Article 

PSG/OM (2-1), les performances individuelles

Publié le lundi 5 octobre 2015 à 2:37 par Iaro
Retour sur les prestations individuelles des joueurs du PSG lors de la victoire contre l'OM.

Trapp : L'Allemand termine parfaitement sa semaine en forme de test, après avoir dû s'employer pour garder sa cage inviolée à Donetsk mercredi en C1. Pour son premier Classique, le portier parisien a eu pas mal de travail. Irréprochable sur sa ligne avec une demi-douzaine d'arrêts à effectuer, il a validé sa bonne prestation en repoussant un pénalty de Barrada à 2-1, conservant l'avantage des siens. Un match référence et de quoi faire taire les sceptiques.

Aurier : L'Ivoirien avait lancé sa carrière parisienne l'an dernier en montrant de quel bois il se chauffait aux Marseillais. Dans l'envie et l'impact, il a récidivé ce soir et on l'a beaucoup vu haranguer le public et ses coéquipiers. Il doit désormais gagner en lucidité : il lui en a manqué au moment de conclure, par deux fois, en deuxième période face à Mandanda. Ou encore quand il a fauché Barrada en pleine surface, récoltant un carton jaune pour un tacle mal maitrisé. Sans conséquence pour l'ancien de Toulouse, qui doit maintenant mettre son énergie et sa détermination au service de sa progression.

Thiago Silva : Une fois n'est pas coutume, on a très peu vu l'ancien du Milan AC. Présent en début de match pour dégager des ballons chauds quand les Marseillais menaçaient, et pour recadrer ses troupes dans la tempête, il a réalisé un match correct et sans vraie histoire, ce qui en soit est une rareté. Toutefois, l'invincibilité cette saison de sa paire avec David Luiz a pris fin ce soir et la trêve arrive peut-être au bon moment pour lui, alors qu'il a beaucoup joué dernièrement.

David Luiz : Si le verrou du duo brésilien a sauté ce soir, on le doit malheureusement à un marquage trop lâche du chevelu de l'axe parisien sur le but de Batshuayi. C'est trop pour parler de contenu brillant mais pour autant, son match a par ailleurs été plutôt bon. Ses ouvertures longues ont permis aux locaux de varier leur jeu et de desserrer l'étau olympien en première période, et son âpreté dans les duels a fait du bien.

Maxwell : Très impliqué dans les sorties de balle en première mi-temps, on l'a bien moins vu en deuxième et au global il a pris assez peu de risques. Comme souvent dernièrement, il a évolué en moyenne un peu plus bas qu'Aurier à droite, ce qui lui a permis de signer quelques retours décisifs dans les pieds marseillais. Pas de quoi s'enflammer pour autant et il a finalement été très neutre.

Thiago Motta : La méforme de l'Italien se confirme. Cet homme des gros matchs était attendu et on l'a surtout vu bien gêné par le pressing haut des visiteurs en début de match. Le barbu ne s'en est jamais vraiment remis et on ne l'a vu nulle part, ni à la construction du jeu, ni à la récupération. Pire, il s'est souvent lancé dans des pressings hauts qui n'ont rien apporté et ont déséquilibré son bloc équipe. A-t-il besoin de repos ou de concurrence ?

Verratti : On associe souvent les adjectifs "petit" et "génial" à l'ancien de Pescara : le deuxième ne lui correspond, hélas, que trop peu fréquemment dernièrement. A sa décharge, le Hibou doit composer avec un Motta très limite dans le volume de jeu, et un Matuidi trop désorganisé, combinaison de facteurs qui déséquilibre l'entre-jeu parisien actuellement. Verratti tente de colmater et s'il y arrive parfois, il n'a plus la disponibilité ni les relais courts pour organiser le jeu à sa guise. Là où il avait été la clé de la victoire face au pressing des hommes de Bielsa l'an passé, il a cette fois subi la pression olympienne comme les autres.

Matuidi : Transparent en première période, il s'est un peu repris en seconde période avec des interceptions et une vraie énergie dans les transitions défensives pour se replacer. On ne peut que louer sa faculté à répéter les courses, tantôt pour écarter le jeu à gauche, tantôt pour apporter du surnombre dans la verticale, puis pour revenir défendre, mais le relayeur parisien ne se disperse-t-il pas, surtout alors que Motta et Verratti étaient en difficulté ? En voulant être partout à la fois, l'ancien Stéphanois est trop souvent nulle part.

Di Maria : L'Argentin a été l'un des premiers Parisiens à bénéficier des espaces laissés par des Marseillais rentrés pied au plancher dans la partie, mais il a n'a pas toujours fait les bons choix dans les derniers mètres. Une relation technique avec Aurier assez pauvre, sauf sur une action en début de deuxième mi-temps où l'ancien de Manchester a mis l'Ivoirien sur orbite d'un délicieux extérieur du pied. C'est trop peu pour el Fideo, qui déçoit sur un couloir droit qui n'a pas totalement l'air fait pour lui.

Cavani : On a très peu vu l'Uruguayen, comme souvent le Parisien qui a le moins touché de ballons du onze de départ, en dépit de ses décrochages. Deux bonnes combinaisons qui auraient pu être couronnées de passes décisives pour Ibrahimovic en première mi-temps et Pastore en deuxième et c'est presque tout. Il n'a été trouvé ni en profondeur ni nulle part ailleurs, et il ne reste que ses quelques efforts défensifs pour se souvenir d'un match qu'il a traversé avec beaucoup de discrétion.

Ibrahimovic : A contrario, le Suédois du PSG a été omniprésent au coeur des débats. Cinq minutes de grâce pour convertir deux pénaltys, en trois tentatives victorieuses, face à Mandanda et devenir le meilleur buteur parisien de l'histoire. Décisif, mais que le reste fut laborieux et on peut même parler d'un match très pénible dans le contenu : peu à l'aise sur ses appuis, pas en réussite à la finition et pas toujours heureux dans ses choix, le Z a encore du travail pour redevenir le leader technique qu'il a été. Pastore l'a remplacé pour les vingt dernières minutes et il a été l'auteur d'une entrée moyenne, qu'il aurait pu bonifier en terminant victorieusement face à Mandanda une action qu'il avait bien initiée mais son tir à bout portant était trop axial.

Marquinhos et Lavezzi, quant à eux, n'ont pas eu assez de minutes pour se montrer.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 25 novembre

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

vendredi 20 novembre

jeudi 19 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux