Article 

Angers/PSG (0-0) en cinq remarques

Publié le mercredi 2 décembre 2015 à 19:36 par Philippe Goguet
Retour sur le match nul et vierge entre Angers et le PSG par le biais de cinq remarques sur la rencontre.

Déjà le quatrième maillot de la saison

En utilisant le maillot Europe de la saison passée, le PSG a utilisé de son quatrième maillot différent cette saison en seulement cinq mois de compétition. C'est bien évidemment un record à l'échelle française, et peut-être même à l'échelle européenne. Si le maillot blanc extérieur et le noir dit Europe étaient impossibles à porter vu les couleurs du SCO, à domicile et prioritaire, il reste à savoir pourquoi le PSG n'a pas joué dans ses couleurs traditionnelles plutôt qu'en rouge. Est-ce la couleur foncée du short, comme Angers, ou la teinte très foncée du bleu ? Le club n'a pas communiqué et on a donc pu voir le PSG jouer pour la première fois en championnat avec son maillot Europe de l'an passé. Jusque là, le maillot rouge avait été porté en Ligue des Champions, ce qui est logique, mais aussi en finale de la Coupe de la Ligue l'an passé contre Bastia.

Une très longue attaque défense 

Difficile de résumer ce match Angers/PSG à autre chose qu'une séance d'attaque/défense de près de 90 minutes, Angers choisissant clairement de ne prendre aucun risque d'un point de vue défensif avec ses deux lignes de quatre joueurs plus un milieu défensif entre les deux. Rarement le PSG n'aura semblé aussi gêné par une organisation défensive adverse et il faut remonter à Guingamp/PSG de décembre 2014 (0-1) voire à Evian/PSG d'août 2014 (0-0) pour retrouver un scénario et un plan de jeu adverse aussi proches. En avant-match, l'entraîneur d'Angers Stéphane Moulin avait d'ailleurs fait de ce match à Guingamp comme une référence pour son équipe. Dans ces deux rencontres du passé, Paris s'en sortait même presque bien, ce qui n'est pas tout à fait juste sur le match d'Angers où les locaux ont eu très peu d'occasions. 

Paris a découvert les poteaux

C'était une anomalie du championnat, ou presque, mais le PSG était avant ce match la seule équipe de Ligue 1 à n'avoir jamais touché les montants cette saison. Avec deux occasions repoussées par les poteaux sur des tentatives de Cavani et Di Maria, le PSG a donc fait une belle entrée dans ce classement. Toutefois, cela reste peu par rapport à d'autres mais c'est en fait la 3ème fois en deux matches que le PSG flirte avec les bois. En effet, contre Troyes, Zlatan Ibrahimovic avait déjà touché la base du montant sur son penalty mais le ballon était ensuite rentré, permettant au Suédois d'égaler un record de buts au passage. À noter également que le PSG est bien plus proche des montants en Champions League puisqu'il en est là aussi à deux, mais en cinq matches seulement (Rabiot à Madrid, Cavani à Malmö). 

Le PSG qui reste muet, une rareté en Ligue 1

Pour la première fois depuis le match à Monaco du 1er mars 2015 dernier qui avait accouché d'un match nul et vierge, le PSG n'a pas réussi à marquer face à Angers alors que le club parisien avait inscrit au moins un but lors de chacun des 26 matches de championnat qui avait suivi la rencontre en Principauté. En ajoutant les rencontres de coupes et le Trophée des Champions, la série de rencontres avec au moins un but marqué face à un adversaire français montait même à 31 matches consécutifs. Depuis ce fameux match à Monaco, seul le FC Barcelone chez lui en quart de finale retour de la Ligue des Champions et le Real Madrid à deux reprises lors de la phase de poules de cette saison ont même réussi à résister à l'attaque parisienne. Cela situe la qualité de la prestation défensive fournie par Angers, et ce même si les Angevins ont clairement fait le choix d'abandonner l'attaque contrairement aux deux clubs espagnols.

Verratti et Pastore ont enfin manqué

Alors qu'ils sont absents depuis un mois environ, les deux milieux Marco Verratti et Javier Pastore n'avaient pas spécialement manqué au PSG dans le jeu maglré tout leur talent. Entre les bons matches de Rabiot au poste de Verratti ou encore l'explosion de Di Maria en attaque, l'indisponibilité des deux joueurs s'était rarement faite ressentir, une première pour le PSG qui a souvent souffert quand l'un des deux n'était pas disponible pour porter le jeu. A Angers, avec Zlatan également absent, tout a reposé sur Di Maria et l'Argentin a eu du mal à tout assumer, de façon logique. Quelque part, le scénario des matches à Rennes, Bastia ou Reims s'est en partie reproduit puisque ce sont Verratti et Pastore qui avaient débloqué sur ces matches-là une situation qui l'était complètement. A chaque fois, les deux joueurs avaient su faire parler leur justesse dans les passes pour permettre au PSG de marquer un but (louches de Pastore à Reims et Bastia, ouverture de Verratti à Rennes). Sur la pelouse d'Angers, le jeu était bloqué dans les 30m adverses et la justesse technique a manqué du côté des milieux de terrain. Mais pour le club parisien, s'en rendre compte après autant de matches est toutefois plutôt une bonne nouvelle.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

jeudi 22 octobre

mercredi 21 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux