Article 

PSG/Brest (2-0), les performances individuelles

Publié le dimanche 16 janvier 2022 à 2:52 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 2-0 contre Brest dans un match que les Parisiens ont largement maîtrisé, à l'exception du premier quart d'heure. Retour sur les performances individuelles au cas par cas.

Donnarumma : De retour dans le but, le portier italien a lancé sa partie par un petit dribble osé devant un attaquant mais bien réalisé. De quoi le mettre en confiance avant son chef d'oeuvre du soir, cet arrêt incroyable à bout portant sur une frappe pourtant bien placée de Cardona. Il enchaîne dans la foulée sur le corner d'une claquette impeccable et venait de tuer les espoirs brestois. Par la suite, il n'a plus eu d'arrêts aussi compliqués à effectuer mais il a été vigilant jusqu'au bout, se signalant par une bonne dernière sortie à l'entrée de sa surface en toute fin de partie. 

Kehrer : Positionné en arrière droit comme lors de son entrée décisive à Lyon la semaine passée, le défenseur allemand a enchaîné puisqu'il a encore marqué, et de bien belle manière qui plus est tant sa reprise sur le but du break fut absolument parfaite. Sa dernière tentative, une frappe trop croisée, le sera beaucoup moins mais ce but récompense une belle prestation d'ensemble. D'abord un peu timide, l'allemand a suite régulièrement occupé son flanc et, même s'il n'a pas toujours été très heureux dans ses choix de centres, il a fait vivre son côté sans être trop maladroit techniquement, malgré forcément un peu de déchet. Défensivement, il s'est montré à l'aise en général, malgré quelques chevauchées de Honorat qu'il n'a pu rattraper.

Marquinhos : Le capitaine parisien a connu un début de match bien difficile, avec deux actions où sa gestion de la profondeur est largement déficiente, mais il a ensuite fortement élevé son niveau de jeu et signé une partie des plus consistantes. Impeccable voire facile sur les longs ballons adverses et concentré sur les lectures de trajectoire, il n'a plus été pris en défaut par la suite. Avec le ballon, il a commencé doucement, se contentant tout d'abord de trouver Verratti devant lui, puis il a pris ses aises et a fait parler son jeu long, notamment pour trouver Nuno Mendes. C'est à la suite de l'une de ses transversales qu'arrive le second but.

Kimpembe : Le défenseur central gauche parisien a connu deux mi-temps très similaires, avec des entames ratées puis du mieux par la suite. En première période, il offre à Cardona la plus grosse occasion du match en se loupant complètement sur un ballon pourtant anodin, tandis qu'il est en grande difficulté au début de la seconde, étant même averti. Dans les deux cas, il s'est bien repris, repoussant plusieurs centres dangereux dans le premier acte puis signant de bonnes interceptions dans le second mais ses débuts ratés auraient pu coûter cher. Avec le ballon, il a en revanche été plutôt constant et intéressant de bout en bout, trouvant souvent des solutions devant lui.

Nuno Mendes : Le portugais a connu un match similaire à celui de la semaine passée, donc avec une belle montée en puissance après des débuts difficiles. Une nouvelle fois très isolé sur son couloir, il a beaucoup dû se débrouiller seul mais a eu du mal en première période, perdant régulièrement le ballon. Il est en revanche sérieusement monté en régime après le repos, à l'image de l'action individuelle superbe qu'il réalise sur le second but, un centre parfait arrivant après un dribble formidable. Il est tout proche de faire aussi bien dans la foulée et toute sa seconde période a été une belle démonstration de son talent - la confirmation aussi qu'il a parfaitement bien lancé 2022.

Verratti : Positionné en sentinelle comme à la fin du précédent match, il a organisé le jeu parisien depuis l'arrière, mais n'a jamais hésité à monter pour se connecter avec ses attaquants, se retrouvant même régulièrement très haut sur le terrain. On l'a ainsi vu dans la surface à plusieurs reprises, passant proche de marquer sur un enchaînement exceptionnel avec Di Maria, et sa qualité de passe a régalé toute la soirée, de même que sa capacité à garder le ballon sous pression. Défensivement, il a bien intercepté quelques ballons mais a dans l'ensemble eu bien du mal à empêcher les contres adverses d'avancer, étant même averti sur l'un d'eux. 

Michut l'a remplacé pour la fin de match et son seul ballon touché a été le corner qu'il a dégagé d'entrée.

Herrera : Positionné comme relayeur droit, le milieu espagnol a encore eu les pires difficultés à... relayer le ballon vers l'avant. Que ce soit à droite dans le premier acte ou à gauche après la pause, Herrera n'a pratiquement jamais réussi à trouver ses attaquants ou à construire le jeu, abusant des passes en retrait ou sur la même ligne. Ce fut légèrement mieux sur la fin, avec plus d'espaces, mais cela reste bien trop léger. Défensivement, il a en revanche fait le travail et a permis à Verratti de monter très haut en compensant bien ses montées.

Paredes l'a rempalcé en fin de match et il n'a pas forcé lors de son entrée en jeu, avec une perte de balle qui offrait un énorme contre évitée de peu.

Wijnaldum : Le milieu relayeur gauche du soir s'est signalé d'entrée par une tête sur corner, mais il lui a fallu quelques minutes pour lancer sa partie, avec tout d'abord de bonnes choses mais peu de poids sur le jeu. Il en a eu progressivement un peu plus et, pour la première fois depuis bien longtemps, on l'a vu combiner avec ses partenaires comme Verratti ou Mbappé et parvenir à se mettre dans le chemin du but. Il est ainsi impliqué sur l'ouverture du score en servant Mbappé avant de faire un appel pour lui offrir de l'espace. Défensivement, il était bien utile avant d'être blessé par Agoumé juste avant la pause. Dommage vu son premier acte prometteur.

Danilo l'a remplacé à la mi-temps et il s'est placé comme milieu relayeur droit, évoluant même régulièrement comme défenseur central droit lorsque le PSG avait le ballon. Il a dans l'ensemble été assez peu en vue avec la balle dans les pieds, malgré une bonne passe pour Di Maria sur un contre, mais a malgré tout apporté puisqu'il a signé deux belles frappes sur des actions où il est parvenu à se mettre en position, une rareté pour lui. Défensivement, il a fait le boulot et s'est sacrifié sur un contre, récoltant un avertissement.

Di Maria : L'argentin avait énormément de jus en début de partie pour son premier match de 2022 et il a alors beaucoup tenté de combiner avec Mbappé. Très libre sur tout le front de l'attaque et capable de se connecter avec tous ses partenaires, il a donné quelques bons ballons, forcément, et notamment via des centres, mais a aussi connu un réel déchet dans la dernière passe - ce qui est inhabituel pour lui. Probablement un peu juste physiquement, il a été moins en vue après la pause, même s'il a signé un enchaînement fou avec Verratti lorsque ce dernier a touché le poteau.

Ramos l'a remplacé pour la fin de match, permettant la mise en place d'une défense à trois. Il a eu droit à des applaudissements à chaque touche de balle, mais surtout à une première au Parc très tranquille, Brest ayant déjà renoncé. Le défenseur central n'a pas hésité à sortir un peu de sa défense et à aller de l'avant mais il est aussi un peu en retard au moment de s'aligner sur un contre adverse. Rien de bien significatif, dans un sens comme dans l'autre.

Mbappé : Ailier gauche très libre, il a d'ailleurs passé une bonne partie de la première période dans l'axe et a fait mal en permanence, accélérant le jeu sans cesse par ses courses mais aussi ses passes. Il n'a jamais hésité à décrocher pour créer du liant avec le milieu mais c'est pourtant sur une action où il est servi juste devant la défense qu'il a fait basculer la partie, d'une frappe aussi sèche que bien cachée. Un peu moins en vue et influent en début de seconde période en étant positionné plus à gauche, il a en revanche fait mal en fin de partie avec sa vitesse alors que Brest commençait à s'ouvrir. Parfois un peu personnel, parfois un peu malchanceux, il aurait pu noircir la feuille de stats mais a dû se contenter d'un but et d'un bon match.

Icardi : Encore un match bien insuffisant pour l'avant-centre parisien. Il ne pourra pas lui être reproché son manque de volonté puisqu'il a harcelé la défense adverse à de nombreuses reprises et ne s'est vraiment pas économisé pour défendre. Mais c'est bien lorsque son équipe attaquait qu'Icardi a été très peu en vue. Nullement présent dans le jeu et pas forcément très précis ni inspiré dans ses passes et remises, il a en outre loupé sa seule réelle opportunité de marquer en faisant briller le gardien. 

Simons l'a remplacé pour la fin de partie et, s'il a signé un contrôle trop long dans la surface qui aurait pu lui ouvrir le chemin du but, il a réussi un bon échange avec Mbappé qui aurait pu permettre au français de marquer un second but. La différence de disponibilité et de mobilité avec Icardi a aussi été à son avantage.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

dimanche 22 mai

samedi 21 mai

vendredi 20 mai

jeudi 19 mai

mercredi 18 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux