Article 

Verratti avant City/PSG : « On n’a pas perdu 4-0, ils ont un petit avantage mais on est proches »

Publié le lundi 3 mai 2021 à 19:19 par Philippe Goguet
A la veille de Manchester City/PSG, le milieu parisien Marco Verratti était en conférence de presse et l'Italien a tenu un discours très combatif. Loin de baisser les bras, il a au contraire exprimé sa confiance, rappelant que la mission est loin d'être impossible et que le PSG a déjà fait de grands matches à l'extérieur cette saison.

A quel genre de match il s'attend ?

« On s’attend à une demi-finale, où les deux équipes veulent aller en finale. C’est un très joli match. On est déjà heureux de pouvoir jouer ce type de match. Avec l'an passé, on a déjà fait pas mal de beaux matches. Il faut rester tranquille, jouer notre jeu qui nous a permis d’aller jusque-là. Il faut continuer comme ça, on sait que ce sera un match difficile, City aussi a envie de jouer cette finale. Il faudra gérer les émotions car il y aura des moments où on va souffrir, d’autres où on sera mieux. Il faut faire attention à chaque minute, chaque détail. On a vu à l’aller que ce sont des matches qui se jouent sur de petites choses. J’espère que ce sera en notre faveur demain. »

Ce que cela change d’être derrière au score :

« C’est vrai que c'est un peu différent mentalement, parce qu’on sait qu’il faut gagner avec deux buts d'écart pour aller en finale. Donc cela change un peu mais on a une équipe qui débute toujours avec l’envie de gagner. On veut le faire ici aussi. On sait que c’est un terrain difficile, face à une équipe compliquée à jouer, mais on va tout donner pour aller chercher cette finale. On sait qu'on n’a rien à perdre. On doit surtout être heureux de jouer et penser à jouer au football. Ce sont des matches que tout le monde veut jouer et regarder. On est les acteurs, on veut jouer au ballon, être heureux et montrer du caractère. On a besoin de tous ces ingrédients pour arriver en finale. On a une équipe qui a déjà montré qu'elle joue avec beaucoup de personnalité à l'extérieur. On a gagné des matches difficiles cette année, c'en est un autre demain, c’est normal. On doit passer par ce type de match pour aller en finale. »

Comment est l’ambiance au sein du groupe depuis l'aller ?

« Je pense que l’on a encore une très bonne ambiance. Il nous reste un mois et on peut encore gagner tous les trophées, cela veut dire que l’on a fait un très grand parcours. Il y avait forcément de la déception après la défaite de City car on ne méritait pas de perdre. Après, on a gagné contre Lens, une très belle équipe, qui joue bien au foot et est très physique. Ils ont montré cette année qu'ils méritent leur palce. Depuis hier, on a commencé à préparer ce match de Manchester. On est heureux et on a hâte de montrer sur le terrain que l’on peut le faire, tous ensemble. On doit être les premiers à croire en nous car je sais qu'il n'y en a pas beaucoup. On est un très grand groupe. Il faut rester tranquille, faire les choses comme l’on fait toujours : s'entraîner bien, être à 100 % et rentrer sur le terrain en étant prêt pour chaque ballon, chaque duel. C'est seulement comme ça qu'on peut gagner ce type de matches. »

Son avis sur De Bruyne :

« C’est un joueur fantastique, très fort mais on a déjà joué contre des très grands joueurs. Quand tu veux gagner la Champions League, il faut jouer contre le meilleur et il en fait partie. Mais il n’y a pas que De Bruyne, City a d’autres joueurs. Mais c'est du football d'équipe, il faut être onze guerriers sur le terrain, que l’on s’aide sur chaque ballon. Avec l'équipe et le collectif, on cherchera à rendre le match difficile à De Bruyne. »

Le mental clé du match ?

« Oui, la clé c’est un peu de tout. La principale, c’est de jouer au ballon, de se créer des occasions, il faut profiter aussi, c’est aussi du plaisir le football. Après, il faut le mental, les duels, de la personnalité vu que ce sont des matches importants et il faut parfois beaucoup de personnalité pour jouer. C’est un ensemble de choses qu'il faut pour gagner la Champions League. Cela se gagne sur des petits détails car on joue toujours contre les meilleurs et tu n'arrives jamais avec les 90 minutes qui se passent comme on le veut. On affronte les meilleurs, il peut y avoir des coups de génie comme nous avec Neymar ou Kylian, pour changer la physionomie d'un match. Donc il faut faire attention à tout et jouer avec le ballon car c'est comme ça qu'on se créera des occasions. »

Réduire les influences de Gündogan et Rodri, une autre clé ?

« Bien sûr, ce sont deux joueurs importants. Ils ont un style de jeu avec Guardiola qui est là depuis quatre ou cinq ans et cela se voit qu'ils sont ensembles. C’est normal qu’il y ait un collectif très fort, on le sait et on se prépare aussi pour ça. On avait fait un très bon match aller, même si la seconde période était moins bonne. Mais c'était surtout parce qu'on était contre une équipe qui était forte aussi et méritait d'être où elle était. C'est pour ça qu'il faut bien gérer le match, il faut être présent et ne pas leur laisser une seule seconde. Bien sûr que Rodri et Gündogan sont importants, ce sont des joueurs experts, ils font tourner l'équipe au milieu et cela va être une clé. Il faudra chercher à ne pas les faire rayonner, prendre les clés du milieu pour faire un grand match. C'est très important sur un match comme ça. »

Ce qu’il faudra faire quand cela deviendra difficile ?

« Prier, prier Dieu (rires). C'est normal, on n’est pas des aliens, on va souffrir par moments, c’est normal. Si on ne souffre pas, c'est qu'on est je ne sais pas quoi. On joue la Champions League, on joue contre les meilleurs au monde et ils ont la même envie de gagner que nous. Mais quand on va souffrir, ce doit être tous ensemble, de l’attaquant qui doit être le premier à défendre jusqu'à Keylor qui nous a sauvés beaucoup de fois. C’est le football, par moments on peut marquer des buts et dans d’autres on souffre. C'est une demi-finale, on sait que c’est difficile d’aller en finale et cela passe par des matches très difficiles. Contre le Bayern, on a souffert jusqu'à la dernière minute et c'est normal que ce soit ainsi. Contre Barça, on a gagné 4-1 à l'aller et on a souffert aussi au retour. Mais on est là, on est prêts à souffrir, à aller au combat et à se battre pour aller en finale. »

Comment faire face à la possession de City ?

« C’est le style de jeu de Guardiola, il a toujours fait ça, il veut toujours avoir le contrôle du jeu et du rythme, accélérer et baisser le rythme quand il le veut. Mais il faut se concentrer sur nous. On rencontre une grande équipe mais on en est une aussi et on l'a montré. On mérité d'être là et on mérite de lutter jusqu’à la dernière minute pour aller en finale. On a fait des très grands matches, on est une grande équipe, on a un grand entraîneur qui nous a permis d'arriver jusque-là. Il faut rester lucide et calme car on aura des opportunités. On n’a pas perdu 4-0 à l'aller et on ne doit pas faire un miracle. Ils ont un petit avantage après l'aller mais on est proches. On doit tout donner pour ramener tous les détails de notre côté. Cela passe aussi par le jeu de City qui veut le ballon mais on doit aussi jouer avec notre style. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

vendredi 14 mai

jeudi 13 mai

mercredi 12 mai

mardi 11 mai

lundi 10 mai

dimanche 09 mai

samedi 08 mai

vendredi 07 mai

jeudi 06 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux