Article 

Echouafni avant PSG/Braga : «Bien négocier les deux virages qui nous attendent»

Publié le mercredi 25 septembre 2019 à 18:10 par Homer
Lors de la conférence de presse avant le match retour des seizièmes de finale de la Ligue des Champions face à Braga au Stade Jean-Bouin jeudi soir, l'entraîneur parisien Olivier Echouafni est revenu sur la préparation de ce match, la défaite de ses troupes face à Lyon lors du Trophée des Championnes et la réception de Bordeaux dimanche en championnat.

Une formalité après le match aller gagné 7-0 ?

« Il n'y a jamais de formalité dans le football, il faut se le dire. J'ai quelques souvenirs en mémoire, notamment un 4-0 qui est resté dans l'histoire chez les garçons. Il y a eu des situations renversantes, il faut être vigilant. Ça reste surtout un match de Coupe d'Europe avec l'intensité et l'atmosphère qu'il y a autour. On a fait une partie du boulot, maintenant, il y a le deuxième match qui sera, pour moi, très intéressant de voir dans quel état d'esprit on va aborder le match. (Un manque de motivation ?) Si elles ne sont pas motivées pour disputer un match de Ligue des Champions, ce n'est même pas la peine de venir sur le terrain ! »

Une victoire tremplin pour oublier la déception de Lyon ?

« Il n'y a pas eu forcément une aussi grande déception que vous pouvez l'imaginer. Il y a eu surtout un avertissement quelque part. De se dire qu'on avance et qu'on n'est pas très loin. Cela ne s'est pas joué à grand-chose. Lyon le sait. Nous aussi, maintenant, on le sait ! C'est cela aussi finalement, le point essentiel de ce match. Maintenant, on a deux rencontres qui arrivent, on les prend les uns après les autres. Je pense que les filles après ce match-là ont emmagasiné beaucoup de confiance.»

Des filles abattues ?

« Certainement pas ! Au contraire ! (Geyoro en pleurs ?) Avez-vous déjà tiré un pénalty ? Le jour où on tire un pénalty et qu'on le rate, sachant que c'est le dernier, on peut comprendre la déception, surtout quand on est une jeune joueuse. (Des mots particuliers pour Geyoro ?) Pour chaque joueuse... Je leur ai dit qu'elles avaient eu simplement le courage d'aller tirer un pénalty, rien que cela fait une différence.»

Des défaites répétées contre Lyon aux pénos, un avantage pour l'OL ?

« Il faudrait pour cela retirer des pénaltys face à l'OL, ce ne sera pas le cas en championnat, sauf si c'est dans le match. Dans les coupes, peut-être. Mais un avantage psychologique, certainement pas. Chaque coupe est différente, c'était une première édition. On l'a relevé avec beaucoup d'abnégation, de vertus et de courage. On va vraiment pouvoir s'appuyer là-dessus cette saison.»

Des spécifiques pénaltys en plus ?

« On ne vous attend pas pour cela (rires). C'est un exercice vraiment à part. Vous avez beau les tirer à l'entrainement, cela ne veut pas dire que vous allez les réussir en match. Il y a une pression supplémentaire bien plus importante que ce que vous pouvez avoir à l'entrainement.»

Une large rotation pour Braga ?

« Pas forcément. Il y aura besoin de voir aussi des filles qui ont l'état d'esprit qu'il faut. Parce qu'elles savent que je suis à cheval sur ce point-là. Il y a la performance bien sûr mais ce qu'elles font aussi au quotidien. Il y a des filles qui auront l'opportunité d'avoir du temps de jeu demain parce qu'elles le méritent.»

L'état du groupe

« Quelques soucis pour certaines parce que le match de Lyon a laissé des traces. Il y a beaucoup de duels, d'intensité, on ne ressort pas indemne d'un tel match. Globalement, c'est plutôt très positif mais on ne prendra aucun risque avec la moindre joueuse si elle a un souci.»

La réception de Bordeaux dimanche

« Ce sera un gros choc. Vous parlez de Lyon, bien sûr, mais moi le premier, j'ai évoqué Bordeaux, comme d'autres qui seront des équipes qui seront là toute la saison. Bordeaux a fait un recrutement de très bonne qualité, ils ont des ambitions qui sont légitimes. Pour nous, ce sera un vrai gros test, après l'OL bien sûr. On doit bien négocier les deux virages qui nous attendent avant la trêve internationale.»

Une avance pour Endler dans la hiérarchie des gardiennes ?

« J'ai de la chance d'avoir deux très grandes gardiennes, de très haut niveau, comme je vous l'ai dit depuis le début de saison. Ce qu'a fait Endler lors de la rencontre contre l'OL était très intéressant, mais il ne faut pas oublier ce que fait Kiedrzynek, notamment face à Dijon. C'est pour moi une chance, après, on fera un choix. »

Un appel de Diacre pour Katoto avant la liste des Bleues jeudi ?

« On verra la liste demain. (rires) »

Cook retenue avec l'Angleterre

« C'est difficile de porter un jugement là-dessus, j'ai envie de dire que c'est le choix du coeur que doit avoir Alana. Vous représentez un pays, que ce soit les États-Unis ou l'Angleterre. À elle de se donner les moyens d'y être. C'est à elle de faire son choix, je ne vais pas prendre partie. Peut-être se pose-t-elle la question ? Moi je pense qu'elle a les qualités pour jouer dans les deux sélections, mais le choix lui appartient.»



News 

Aujourd'hui

vendredi 03 avril

jeudi 02 avril

mercredi 01 avril

mardi 31 mars

lundi 30 mars

dimanche 29 mars

samedi 28 mars

vendredi 27 mars

jeudi 26 mars

mercredi 25 mars

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux