Article 

Di Maria se livre sur Messi, les recrues, les objectifs du PSG et sa passion pour les passes décisives

Publié le vendredi 21 janvier 2022 à 12:52 par Maxence Venot
Au micro de PSG TV, Angel Di Maria, au club depuis 2015, s'est confié sur son état de forme, le titre manqué la saison passée, Lionel Messi, son amour pour les passes décisives et les lobs, sa personnalité ou encore sa vie à Paris.

Sur son état de forme après son infection au Covid-19

« Et bien, Dieu merci, je n’ai eu aucun symptôme. Il fallait seulement que j’attende à la maison que les jours passent pour reprendre l’entraînement, mais c’est normal. Je crois que mon dernier match complet remonte au 22 décembre et petit à petit, je me sens mieux, je reprends un meilleur rythme et c’est important. »

Sur la gestion de la saison après le titre manqué la saison passée

« Ce qui s’est passé l’année dernière peut arriver, mais je pense que cette année nous avons commencé très fort, avec l’envie la mentalité de tout gagner à nouveau et je pense que c'est l’important. Je pense que la mentalité de tous les joueurs réunis est de tirer dans le même sens. Le championnat français a beaucoup grandi, petit à petit il s’est beaucoup amélioré. Toutes les équipes font des grands matchs, pas seulement nous. Toutes les équipes essaient de gagner chaque match, mais ce n'est pas facile. Nous avons eu la chance de savoir marquer dans les dernières minutes et je pense que nous devons continuer avec cette mentalité, de ne rien lâcher, de tenir jusqu’au bout et de toujours essayer de gagner. Lorsqu’il n’y a pas les résultats, c’est normal que des critiques apparaissent. Mais nous devons ne penser qu’à nous, travailler tous les jours, être à 100 % et essayer de gagner autant de titres que possible et toujours essayer d’être au meilleur niveau. »

Sur l'intégration des recrues au PSG

« Parfois il faut un temps d’adaptation pour que tout le monde parvienne à s’intégrer dans l’équipe »

« C’est difficile, il y a des joueurs avec beaucoup de qualité, des joueurs très importants et parfois il faut un temps d’adaptation pour que tout le monde parvienne à s’intégrer dans l’équipe. Chaque année de nouveaux joueurs arrivent pour apporter quelque chose. Je pense qu’il est difficile de s'intégrer et de former rapidement une équipe parfaite. Ce n’est pas facile même si vous avez les meilleurs (joueurs) du monde. Quand ils ne se connaissent pas encore, ils n'ont pas la connexion. Ce n'est pas facile, vous devez essayer petit à petit d’assembler toutes ces pièces et les choses s’arrangeront d’elles-mêmes. L’important c’est de gagner, c’est la victoire. Cela vous donne la confiance nécessaire pour continuer à travailler de cette manière là et de rassembler tout le monde. »

Sur sa connexion existante avec Messi

« Je pense que le fait d’avoir une connexion existante avec Leo est important parce que je le connais, parce que je sais où il se positionne normalement, où il cherche le ballon, où il veut toujours le ballon pour pouvoir marquer ou le récupérer pour pouvoir jouer en un-contre-un. D'un côté je pense que c'est bien de le connaître mais ensuite, c'est sûr que quand tu évolues en club, quand il arrive ici, les mouvement des coéquipiers de Kylian, de Ney ou de Marco, de ceux qui jouent, font que ses propres mouvements sont aussi différents. Je pense que c'est un peu de tout, que petit à petit chaque pièce s'emboîte et il va s'améliorer, c'est sûr. Comme nous tous. »

Sur sa position préférentielle sur le terrain

« Il faut croire que j'aime beaucoup quand je suis libre »

« Il faut croire que j'aime beaucoup quand je suis libre, quand je peux aller chercher le ballon, et essayer, comme je le dis toujours, de faire une passe décisive, pour moi, c'est plus important que de marquer un but. Ça me rend vraiment heureux. C’est ce que j’aime, et c’est pour ça que j’essaie encore plus d’être libre pour passer le ballon et essayer de le faire avancer, afin de pouvoir servir Kylian, Ney et ceux qui sont devant moi et pouvoir leur donner le moyen de marquer. Je pense que c'est ce que je préfère. »

Sur son amour pour les passes décisives

« Ça me rend vraiment heureux parce que si je marque, le bonheur n’est que pour moi, alors que si je fais la passe, je sens que c’est le mien et celui de mon coéquipier qui marque. C’est donc une double satisfaction et j’aime encore plus le servir. »

Sur sa place de meilleur passeur historique du PSG

« Dans ton travail, tu essayes toujours de chercher ton propre bonheur. Le mien c’est de pouvoir faire des passes, d’être capable d’aider l’équipe et petit à petit je cherche chaque fois à en faire plus. Ici au club, je savais qu’il y avait un record de 103 passes décisives et j’ai essayé de le surpasser. »

Sur ses lobs

« La vérité, c’est que ce sont des choses qui me viennent sur le moment. Je ne sais pas, je ne pense à rien sur le moment. Je pense que c'est beaucoup plus facile pour moi que de finir sur le côté. Je pense que beaucoup arrivent à le faire plus facilement mais pour moi c'est beaucoup plus facile de lober et de marquer de cette façon. Je ne sais pas pourquoi j'ai commencé à faire ça il y a quelques années ; et au fur et à mesure que vous prenez de l'assurance, vous commencez à aimer cette façon de faire. Ça dépend aussi de l'endroit où je suis, si je suis plus loin, je vais peut-être préférer servir, mais si je suis en un-contre-un, je vais préférer lober ou faire un peu de tout. »

Sur sa personnalité

« Je suis assez timide quand c’est avec les caméras et tout ça, mais normalement, dans la vie de tous les jours, dans le vestiaire ou chez moi avec mes filles, je suis plus extravagant, je suis un peu fou. J’aime profiter de la vie, j'aime être heureux. Je pense que la vie, c’est de pouvoir en profiter, d’avoir toujours le sourire aux lèvres et et de vivre comme ça. Je pense que tout ce que j'ai réalisé, tout ce que j'ai dans ma vie, qui n'est pas seulement le football, mais aussi ma famille, je l'ai réalisé avec joie, avec le sourire et c'est la chose la plus importante. »

Sa vie à Paris

« La vérité c'est que je me sens chez moi »

« Sincèrement, un énorme bonheur. Ma plus jeune fille Pia est née ici. Je suis à Paris depuis sept ans. Je me sens comme au premier match. La vérité c'est que je me sens chez moi. Je me suis adapté très vite, très bien. À mon arrivée, j'avais des coéquipiers comme Pastore, Lavezzi, Marco, Ibra, Maxwell, Thiago Motta, qui m'ont tous intégré dès le premier jour. Leurs femmes étaient avec ma femme. Honnêtement, tout a été beaucoup plus facile pour moi. Dès le premier jour, je me suis senti comme si j'avais déjà vécu ici dans une autre vie. »

Son aide aux nouveaux joueurs

« Quand Paredes est venu, ou encore quand Leo Messi est arrivé récemment, nous avons donc voulu l'aider, nous avons essayé de lui donner des conseils et de faire en sorte qu’il s’adapte le plus rapidement possible. Je pense que c’est la chose la plus importante. Je pense que je suis capable d'aider les nouveaux joueurs et de les mettre à l'aise. Le premier jour est très important. »


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 

News 

lundi 23 mai

dimanche 22 mai

samedi 21 mai

vendredi 20 mai

jeudi 19 mai

mercredi 18 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux