Article 

Les bonnes stats du PSG en Champions League (Partie 1)

Publié le samedi 28 décembre 2019 à 17:49 par Thibaut Brossard
A l’aide des statistiques, nous allons revenir en détail sur le parcours du Paris SG lors de la première phase de Ligue des Champions qui s’est achevée mi-décembre. Au-delà du bilan chiffré quasi parfait (16 points sur 18 possibles), que faut-il retenir du jeu parisien de ces matches de poule ? Dans ce premier volet, nous verrons les indicateurs statistiques où le PSG se signale positivement par rapport aux autres équipes européennes.

3ème meilleure attaque de la Champions League

Avec 17 buts inscrits, l’attaque fait logiquement partie des points forts parisiens de cette première phase de Ligue des Champions. Le PSG est en effet la 3ème meilleure attaque de ce premier tour derrière le Bayern (24 buts) et Tottenham (18). Ces deux équipes ont en outre eu l’avantage d’affronter l’Etoile Rouge de Belgrade qui a encaissé 18 buts lors de ces deux doubles confrontations. 

Les Parisiens ont marqué lors de chaque match et ont au total scoré 6 fois contre Bruges et Galatasaray et 5 contre le Real. 

Cette moyenne de 2.8 buts par match est meilleure qu’en championnat où les coéquipiers de Mbappé ne marquent « que » 2.4 buts par rencontre (après 18 matches), et égale le total de l’an dernier lors de la 1ère phase de Ligue des Champions. L’opposition y était à la fois plus relevée (7 buts inscrits en tout à Naples et Liverpool) mais aussi très permissive (10 buts mis à l’Etoile Rouge). 

L’une des forces de l’attaque parisienne lors de cette campagne européenne est que le danger vient de partout. On recense en effet 7 buteurs différents pour marquer ces 17 buts, contre 9 pour 42 en Ligue 1 (+1 csc). 

Au niveau des individualités, Mbappé et Icardi figurent dans le top 10 des meilleurs marqueurs de cette première phase européenne. C’est le Polonais Lewandowski qui mène la danse avec déjà 10 buts. Di Maria est quant à lui sur le podium des passeurs décisifs (3) avec 12 autres joueurs derrière Ziyech et Mahrez (4 assists).

87 % de réussite aux passes

Autre catégorie statistique où les Parisiens font bonne figure parmi l’élite européenne : la réussite aux passes. C’est une marque de fabrique du jeu parisien depuis plusieurs saisons, et, cette année encore, le PSG brille dans ce domaine avec 87 % de réussite, soit le 5ème meilleur taux de cette première phase de Champions League. C’est Manchester City (90 %) qui domine ce secteur où l’on retrouve tous les cadors européens en haut du classement. 

Le PSG fait cependant légèrement moins bien qu’en Ligue 1 où il dépasse les 90 % (90.2 %), et même que l’an dernier à la même époque (88.6 %). Il est pénalisé par son match à Istanbul où les deux équipes n’ont guère brillé techniquement (78.3 % pour le PSG, 77.9 % pour Galatasaray). 

Whoscored (site spécialisé dont sont issues la majorité des stats de cet article) ne fait figurer aucun joueur du PSG dans les joueurs avec le meilleur taux de réussite aux passes. Il faut dire que les Parisiens les plus performants dans cet exercice (Kouassi et Paredes) n’ont pas le temps de jeu suffisant pour intégrer les classements individuels.  

Marco Verratti est quand même le 7ème joueur de la compétition au nombre de passes totales tentées (456). Marquinhos est 10ème (436), et c’est le Néerlandais Van Dijk (Liverpool) qui domine ce classement avec 508 passes tentées en 6 matches.

Plus de fautes subies qu’en Ligue 1

Le nombre de fautes subies est le troisième indicateur statistique où le PSG se distingue positivement à l’issue de cette phase de poules. Avec 15 fautes provoquées par match en moyenne, le PSG est même la 3ème équipe de Ligue des Champions. Cela change du championnat de France où, en exagérant à peine, les Parisiens doivent se faire arracher le bras ou la jambe pour obtenir une faute (seulement 10.4 fautes sifflées, dernière équipe de Ligue 1).

C’est Marco Verratti le Parisien qui subit le plus de fautes (3.2 par match) avec notamment deux matches à 5 fautes provoquées (contre Madrid et à Bruges). En Ligue 1, il ne bénéficie que de 1.8 coups de sifflet par rencontre. 

Verratti est 4ème à la moyenne par match et même 1er au nombre de total de fautes subies (19). C’est l’équipe de Valence qui en subit le plus avec 19.2, devant le Shakhtar (16.3).

Meilleure défense de Champions League

Enfin, comment ne pas conclure cet article consacré aux points forts parisiens lors de cette première phase de Ligue des Champions par la défense ? L’équipe de Thomas Tuchel est tout simplement la meilleure défense avec seulement 2 buts concédés. 

La moyenne est même inférieure à celle de Ligue 1 (0.33 buts encaissés par match contre 0.55) et cela permet aussi de prendre conscience à quel point la défense est redevenue un point fort cette saison (pour mémoire : 0.9 but/match encaissé l’an passé en Ligue 1). Si l’on regarde dans le rétroviseur toujours, souvenons-nous que le PSG avait encaissé 9 buts lors la phase de poules l’an passé, soit 1.5 de moyenne par rencontre, avec aucun « clean sheet », contre 5 en 6 matches cette saison. 

Le graphique ci-dessous nous indique pourtant que le nombre de tirs subis a été relativement important : 12.3/match, c’est autant que le nombre de tirs pris (12.5), et cela situe Paris « seulement » à la 11ème place des meilleures défenses. Cependant, c’est le match à Madrid, et son incroyable total de 27 tirs subis, qui fait exploser la moyenne : sans celui-ci, elle serait de 9.4. Le PSG a donc subi plus de tirs en un seul match que lors des trois premiers de la compétition. 

En terme de tirs cadrés, Whoscored en recense 15 en tout, dont 12 à Madrid, ce qui fait du PSG l’équipe qui en a subi le moins à égalité avec Manchester City.  

Cette exceptionnelle imperméabilité de la défense est notamment le résultat du passage en 4-3-3 avec trois milieux travailleurs (Marquinhos-Gueye-Verratti), mais aussi, bien sûr, du talent du nouveau gardien Keylor Navas. 

Le site de statistiques fbref.com a classé les gardiens de cette phase de poules selon le pourcentage d’arrêts réalisés. Le gardien costaricien se situe en tête de ce classement (attention : fbref.com comptabilise 16 tirs cadrés et non pas 15 comme Whoscored).

Nous avons vu dans cette première partie à quel point le PSG s’était montré complet et efficace lors de cette phase de poules de Champions League puisque à la fois performant en attaque (2.8 buts marqués, 3ème attaque de la compétition), et en défense (2 buts encaissés, meilleure défense). Nous verrons dans une seconde partie, toujours en comparant les stats parisiennes à celles des autres équipes de l’épreuve, que subsistent logiquement des secteurs défaillants dans le jeu du PSG. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

samedi 08 août

vendredi 07 août

jeudi 06 août

mercredi 05 août

mardi 04 août

lundi 03 août

dimanche 02 août

samedi 01 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux