Article 

Le PSG dernier de L1 au nombre de fautes sifflées en sa faveur

Publié le dimanche 29 décembre 2019 à 12:18 par Thibaut Brossard
Il n’est pas dans les habitudes de Culture PSG de parler d’arbitrage. Pourtant, sans polémique aucune, comment ne pas être interloqué par cette stat surprenante : le PSG est l’équipe de Ligue 1 qui bénéficie le moins des coups de sifflets des arbitres ? Surtout quand l’on sait que c’est également la formation qui a le plus souvent le ballon et celle qui provoque le plus l’adversaire par le dribble. Retour en chiffres et en graphiques sur cette incongruité.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, à mi-championnat, Paris est l’équipe de Ligue 1 qui a le moins les faveurs du corps arbitral : seulement 10.4 fautes sifflées en faveur du PSG par match. La moyenne en Ligue 1 est de 12.1. L’équipe qui subit le plus de fautes est Rennes avec 14.8. 

Le PSG a pourtant le taux de possession et le nombre de dribbles les plus hauts de Ligue 1

Comme le montre le graphique ci-dessous, le PSG est pourtant l’équipe qui a la plus forte possession du ballon de Ligue 1 (61.8 %), et de loin puisque le second (Lyon) est à 55 %. On aurait pu s’attendre à ce qu’une équipe qui a souvent la balle ait plus de chances de voir l’adversaire se faire sanctionner. Il n’en est donc rien. 

Le PSG est aussi l’équipe de Ligue 1 qui tente le plus de dribbles (25.6 par match) alors que la moyenne des formations du championnat est de 18. Provoquer l’adversaire balle au pied augmente en théorie le risque de chance de le voir commettre une faute. Pourtant, là encore, c’est insuffisant pour voir les adversaires du PSG être davantage sanctionnés par les arbitres. 

Comment expliquer ce paradoxe apparent du peu de fautes sifflées en faveur des Parisiens alors que l’équipe monopolise le ballon et dribble beaucoup ? 

La réponse n’est pas simple mais peut-être peut-on avancer que :

  • La possession parisienne est parfois passive et peu impactante pour l’adversaire qui n’a par conséquent pas besoin de s’engager ou de tacler sur ces temps-là 
  • L’ensemble des fautes n’est pas sifflé, parfois volontairement par l’arbitre qui laisse de plus en plus souvent l’avantage (rendant cette stat du nombre de fautes moins pertinente), parfois en oubliant certaines fautes pourtant assez évidentes. Neymar, et à un degré moindre Mbappé, sont, nous semble-t-il, parfois victimes de leur réputation de « plongeur » ou du moins d’en rajouter sur certains contacts. 
  • Si le PSG ne bénéficie pas de beaucoup de coups de sifflets, les grosses fautes ne passent en revanche pas inaperçues et l’équipe de la capitale a déjà bénéficié de 4 expulsions de joueurs adverses depuis le début de saison. 

La plus basse moyenne de fautes subies de l’ère QSI

En complément, on relèvera que c’est la plus basse moyenne de fautes subies par le PSG depuis que les Qataris ont racheté le club. La moyenne sous QSI était jusque-là de 12.5 fautes par match. 

Comme le montre le graphique ci-dessous, le maximum de coups de sifflets favorables au PSG sur un match cette saison en Ligue 1 a été enregistré à Montpellier (17), un match d'ailleurs marqué par un coup-franc direct parisien, et le minimum la journée d’après face à Saint-Etienne (4). Entre ces deux extrêmes, on constate notamment 4 matches avec 10 et 11 fautes.

Presque 50 % de fautes subies en plus en Champions League par rapport à la Ligue 1

Comme évoqué dans l’article relatif au bilan de la première phase de Ligue des Champions, l’écart du nombre de fautes sifflées pour le PSG entre la compétition européenne et le championnat national est important : 10.4 en Ligue 1 (en 18 matches) contre 15 en Champions League (6 matches), ce qui en fait le 3ème plus haut total (derrière Valence et le Shakhtar). 

Neymar provoque près du quart des fautes sifflées en faveur du PSG

Si l’on s’intéresse désormais aux individualités, Neymar est le joueur de Ligue 1 qui subit en moyenne le plus de fautes par match (4.3).

Quasiment tous les joueurs du PSG sauf Neymar subissent plus de fautes en Ligue des Champions qu’en Ligue 1 mais l'échantillon est limité en C1 puisque le Brésilien n'a joué qu'un match et demi. 

Bien que n’ayant disputé que 10 matches en championnat, Neymar a subi à lui seul près d’un quart de l’ensemble des fautes de l’équipe (43 sur 188). La principale surprise vient du fait que des défenseurs comme Kimpembe (1.1 par match) et Bernat (1) provoquent plus de fautes que Mbappé (0.8) ou Di Maria (0.8). 

Le graphique ci-dessus nous révèle que, parmi les principales cibles des adversaires, Verratti, Mbappé et Cavani connaissent une grosse baisse du nombre de faute subies par rapport à la saison passée. Sarabia en provoquait quant à lui plus à Séville (1.5) que cette saison à Paris (0.6). 

Paris commet autant de fautes que la moyenne des équipes de Ligue 1

La cartographie ci-dessous répartit l’ensemble des équipes de Ligue 1 selon le nombre de fautes subies (axe des ordonnées) et commises (axe des abscisses). 

On y voit que Paris ne commet pas vraiment beaucoup de fautes : 12.5, soit la moyenne des équipe de Ligue 1. Néanmoins, on pourrait aussi trouver ce chiffre élevé compte tenu du fait que le PSG a le ballon plus de 60 % du temps. 

Montpellier se distingue avec beaucoup de fautes commises (16.1) et subies (13.7) tandis que c’est Nice qui en fait le moins (10.5). 

Historiquement pour terminer, c’est le PSG de Tuchel qui commet le plus de fautes des PSG de l’ère QSI : 12.5 de moyenne contre 11 sous Emery et 11.3 sous Blanc.

En conclusion, ce tour d’horizon des données relatives aux fautes subies par le PSG a permis de mettre en évidence que :

  • Le PSG est l’équipe de Ligue 1 qui subit le moins de fautes par match, malgré le plus haut taux de possession et le plus grand nombre de dribbles tentés.
  • Le nombre de fautes subies par le PSG est le plus faible des années qataries.
  • A l’inverse, en Champions League, le PSG est troisième au nombre de fautes subies.
  • Seul Neymar, qui est d’ailleurs le joueur de Ligue 1 qui subit le plus de fautes par match, provoque plus de fautes que la saison passée.
Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

vendredi 25 septembre

jeudi 24 septembre

mercredi 23 septembre

mardi 22 septembre

lundi 21 septembre

dimanche 20 septembre

samedi 19 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux