Article 

PSG/Bordeaux (4-3), les performances individuelles

Publié le lundi 24 février 2020 à 2:56 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 4-3 face à Bordeaux dans un match pas vraiment maîtrisé et marqué par des gros trous d'air sur les coups de pieds arrêtés. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Rico : Titulaire surprise, le gardien espagnol va vivre un premier acte particulièrement frustrant avec un but encaissé sur lequel il ne peut pas grand-chose et, surtout, une énorme erreur de relance qui mène à l'égalisation bordelaise. Il se loupe également complètement au pied en début de seconde période mais reprend superbement le fil de son match avec une claquette tonique sur une tête de Pablo et un bel arrêt horizontal sur une frappe puissante d'Adli. Il ne peut en revanche rien sur le troisième but mais c'est surtout le second qui lui sera fortement reproché vu l'énorme erreur commise et l'impact qu'elle aura eue sur le match.

Kehrer : Arrière latéral droit comme annoncé, l'Allemand qui retrouvait ce couloir pour la première fois depuis près de six mois va forcément se montrer très différent de l'habituel titulaire Thomas Meunier. Moins offensif, à la recherche de repères avec Di Maria, Kehrer va bien délivrer une ouverture superbe pour Cavani qui aurait pu lui valoir d'être passeur décisif mais il va dans l'ensemble surtout se contenter de faire circuler le ballon. Défensivement, il a souvent été opposé à Kalu, ne le ménageant d'ailleurs pas, et il a dans l'ensemble assuré mais il a malgré tout fait trop de fautes dans les duels et il aurait plusieurs fois pu concéder des coup-francs dangereux. En résumé, il doit encore retrouver ses marques à ce poste.

Thiago Silva : Le capitaine avait commencé sa partie par des couvertures faciles pour lui mais il s'est rapidement fait mal à la cuisse sur un contre. Son remplaçant n'étant pas prêt, il s'est retrouvé à rester sur le terrain à aider comme il pouvait sur une jambe.

Gueye l'a remplacé et il s'est positionné devant la défense, à côté de Verratti. Il s'est peu à peu glissé dans le jeu collectif, se montrant toutefois aussi neutre que ces dernières semaines. D'un point de vue défensif, il a fait ce qu'il a pu et s'est amélioré sur la fin mais a coupé bien trop peu de contres. Ce n'était pas que de sa faute, les espaces à couvrir étant bien trop importants vu le peu de travail de ses partenaires devant lui. 

Kimpembe : Encore un match bien dur à juger pour le défenseur central gaucher parisien, régulièrement sollicité et dominant mais également auteur de quelques grosses erreurs. La plupart du temps opposé à de Préville, il va gagner la plupart des duels face au Bordelais sur les contres mais il le laisse s'échapper une fois dans son dos, Marquinhos lui sauvant le coup, tandis qu'il va le découper en fin de rencontre et écope d'un avertissement bien mérité. Avec le ballon, le constat est un peu le même, avec du bon et du moins bon. 

Bernat : Pour sa première titularisation depuis plus d'un mois, le latéral gauche va débuter prudemment sa partie, semblant à la recherche de repères et pas forcément à 100% vu le manque de jus qu'il montre sur certains appuis. Il va peu à peu monter en régime et, si Neymar le sollicite moins que d'habitude, d'autres vont le faire pour lui. Très tranchant dans ses montées en seconde période, il aurait même pu être récompensé par une passe décisive en toute fin de match sur le but du 5-3 qui a été refusé. Défensivement, il a aussi signé une bonne partie avec notamment pas mal de duels gagnés et toujours sa qualité technique au service de ses partenaires pour ressortir le ballon depuis l'arrière. Dans une période où Paris cherche des certitudes au niveau physique, sa prestation est clairement rassurante.

Marquinhos : De retour au milieu pour cette rencontre, il ne va y rester qu'un quart d'heure mais va malgré tout avoir un sacré impact offensif sur le match en signant son premier doublé sous les couleurs parisiennes avec un coup d'épaule bien ajusté et un but de renard des surfaces. Défensivement, malgré un rôle un peu douteux sur le corner du 0-1 où les rôles de chacun ne sont pas très clairs, il va être le meilleur Parisien. Solide dans les airs sur les coups de pied arrêtés de façon régulière, il compense aussi de nombreuses erreurs de ses partenaires, Rico et Kimpembe lui devant notamment une fière chandelle. Dans ce rôle de Thiago Silva bis, il a en tout cas largement assuré et réussi un bel intérim.

Verratti : Titulaire au milieu du terrain malgré sa suspension à venir, le petit milieu italien a largement montré à quel point il allait manquer pour le match retour face à Dortmund. Forcément au cœur de la relance parisienne, il organise le jeu de belle manière et crée le premier décalage de façon régulière, parvenant si souvent à trouver ses partenaires dans le sens de la marche. On l'aura retrouvé au four et au moulin du début à la fin de la partie, avec notamment une belle utilisation de Bernat sur le flanc gauche. Concernant la partie défensive de son rôle, il va faire preuve de son abnégation habituelle dans les duels et le pressing, harcelant sans relâche alors que les joueurs offensifs autour de lui le regardaient parfois faire sans bouger le moins du monde. Vu à quel point Paris a finalement souffert pour s'imposer malgré son très bon match, on comprend finalement assez bien pourquoi Thomas Tuchel n'a pas souhaité s'en passer.

Di Maria : Le milieu offensif droit aura signé un match en deux temps avec une première période une nouvelle fois bien plus réussie que la seconde, comme face à Lyon il y a peu. Après avoir un peu tenté de trouver Kehrer pour recréer de la complémentarité, c'est en ressuscitant son vieux duo avec Cavani qu'il va redresser le jeu parisien après l'ouverture du score, se montrant redoutable aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Le coup d'œil de Di Maria, les courses de Cavani, et les occasions se sont enchaînées. Après avoir fait marquer l'Uruguayen et frôler le doublé, il va également réussir à trouver Marquinhos d'un coup franc excentré superbement botté. Il sera en revanche moins inspiré après la pause, à de rares exceptions, et il sort plutôt logiquement à l'entrée du dernier quart d'heure.

Sarabia l'a remplacé et il n'a pas été très heureux sur ses premières touches de balle, même s'il a vite apporté son punch. Il est en revanche largement responsable sur le troisième but bordelais, laissant Pardo frapper seul depuis l'entrée de la surface alors qu'il est à côté de lui juste avant.

Neymar : Le génie brésilien devait enchaîner les matchs pour retrouver la forme, c'est d'ores et déjà loupé avec son expulsion de fin de match et le numéro 10 a finalement perdu les pédales durant les arrêts de jeu de chacune des deux périodes. Le reste de son match est aussi fait de hauts et de bas, confirmant simplement qu'il est franchement loin de son meilleur niveau physique et tout aussi loin de son implication défensive d'il y a quelques semaines à peine. Après un début de match où il va sembler vouloir jouer de façon plus directe que dernièrement, il va de nouveau se retrouver à toucher beaucoup le ballon et tarde régulièrement à le lâcher, abusant des dribbles pour un résultat discutable. Neymar donne aussi régulièrement l'impression d'être le seul à savoir lancer Mbappé et il va générer quelques occasions de but grâce à sa technique et son sens de la passe mais il n'atteint pas des sommets non plus et il finit la rencontre sans but ni passe décisive au compteur, une rareté pour lui. 

Mbappé : Moins esseulé qu'à Dortmund, il va profiter de cette attaque à deux pour se balader sur tout le front, cherchant la profondeur dans l'axe comme la percussion sur le côté. Il s'excentre d'ailleurs régulièrement pour accélérer le jeu et va plusieurs fois réussir à déborder avant de centrer en retrait, en général plutôt bien. Ses partenaires ne vont également pas toujours très bien l'utiliser, à l'exception de Neymar qui l'envoie au but en première période avant que le Français ne gâche son duel face à Costil. C'est finalement à l'issue d'un joli une-deux avec un Cavani auquel il avait reproché son individualisme quelques secondes auparavant que Mbappé va trouver le chemin des filets. Malgré ce but et quelques jolies actions collectives, le génie français semble capable de faire beaucoup mieux.

Cavani : Relancé par son entraîneur, il ne va pas mettre bien longtemps à lui rendre sa confiance : un premier centre loupé de peu, une bonne tête claquée par Costil sur le second et finalement un but imparable sur la troisième tentative. Il frôle même le doublé dans la foulée d'une talonnade particulièrement inspirée mais le sera un peu moins lorsqu'il bloque quelques frappes de ses coéquipiers peu avant la mi-temps. Toujours aussi généreux dans ses courses après la pause, il gâche à deux reprises l'opportunité de marquer un doublé malgré des ballons superbes offerts par ses partenaires mais se montre très altruiste au moment de servir Mbappé sur un dernier but parisien qu'il a largement initié par son pressing au départ. Avec un 200e but, une jolie passe décisive et une impression visuelle positive, Cavani a largement réussi son match même s'il faudra encore attendre pour voir s'il a relancé la concurrence.

Icardi l'a remplacé pour le dernier quart d'heure et il va moyennement gérer sa première action de but, flairant bien le coup avant de se louper un peu au moment de choisir quel partenaire servir. Il aurait pu se rattraper avec ce but qui lui a été refusé pour un hors-jeu qui ne le concernait pas.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 08 avril

mardi 07 avril

lundi 06 avril

dimanche 05 avril

samedi 04 avril

vendredi 03 avril

jeudi 02 avril

mercredi 01 avril

mardi 31 mars

lundi 30 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux