Article 

Et si Dortmund jouait de façon défensive face au PSG ?

Publié le mardi 18 février 2020 à 16:06 par Marius Cassoly
Présent en conférence de presse à la veille de Dortmund/PSG, l'entraîneur du Borussia Lucien Favre a laissé entendre «qu'un bon match est aussi un match qui est meilleur défensivement qu'offensivement». Alors, le technicien du BVB pourrait-il aborder défensivement cette rencontre européenne face à Paris ? Éléments de réponses.

Quand Favre joue la carte de la prudence

Dortmund et Paris se retrouvent ce mardi soir (21h) en huitième de finale aller de la Ligue des Champions et si la composition du PSG semble encore incertaine sur plusieurs points, celle du BVB paraît a priori fixée au point que tous les journaux allemands se rejoignent même sur celle-ci. Néanmoins, le onze de départ aligné par Lucien Favre ne sera officialisé qu'une heure avant le coup d'envoi du match environ et cela laisse donc la possibilité d'un bluff et/ou de suprises de la part du technicien suisse. 

Présent en conférence de presse à la veille de la rencontre, Favre a ainsi laissé sous-entendre qu'il pourrait adopter une approche tactique défensive : «Parfois, un bon match est aussi un match qui est meilleur défensivement qu'offensivement. Je ne suis pas contre de gagner 1-0 ou de faire un 0-0. Je ne parle pas de ce match mais en général. Si c'est offensif, qu'il y a beaucoup de buts, les gens sont contents, mais pas toujours les entraîneurs».

Le BVB qui défend, du déjà vu

Alors, un BVB sur la défensive, est-ce vraiment imaginable ? Après avoir eu connaissance des propos, des fans du club allemand ont soudainement cru revisiter le passé récent de leur équipe. Car si le Borussia a une belle réputation offensive, voir Favre jouer de façon défensive est largement envisageable au vu des récents scénarios européens. C'est d'ailleurs dans cette optique-là que Favre avait abordé le huitième de finale aller de Ligue des Champions à Tottenham la saison dernière, n'évitant pourtant pas une lourde défaite (3-0) sur le terrain des Spurs.

Alors que son équipe tournait jusque-là plutôt bien, le technicien suisse avait aligné un 4-3-3 inattendu et avec pas moins de trois profils plutôt défensifs au milieu du terrain : Delaney, Witsel et Dahoud. Un choix qui s'était vite retourné contre lui puisque, une fois que Tottenham avait ouvert le score, Dortmund avait été dans l'incapacité de revenir et s'était finalement lourdement incliné au point d'avoir abandonné tout espoir de qualification dès l'aller...

Rebelote cette saison, avec un exemple encore plus criant, à savoir le match retour à Barcelone en phase de poules. Pour ce déplacement en Catalogne, le Suisse de 62 ans avait choisi d'aligner un système avec deux arrières latéraux de chaque côté : Schulz devant Guerreiro à gauche et Hakimi devant Piszczek à droite, le tout dans un 4-4-2 avec deux milieux défensifs et Brandt en attaque aux côtés de Reus. En à peine plus d'une heure de jeu, le Barça menait finalement 3-0, Sancho réduisant finalement l'écart en fin de match (1-3).

Face à Paris, aux flèches offensives plus que redoutables, Lucien Favre pourrait potentiellement exprimer une nouvelle fois sa frilosité qui le menerait à aligner un onze plus défensif qu'attendu. C'est notamment un côté droit renforcé pour contrer les habitudes de Neymar et Mbappé d'aller dans ce secteur de jeu que Favre pourrait sortir du chapeau, avec Akanji en défense, Piszczek en piston droit et Hakimi repositionné en ailier, Sancho passant alors sur la flanc gauche au détriment de Thorgan Hazard. Un onze comme celui-ci : Bürki - Akanji, Hummels, Zagadou - Piszczek, Witsel, Can, Guerreiro - Hakimi, Sancho - Haaland. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

vendredi 14 août

jeudi 13 août

mercredi 12 août

mardi 11 août

lundi 10 août

dimanche 09 août

samedi 08 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux