Article 

Neymar, son interview complète à Gaffer

Publié le samedi 16 janvier 2021 à 19:03 par Luca Demange
Particulièrement rare dans les médias, Neymar s'est longuement confié au magazine en ligne Gaffer, sur des termes relativement éloignés du football en général même s'il admet, une nouvelle fois, avoir pensé à arrêter le football par moments. Il est surtout question de la façon dont il s'est construit et de son image qu'il explique finalement assez différente de qui il est.

« Je suis une personne très courageuse. Ma plus grande vertu est mon courage. Cependant, Il est difficile de dire ce que les gens peuvent voir en moi maintenant, cependant. Quand j'étais enfant, c'était facile. J'ai toujours été ce garçon qui était au-dessus de la moyenne dans tous les groupes d'âge, j'ai toujours joué dans les meilleures catégories et cela m'a rendu populaire à Santos. C'était plus facile à l'époque. Mais maintenant, c’est difficile de répondre parce qu'aujourd'hui je crois que je suis devenu une idole, une icône du football. 

Maintenant, je suis aux côtés des meilleurs joueurs du monde, je suis très fier d'être ici et aussi très fier d'être traité comme une idole, d'être honoré par tout ce que j'ai fait sur le terrain. J'espère juste continuer à apporter de la joie au football. »

« La perfection n’existe pas. L’art est différent (sourire). Le chaos a existé à différents moments de ma carrière. Le chaos parfait existe dans ma carrière, car c'est moi ! »

De la pression ? 

« Non, pas de pression. Je n’ai jamais ressenti de pression. Bien au contraire, je suis quelqu’un qui peut facilement gérer la pression. Étant le numéro 10 de la sélection du Brésil, le numéro 10 au PSG et étant juste Neymar.  Je pense que je le prends bien mais en même temps, je connais mon engagement et je suis incroyablement reconnaissant de représenter des équipes comme le PSG et le Brésil.  Je sais que quand je joue, je dois le faire différemment, je dois me donner à 100 % parce que c'est ce que tout le monde attend. »

Qu’est-ce qui te rend différent ?

« De mon point de vue, il faut être une personne différente sur et en dehors du terrain, et évidemment tout implique beaucoup d’efforts. Il faut être bon sur et en dehors du terrain et je remercie Dieu car on m'a donné un grand charisme en dehors du terrain. Quand j'étais enfant, j'ai toujours rêvé d'avoir mes propres chaussures de football personnalisées et maintenant j'ai une histoire et une chaussure que j'ai pu partager avec le monde. »

« J'avais l'habitude de peindre mes propres chaussures avec mes couleurs préférées avant les matches puis après les matches, elles revenaient à leurs couleurs d’origine. C'était quelque chose qui m'a rendu différent et ils ont partagé cette histoire avec le monde. J'ai beaucoup d'histoires, de nombreux rêves différents et grâce à Dieu, j'ai pu les réaliser. »

« Je vois les choses plus clairement maintenant. La liberté… je ne la connais peut-être pas comme toi, mais je l'ai à ma façon. Je ne peux pas faire des choses que tout le monde peut faire mais maintenant que je suis plus âgé, j'essaie de me rapprocher de ce genre de vie. J'aime être normal, j'aime faire les choses que font mes amis. J'aime vivre de manière paisible. Je sais que mon nom attire l'attention, alors j'essaie de l'utiliser d'une manière qui représente la positivité à la fois sur et en dehors du terrain. »

Pourquoi penses-tu que tu es là ? Dans ta vie, dans ta carrière… 

« Je pense que tout ce qui m'est arrivé dans ma vie jusqu'à présent a été fait par Dieu. Dieu a tout préparé, c'est la personne pour laquelle je suis complètement reconnaissant. Je dois le remercier de ma présence et d’être reconnu. »

Qu’est-ce que la grandeur ? 

«Pour moi, la grandeur, c'est quand un joueur atteint le plus haut niveau de sa carrière ou lorsque sa présence est ressentie aussi bien parmi les autres joueurs sur le terrain. Quand un joueur atteint son niveau supérieur et est considéré comme spécial, alors c'est la vraie définition. C'est quelque chose sur lequel je travaille toujours. Tout le monde a une vision unique du football et, Dieu merci, j'ai le don d'être différent. »

Réussir ou devenir grand rime t-il avec bonheur ? 

« Non non, c'est très différent ! Il y a quelques jours, j'ai eu une conversation semblable avec mes amis et ils m’ont dit : "Tout ce qui brille n'est pas en or’’. Que vous ayez une belle carrière et que vous ayez réalisé de grandes choses, cela ne signifie pas nécessairement que vous êtes heureux. Mais grâce à Dieu, j'ai les deux, j'ai accompli ce que je voulais et je suis très heureux.. »

Une passion pour le football qui est parfois devenu source de frustration ? 

« Je ne perdrai jamais la passion du football, mais j'ai eu des moments où je voulais arrêter de jouer. Une fois, j'ai atteint le point de me demander pourquoi je devrais continuer à jouer si les gens n'aimaient pas ça. J'avais l'habitude de rentrer chez moi bouillonnant, de me souvenir de tout ce que j'ai fait pour m'amener ici. L'amour que j'ai pour le football et toutes ces choses m'a calmé et m'a ramené à la réalité. 

Parce que je suis très chanceux. Vraiment. J'ai accompli beaucoup de choses dans ma carrière qui ont rendu ma famille et moi incroyablement heureux. Faire mes débuts avec le Santos FC, remporter mon premier titre avec Santos, gagner la Copa Libertadores était également très important. Rejoindre Barcelone était un de mes rêves depuis que je suis enfant, gagner la Ligue des champions, mon arrivée à Paris. Ces moments resteront toujours spéciaux pour moi. »

Penses-tu que le monde a une perception précise de toi ? 

«La vérité est que tout ce que les gens voient sur le terrain est très différent de ma réalité. Mon ami a dit un jour que : ''Soit ils vous connaissent et vous aiment et, sinon, ils ne vous connaissent pas’’ alors cela explique tout. Je vois juste des défenseurs que je dois dribbler, que ce soit un beau dribble ou non. Mais parfois, même de beaux dribbles, de beaux gestes peuvent être une offense pour les gens… 

Difficile d’être Neymar dans le monde d’aujourd’hui ? 

« Vous savez, on ne m'a jamais posé cette question auparavant. Je pense qu'aujourd'hui le monde est très sensible. C'est drôle parce que je pense que de nos jours, rien ne peut être fait et en même temps tout peut être fait et tout le monde fait tout. Par exemple, tout le monde vous juge par ce que vous faites et même par ce que vous arrêtez de faire. Je pense également que les réseaux sociaux sont un domaine dans lequel de nombreuses personnes peuvent venir participer à votre vie, en vous jugeant, en vous haïssant et en vous enviant. C'est pourquoi je ne prends jamais au sérieux les commentaires des gens. 

Je n'aime pas lire des choses qui ne sont pas cool, des choses qui ne sont pas nécessaires. Mais, il y a des gens autour de moi, mes amis, ma famille et mes coéquipiers, qui finissent par lire ces commentaires et s'énervent. Le monde est très sensible pour cette raison. Il est très facile pour les gens de parler de votre vie personnelle sans vraiment vous connaître. Mais le vrai moi, le vrai Neymar, est bien connu de ma famille, des gens qui travaillent avec moi et mes amis. Ils me connaissent ! Ce sont les seules opinions qui me tiennent à cœur. 

Ce qui se passe sur le terrain de football est quelque chose que seuls ceux qui jouent au football peuvent comprendre. Et ceux qui n'ont jamais joué ne comprendront jamais. C'est aussi simple que ça. (Sourire) Mais, je le dis toujours aux gens, il n'y a qu'une seule façon de vivre. Profitez de la vie ! Soyez heureux ! C'est tout. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mardi 23 février

lundi 22 février

dimanche 21 février

samedi 20 février

vendredi 19 février

jeudi 18 février

mercredi 17 février

mardi 16 février

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux