Article 

Le Marqui ne répond plus

Publié le mercredi 7 décembre 2016 à 13:12 par Amezienne Rehaz
En difficulté hier, Marquinhos a enchainé une deuxième prestation quelconque. De quoi se poser des questions sur sa place de titulaire ? Pas si sûr.

Depuis le début de saison, il était une des valeurs sûres du club. Dans un PSG en reconstruction et aux victoires parfois poussives, Marquinhos était gage de sécurité. L'utilisation de l'imparfait ici, ne condamne pas le joueur. Il reste un défenseur à la classe certaine. Mais aujourd'hui, c'est un joueur fébrile qui semble subir les prestations indignes du club de la capitale.

Une difficulté technique et tactique

Contre Ludogorets, le Brésilien a fait preuve d'une naïvete déconcertante sur le deuxième but. En avance sur son adversaire, il se fait bouger au duel par Cafu qui servira Wanderson par la suite. On connait la conclusion et la détresse de Marquinhos était aussi visible que son soulagement sur l'égalisation de Di Maria dans les arrêts de jeu, un mouvement qu'il a d'ailleurs initié avec sa passe pour Kurzawa. Comment expliquer ce malaise soudain chez le joueur ? Déjà contre Montpellier samedi, c'est un duel perdu par l'ancien défenseur de la Roma qui a amené le deuxième but de Skhiri. Méforme passagère ou malaise plus profond ? Emery a son avis sur la question : «C'est une chose liée à toute l'équipe, je préfère parler de l'équipe, j'ai senti qu'ils étaient un bloc, pour l'attaque et la défense. Les erreurs en football, c'est le chemin de toute l'équipe et de tous les joueurs individuellement.» a expliqué l'entraîneur espagnol après la rencontre.

Il est vrai que dans un PSG souvent scindé sur les transitions défensives, il est plus difficile pour les défenseurs d'assurer face à la menace adverse. Dans ce contexte, et sans solution lorsque le ballon arrive à ses pieds, si ce n'est pour assurer une passe latérale (91% de passes réussies), il est compliqué pour la défense centrale de résister face à la pression de l'adversaire. Et aussi talentueux soit-il, Marquinhos n'a pas l'assurance d'un Boateng, d'un Bonucci ou même d'un Thiago Silva sur le plan technique.

Et maintenant ?

C'est son prochain axe de progression. Favori de l'opinion publique face au cas David Luiz dans le passé, souvent à raison, Marquinhos a les défauts de son âge pour un défenseur : manque parfois de vice, et d'agressivité. Ce qu'avait son ancien concurrent en somme. Mais l'international brésilien compense par bien d'autres qualités. L'anticipation, la vista, l'élégance et même sa vitesse de course. En conférence d'après match, Emery n'a pas voulu accabler son joueur : «Les erreurs sont normales, elles servent à apprendre et les commettre jeune est bon pour le futur du joueur.»

Parce qu'à cause, ou grâce, à son talent hors norme, on oublie que Marquinhos a seulement 22 ans et qu'il dispute sa première saison en tant que titulaire indiscutable dans un club aux hautes ambitions européennes. Alors l'apprentissage peut parfois paraître douloureux. Mais ô combien formateur. C'est ce qui lui permettra d'atteindre les sommets. Malgré Cafu et Ludogorets. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 25 novembre

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

vendredi 20 novembre

jeudi 19 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux