Article 

Echouafni avant Guingamp/PSG : « Il faut que notre animation offensive soit plus percutante »

Publié le jeudi 21 janvier 2021 à 17:23 par Bruno Hermant
L'entraineur du PSG Olivier Echouafni s'est confié à notre micro pour la conférence de presse avant le déplacement à Guingamp pour le compte de la 13e journée de D1 Arkéma. Le technicien parisien a évoqué l'état de son groupe, le déplacement à Guingamp, le match joué sur la pelouse du Stade de Roudourou, les ajustements tactiques contre Bordeaux, son regard sur les deux anciennes du PSG qui évoluent à Guingamp, la prolongation de Luana. Transcript de ses propos.

L'état du groupe avant Guingamp : 

« Cela va plutôt bien. J'ai envie de dire même très bien. On récupère l'ensemble de l'effectif à l'exception d'Alana Cook (N.D.L.R. : retenue en sélection). Il ne reste que Luana qui est un peu juste, à remettre en route. Cela a commencé cette semaine mais elle n'est pas encore prête. Pour la semaine prochaine, elle devrait avoir passé un gros cap. Et dans quinze jours, elle devrait pouvoir de nouveau prétendre à une place dans l'équipe. »

Guingamp, un déplacement compliqué : 

« La rencontre aura lieu au Roudourou. Après, on s'adapte. Il y a souvent des terrains qui ne sont pas facilitants, mais celui qu'on aura ce week-end le sera. C'est bien, surtout pour la qualité et la mise en avant du football féminin, c'est important. De toutes les façons, je ne le cache pas, j'en avais parlé en début de saison après la Ligue des champions, on avait un début de championnat très compliqué avec la réception de Guingamp et un déplacement à Bordeaux. Quand on revient sur ce match à Guingamp, il nous a fallu plus d'une heure avant de marquer. Les matches contre Guingamp sont toujours très particuliers, difficiles. Je trouve que cette équipe maintenant a une belle identité de jeu. C'est une équipe qui nous pose des problèmes, qui a de la qualité sur les coups de pied arrêté, qui va très vite devant, que ce soit Fleury ou Robert. Et elle est toujours bien en place. Il y a aussi deux anciennes parisiennes qui apportent beaucoup à cette équipe, que ce soit Lahmari ou Daoudi. Et leur entraîneur fait ce qu'il faut à chaque fois pour embêter son adversaire. J'avais été un peu déçu de leur début de saison parce qu'ils avaient perdu leurs 4 premiers matches. Mais aujourd'hui cette équipe est un peu plus conforme à ce qu'elle produit dans le jeu, dans le contenu. Leur récente victoire contre Montpellier (N.D.L.R. : 4-1 la semaine dernière) le prouve, même si l'équipe de Montpellier était très faible. Cela a profité à Guingamp, elles restent sur une bonne dynamique, avec deux victoires en deux matches. Elles avaient bien fini l'année, elles ont bien débuté celle-ci également. »

Le type de match, le même qu'à l'aller ?

« C'est toujours difficile, il faut qu'on arrive à se mettre dans le sens du jeu. Il faut que notre animation offensive soit plus percutante. Plus que ce qu'on a pu montrer contre Bordeaux. Même si on a eu une très grande maîtrise. Mais la maîtrise, c'est bien, c'est une bonne chose mais on doit être plus tueuses, notamment dans ces 30 derniers mètres. C'était le premier match de reprise, pas simple à aborder mais on l'a plutôt bien abordé finalement. Maintenant, c'est le premier déplacement parmi tant d'autres, parce qu'on va avoir une deuxième partie de saison avec beaucoup de déplacements. Aller à Guingamp et jouer dans ce contexte là (au Roudourou) c'est plutôt une bonne chose. Maintenant, on sait que ce ne sera pas simple, c'est une équipe qui accroche et qui ne lâche rien jusqu'au bout. »

Des ajustements tactiques comme contre Bordeaux : 

« Sur le positionnement des joueuses, j'en demande beaucoup à mes attaquantes. Hormis pour Marie Katoto qui se fixe vers l'axe, je leur demande de permuter de temps en temps, pour amener de la variété. Pour pouvoir créer un peu de doute à l'adversaire, être capable de rentrer et frapper vers l'intérieur et centrer vers l'extérieur. Il n'y avait pas d'animation qui n'était pas forcément différente, les filles ont aussi décidé d'elles-mêmes de prendre leurs responsabilités. Je trouve que c'est très bien, une bonne chose, d'être capable d'apporter du danger différemment, je pense que c'est bien. Etre capable d'aller sur les extérieurs avec un pied gauche, de percuter et rentrer, c'est une bonne chose d'être capable de le faire, et c'est important d'apporter un vrai plus. »

Pas une spécificité face à Bordeaux, vu le temps de positionnement des ailières ?

« Elles y sont restées plus longtemps, bon après, il y a aussi en face à Bordeaux, une joueuse qui s'appelle Eve Périsset, qui les connait très bien. Donc c'est bien d'inverser parce qu'elles peuvent rentrer pour frapper au but. Elles sont peut-être restées plus longtemps que j'aurais pu l'espérer. Mais bon, quelquefois, il faut laisser les choses se faire aussi. »

Son regard sur les anciennes parisiennes Lahmari et Daoudi : 

« Vous savez, quand vous alignez des bonnes joueuses, elles sont capables de faire des bonnes choses. Que ce soit Anissa ou Sana, elles sont deux joueuses très intéressantes. Bien sûr sur le plan technique, elles sont capables de mettre de très très bons ballons. On le sait. Daoudi est un peu le métronome, l'équilibre de cette équipe de Guingamp, il faudra être très présent dans le duel et l'impact. Mais je pense que c'est l'intensité qu'on mettra, la volonté et la détermination qui nous permettront de pouvoir aller créer le danger. »

Les filles plus rodées physiquement : 

« Il faudra un petit peu de temps encore. On a eu une belle coupure, la reprise n'est pas simple. Le contexte est difficile. Il ne faut pas l'occulter. On en fait un peu trop abstraction car nous, on a la chance d'enchaîner mais on sent quand même que c'est pesant. Physiquement et psychologiquement, et on essaye de s'adapter. »

La prolongation de Luana : 

« Je suis très heureux, pour elle, pour le Paris Saint-Germain. Parce que Luana a montré beaucoup de qualités, elle a été énormément frustrée finalement, en arrivant en janvier avec le confinement deux mois après. Automatiquement, son adaptation par rapport au nouvel environnement, un nouveau club, de nouvelles coéquipières, le staff, ça met un petit peu de temps. Elle a fait trois mois de très haut niveau. Très content de la voir à ce niveau-là, et tout à fait mérité quelque part qu'elle puisse prolonger avec nous. En tous cas, ca va dans les deux sens, elle est très heureuse, et on est très contents de l'avoir avec nous.»

Les autres prolongations : 

« Pas de point là-dessus (rires). Il y a des discussions. Il n'y a rien de concret hormis celle de Luana. Je pense que dans l'intérêt de tout le monde d'avoir ces discussions-là. Et d'avancer doucement. Et d'arriver à nos fins avec les joueuses qui ont envie de rester au Paris Saint-Germain. Et la volonté du PSG qui a envie de les garder. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mardi 23 février

lundi 22 février

dimanche 21 février

samedi 20 février

vendredi 19 février

jeudi 18 février

mercredi 17 février

mardi 16 février

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux