Article 

Linas Montlhéry/PSG (0-6), les performances individuelles

Publié le lundi 6 janvier 2020 à 2:26 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 6-0 face à Linas-Montlhéry dans un match qui aura été disputé durant une heure environ avant que les Parisiens ne creusent l'écart. Retour sur les performances individuelles des joueurs du PSG au cas par cas.

Rico : Pour sa quatrième titularisation dans une quatrième compétition différente, le gardien remplaçant du PSG a réussi son match à partir du moment où il a repoussé ce penalty adverse alors que le score n'était que de 1-0. Pour le reste, il n'a eu quelques frappes tranquilles à capter et deux sorties à gérer : une bien réalisée en début de match où il est attentif et une bien moins réussie en seconde période où il tarde à intervenir. 

Dagba : Avant de concéder ce penalty un peu stupide qui gâche clairement sa partie, le jeune latéral droit avait été l'un si ce n'est le meilleur Parisien de la première période. Ses montées étaient bien vues et son application payante sur le plan technique. Son association avec Sarabia portait ses fruits et son premier centre en retrait pour Aouchiche aurait déjà pu offrir un but. C'est finalement le second, après un bon relais avec Herrera, qui sera décisif. Dommage que le penalty concédé lui ait totalement coupé les ailes, Dagba se montrant très sage en seconde période malgré un léger mieux sur la fin quand il est passé à gauche.

Kouassi : Défenseur central au coup d'envoi pour la première fois avec les pros, le tout jeune joueur va avoir du mal durant le premier acte. Il se montre dans l'ensemble assez fébrile, même s'il ne rechigne pas aller au duel et n'est pas loin de marquer sur un corner. Il est en revanche régulièrement douteux sur des actions simples mais monte heureusement en gamme après la pause. Plus concentré, plus propre techniquement, il s'impose alors et réussit son second acte.

Kehrer : Axial gauche comme au Mans avant la trêve hivernale, l'Allemand va être le défenseur le plus fiable du PSG durant la première mi-temps. Il assure de bonnes interventions et des couvertures nécessaires face à une équipe cherchant vite la profondeur. Mieux, il coupe même régulièrement les actions avant puisqu'il prend absolument tous les ballons de la tête. Il sera d'ailleurs aussi dangereux offensivement de la même façon. Il connaît en revanche un début de seconde période très difficile avec une glissade malvenue et quelques approximations techniques avant de bien se reprendre. Pas encore du grand Kehrer mais il y a du mieux après 4 mois sans jouer.

Kurzawa : Même face à un club amateur, le latéral gauche parisien a pu montrer ses bons et ses mauvais cotés. Offensivement, il a régulièrement fait de belles différences sur son côté, ne rechignant jamais à le prendre. Ses centres n'ont pas tous été mauvais, bien que rarement repris, tandis que ses percées balle au pied ont fait mal à l'adversaire. Défensivement, il a en revanche régulièrement souffert et s'est même retrouvé à danser dans sa surface face à un joueur de 6e division. Il a aussi été l'auteur de quelques pertes de balle ennuyeuses en défense sur des pressings adverses qui ont abouti à des situations dangereuses.

Meunier l'a remplacé pour la fin de partie, le latéral français étant sorti carbonisé, et il s'est montré neutre.

Paredes : Titulaire dans l'entrejeu, l'Argentin va comme souvent mettre un certain temps à rentrer dans sa partie et il semblait alors moins en vue qu'avant la trêve quand il enchaînait les bonnes performances. Une fois bien dans son match, il va faire vivre et avancer le ballon de façon régulière. Face à un bloc regroupé, il va souvent faire mal par ses orientations et renversements de jeu qui vont user l'adversaire. S'il doit y avoir un bémol, ce serait concernant son activité défensive, assez facultative. De toute évidence, il semble plus à l'aise associé à un joueur plus défensif que lui comme peuvent l'être Gueye et Kouassi.

Gueye l'a justement remplacé pour la fin de match, se montrant aussi neutre que Meunier qui était entré au même moment que lui.

Herrera : Touché au dos d'entrée, il va pourtant bien rester sur le terrain et il est d'ailleurs l'un des Parisiens les plus en vue du début du match, faisant bien vivre le ballon avant que Paredes ne prenne le jeu parisien en main. Herrera disparaît alors un peu mais il est malgré tout impliqué sur le 1-0 d'une bonne remise et à la base du 2-0 d'une belle ouverture. Peu à peu un peu partout et nulle part à la fois, il se perd légèrement sur la durée et sort finalement à l'heure de jeu pour sa première titularisation depuis des lustres.

Choupo-Moting l'a remplacé et il s'est placé aux avant-postes. Après avoir été particulièrement maladroit sur ses premiers ballons, c'est allé un peu mieux mais la finition n'était pas au rendez-vous. Cela ne va pas l'empêcher de marquer un but de renard des surfaces.

Sarabia : Titulaire sur le côté droit, l'Espagnol a fait un match dans son registre et a donc été intéressant en de nombreux points. En début de partie, c'est en duo avec Dagba qu'il apporte le plus mais le duo se perd quand le latéral arrête de monter. On retoruve alors Sarabia dans son rôle de joueur puncheur qui fait des courses et donne des ballons aux autres. Il en offre ainsi plusieurs, dont une balle de but à Cavani d'un centre parfait. Peut-être moins présent dans le jeu en seconde période, il montre alors ses qualités de buteurs de deux frappes bien placées et victorieuses. A l'heure du bilan, sa performance est donc plutôt solide.

Aouchiche : Attendu comme attaquant de soutien, c'est finalement à gauche que le tout jeune milieu offensif va évoluer. Pas forcément très à l'aise dans ses combinaisons avec Kurzawa sur l'aile, c'est quand il repique dans l'axe qu'il devient franchement intéressant et apporte du danger. Après une première occasion loupée, la seconde est la bonne d'un superbe enchaînement feinte puis frappe. Il va forcément avoir un peu de déchet dans ses choix mais tente toujours et ne se cache jamais. C'est est aussi vrai dans l'axe en fin de partie, le milieu de 17 ans tentant jusqu'au coup de sifflet final d'aller de l'avant.

Draxler : Placé comme second attaquant en soutien de Cavani, l'Allemand va dans un premier temps être un point d'appui régulièrement précieux au coeur du jeu, apportant du soutien entre les lignes pour faire avancer le ballon et créer du danger. Inspiré dans ses déplacements et fin techniquement, il ne va jamais être cadré par Linas et faire très mal aux amateurs. Il décide ainsi de créer le 3-0 tout seul d'une folle percée après avoir déjà parfaitement servi le même Cavani sur le 2-0. Plus la partie avançait, plus il s'est lâché et a réussi des passes délicieuses pour ses partenaires. Pour une reprise, lui était déjà sacrément affûté.

Cavani : Le capitaine du soir a mis un certain temps à rentrer dans le match, s'excentrant d'abord un peu, tentant un lob improbable ou un slalom qui l'est tout autant. Il va peu à peu se rapprocher de la surface, ratant d'abord une grosse occasion de la tête avant de marquer le but de break à la suite d'une action qu'il avait lui-même relayée. En seconde période, il va alterner entre une certaine maladresse devant la cage malgré un nouveau but (et un refusé injustement ?) et une volonté de donner des ballons de but à ses coéquipiers. Sarabia va parfaitement en profiter, Choupo-Moting aurait pu le faire aussi. Un capitaine à la fois buteur et altruiste donc.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

vendredi 14 août

jeudi 13 août

mercredi 12 août

mardi 11 août

lundi 10 août

dimanche 09 août

samedi 08 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux