutes ses tentatives cet été, Régis Gurtner s’est incliné à deux reprises face au prodige de Bondy. 

Cela fait donc 8 buts lors de ses 6 derniers matches (Ligue 1 et Champions League confondues) pour Mbappé. Opta nous apprend surtout qu’il est le premier joueur français à inscrire 30 buts sur une année civile en Ligue 1 depuis Hervé Revelli en 1969 (31 buts).

Face à Amiens, il a donné 3 passes clés et réussi 78 % de ses passes (35 sur 45, dont 1 centre réussi sur 1). Il a connu un peu de déchets aussi (16 ballons perdus) et n’a pas réussi tous dribbles (2 sur 5). Mais on l’a aussi vu faire des courses défensives (1 ballon récupéré), et même signer un autographe en plein match ! Il aura en tous cas bien mérité de fêter comme il se doit son anniversaire. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 08 août

vendredi 07 août

jeudi 06 août

mercredi 05 août

mardi 04 août

lundi 03 août

dimanche 02 août

samedi 01 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux