Article 

Guingamp/PSG (1-3), les performances individuelles

Publié le samedi 18 août 2018 à 22:23 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 3-1 à Guingamp dans un match aux deux visages, Paris se réveillant après la pause. Retour sur les performances individuelles des joueurs parisiens au cas par cas.

Buffon : Son match peut se résumer à la première période, Guingamp n'ayant plus réussi à approcher son but après la mi-temps. Dans le premier acte, Buffon ne peut pas grand chose sur le but mais il avait auparavant réussi un arrêt absolument exceptionnel sur une reprise de Nolan Roux. En déséquilibre, l'Italien avait pourtant su repousser la frappe adverse à bout portant sur la barre. Il sera en revanche moins brillant sur le but refusé aux Guingampais, jugeant mal la trajectoire au moment de sortir devant un Marcus Coco qui l'a alors devancé.

Meunier : Pour sa première titularisation de la saison, le Belge a vécu une première mi-temps pour le moins compliquée, Marcus Thuram le ridiculisant à plusieurs reprises en un-contre-un avec sa vitesse et sa puissance. Ce sera un peu mieux par la suite et Meunier va bien signer quelques bonnes interceptions mais il passe encore tout proche de provoquer un penalty sur une intervention discutable alors que le score n'était que de 1-1. Offensivement, il n'a guère été en vue et rend une bien pâle copie pour cette première de la saison.

Marquinhos : Face à la furia guingampaise de la première période, il va tenter de colmater les brèches comme il peut, notamment quand Meunier était dépassé, mais ses petites interventions ne vont pas vraiment soulager son équipe dans le fond. Forcément plus à l'aise quand Paris va reprendre le match en main, il va alors se montrer, comme avant la pause, bien insuffisant dans la relance. Un match moyen donc, pour un joueur qui a désormais deux concurrents à son poste suite à l'arrivée de Kehrer.

Thiago Silva : Le capitaine parisien a été le meilleur des quatre défenseurs du jour, sans pour autant briller plus que de raison par rapport à ce qu'il peut faire. Avant la pause, il va comme les autres être régulièrement en difficulté face à la vivacité et la vitesse adverse, bien qu'il ne fera pas réellement d'erreurs contrairement à certains. Pour autant, il n'a pas vraiment sauvé le navire parisien dans le temps fort adverse. Plus tranquille après la pause, il finit la partie avec une tête trop croisée qui le prive d'un but et une salvatrice qui empêche l'EAG de revenir à 2-2.

Dagba : Titularisé sur le côté gauche en lieu et place de N'Soki, le jeune et frêle latéral a souffert et passé un après-midi bien compliqué. Timide et en difficulté dès le début de la rencontre, il se loupe complètement sur l'ouverture du score avec une remise en retrait ni faite ni à faire. Régulièrement en retard défensivement, il va faire des fautes mais il faut aussi souligner qu'il n'a absolument jamais été aidé dans son couloir par ses partenaires. Droitier évoluant à gauche, il a fait ce qu'il a pu dans la relance, se sortant parfois de situations compliquées, mais n'a pas pesé offensivement.

Bernède : Positionné comme sentinelle devant la défense après avoir joué un cran plus haut contre Caen le week-end précédent, le jeune milieu a vite montré que sa première période allait être compliquée. Agressé par le pressing adverse, il va alors perdre quelques ballons clés et subir l'impact guingampais. Dans la récupération du ballon, il se montre très volontaire mais souffre physiquement avec son gabarit plus léger. Dans l'orientation, on ne retrouve que trop brièvement sa qualité de passe. Après la pause, ce sera en revanche bien mieux en duo avec Rabiot. Il se donne toujours autant défensivement, montrant un coffre énorme pour aller harceler en permanence, mais il arrive enfin à faire parler sa qualité technique et son jeu de passes. Ses transitions vers l'avant se révèlent alors précieuses et il lance bon nombre d'actions. Remplacé par Lo Celso, ses 10 premières minutes de la saison, qui n'a pas montré grand chose de positif.

Rabiot : Seul joueur expérimenté du jour au milieu du terrain, le grand gaucher a pourtant été l'un, si ce n'est le pire de l'entrejeu. Malgré quelques vagues actions intéressantes balle au pied, l'ensemble de son match n'est pas loin d'être scandaleux en terme d'investissement. Catastrophique dans ses transmissions avant la pause, il va faire un peu mieux après celle-ci sans que cela ne devienne très bon pour autant. Seul point à mettre à son crédit, il a pesé dans le jeu aérien face aux grands gabarits adverses, notamment d'un point de vue défensif.

Nkunku : Repositionné comme relayeur, comme lors de la fin de partie précédente, le meilleur joueur de la préparation va signer un excellent premier quart d'heure en se projettant parfaitement dans les failles guingampaises. Cela ne va pas durer et, comme toute son équipe, il va complètement disparaître durant tout le reste de la première période. Impossible à trouver tant en phase offensive que défensive, il est par la suite replacé côté droit dans le 4-2-3-1 de la seconde période. Pas très à l'aise, il ne se montre pas vraiment à son avantage, peinant à combiner avec ses partenaires autour de lui. Remplacé par Diaby en fin de rencontre, l'entrant a apporté son punch mais a peu vu le ballon.

Neymar : Aligné sur le côté gauche après deux matches dans l'axe, il va commencer sa rencontre en étant bien positionné et simple dans son jeu. Cela ne va pas durer et la star se positionne dans l'axe, perdant alors un nombre incalculable de ballons tout en affichant une volonté proche du néant, si ce n'est pour se plaindre de ses partenaires. Métamorphosé après la pause et replacé en position de N°10, il va alors livrer un petit récital. Sa relation avec Mbappé va éclairer le jeu parisien, de même que ses coups de génie qu'il a multipliés pratiquement à chaque fois qu'il touchait le ballon. Il obtient l'égalisation tout seul, est à la base du second but puis passeur décisif sur le dernier. A noter aussi des coups de pieds arrêtés bien tirés. Du travail propre, surtout en ayant réellement joué une mi-temps...

Di Maria : Pendant de Neymar sur l'aile droite, l'Argentin va se montrer à peu près aussi scandaleux que le Brésilien en première période, ses seules bonnes actions étant d'ailleurs ses renversements pour son partenaire. Ce sera mieux après la pause alors qu'il est pourtant replacé sur une aile gauche où ses matches de référence sont plus rares. Plus tranchant, bien plus volontaire, El Fideo va alors multiplier frappes et centres, trouvant même le poteau sur un corner de Neymar. A l'image de toute l'équipe, un joueur aux deux visages.

Weah : Aligné en pointe, le malheureux Timothy ne va pas beaucoup voir le ballon durant la mi-temps qu'il va jouer, esseulé dans la défense adverse et pratiquement jamais servi de façon convenable. Il va bien tenter de décrocher pour exister et toucher le ballon mais ce ne sera pas vraiment couronné de succès. Dès la pause, le champion du monde Kylian Mbappé le remplace et la différence a sauté aux yeux, sans faire injure au sortant. Des accélérations foudroyantes, un mordant incroyable, des combinaisons à très haute vitesse avec Neymar, un doublé d'une classe folle, le prodige de 19 ans a marqué les esprits pour son retour en Ligue 1. A lui seul, ou presque, il a littéralement fait exploser la défense adverse, créant par ses déplacements et sa virtuosité des espaces où il n'y en avait pas auparavant. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux