Article 

Icardi, Mbappé et leur duo, le mental, le 4-4-2, Verratti, la conf' de Tuchel après PSG/Saint-Etienne (6-1)

Publié le jeudi 9 janvier 2020 à 1:16 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 6-1 à Saint-Etienne et c'est un Thomas Tuchel forcément heureux et décontracté qui s'est présenté en conférence de presse après la partie. Il a longuement été question de Mbappé et Icardi, le duo s'étant illustré au cours de cette rencontre. Tuchel s'est également attardé sur l'aspect collectif de son équipe, Mbappé passeur ou encore Verratti tireur.

Un cap supplémentaire de franchi dans l'animation offensive, notamment entre Icardi et Mbappé ?

« Je ne sais pas si on a franchi un cap d'un autre niveau mais je suis convaincu et je sais que Mauro et Kylian aiment jouer ensemble. Les quatre ont une complicité ensemble, il y a une complicité entre Mauro et Kylian, c'est évident mais c'est aussi nécessaire quand on joue avec deux attaquants devant. C'est nécessaire qu'ils se cherchent, qu'ils cherchent le joueur dans la meilleure position, qu'ils donnent le ballon si c'est possible pour faire une passe décisive ou pour trouver un autre joueur dans une meilleure position qu'eux. Ils l'ont très bien fait aujourd'hui et on parle beaucoup des quatre mais vous savez mon avis. C'est toujours un effort de l'équipe, c'est un jeu qui doit être joué comme une équipe, avec onze joueurs. C'est le foot et on fait ça de façon extraordinaire en ce moment. On a encore gagné de façon méritée et il y a aussi d'autres gars offensivement avec Edi, Pablo (Sarabia), Choupo-Moting, Draxler qui poussent et sont là. C'est bien.  »

Plus de relâchement à 2-0 comme au début de saison mais une volonté de marquer jusqu'au bout, une satisfaction pour lui ?

« C'est la meilleure chose (il se répète). Il y a désormais beaucoup de situations où on n'arrête jamais de travailler avec l'intensité, sans le ballon. En ce moment, on n'arrête jamais car il y a des situations aussi bien à la 1e minute qu'à la 86e avec Kylian et Neymar qui travaillent pour Juan (Bernat) parce qu'il a été attaqué et a perdu le ballon. C'est l'état d'esprit dont on a absolument besoin pour arriver aux matchs décisifs et être une équipe dangereuse et équilibrée, être une vraie équipe. C'est bien, il y a beaucoup de situations comme ça et on joue pour nous. Nous avons les meilleurs joueurs mais nous sommes aussi la meilleure équipe. On joue en faisant beaucoup d'efforts, on n'arrête jamais de travailler, on profite de travailler ensemble et ça donne un bon sentiment à tout le monde : à nous, aux supporters et à toute l'équipe. Ils se sentent bien, ils sont heureux et aiment travailler ensemble. C'est un bon état d'esprit, oui. »

Désormais convaincu par le 4-4-2 ?

« Si on joue comme ça, oui, c'est possible d'évoluer dans cette animation, ce n'est pas un problème. Mais le plus important pour moi, ce n'est pas dans quel système on joue, c'est comment on joue. On peut jouer en 4-4-2, en 4-3-3, cela dépend de qui est blessé et qui ne l'est pas, qui est en forme. Oui, si tout le monde est là, on peut jouer comme ça. Les gars l'ont montré, on l'a montré aussi la saison dernière face à Liverpool, l'Etoile Rouge ou Manchester United. On a montré qu'on en était capable. On a aussi montré qu'on était capables de faire des grands matches en 4-3-3. On l'a fait ici contre le Real Madrid, contre Bruges ou à Galatasaray. Ce sont aussi des matches qui font qu'on a gagné notre poule de Champions League. Mais le plus important, ce n'est pas le système mais avec quel état d'esprit on joue, quelle intensité, quelle motivation, quelle passion de travailler ensemble. Après, tous les systèmes sont possibles et cela dépend toujours de qui est là, qui est disponible. »

Mbappé passeur alors qu'il aurait pu marquer, une surprise ?

« Non, je ne suis pas surpris. Il cherche un autre et sait que l'autre est là. C'est toujours le jeu des joueurs, ils sont comme des complices et je peux sentir cette complicité entre eux. C'est bien comme ça. S'ils décident de frapper, c'est une décision qui n'est peut-être pas égoïste mais plutôt une question si, dans cette situation, c'est la meilleure solution. C'est aussi difficile de toujours juger chaque passe, chaque décision, mais je ne suis pas surpris car j'ai pu sentir depuis longtemps à l'entraînement qu'ils (Mbappé et Icardi) aiment jouer ensemble. Kylian aime marquer mais il aime aussi être décisif et partager des buts. A la fin, ce sont des attaquants mais ils savent bien qu'ils ont donné aujourd'hui et qu'ils recevront peut-être un ballon au prochain match. Mauro a fait ça aujourd'hui mais il y aura peut-être un retour. C'est bien comme ça, ça doit être comme ça. C'est normal qu'on fasse tout pour marquer et nous sommes toujours dangereux. »

Verratti qui a frappé au but, une demande de sa part ?

« Oui mais quand il frappe, on regarde toujours si nous sommes préparés pour le contre parce que, quand il frappe, il ne marque jamais (rires). Même à l'entraînement ? Si les gardiens sont sur l'autre terrain, c'est possible qu'il marque (rires). Mais c'était une bonne occasion de sa part. Il a la capacité pour marquer mais c'est un gars qui aime rendre tout le monde heureux et, pour moi, c'est un gars qui préfère donner une passe décisive plutôt que de marquer parce qu'il sait qu'un autre gars sera heureux s'il donne une passe décisive. C'est lui, c'est son caractère et j'adore ça de lui. Il est toujours là pour protéger tout le monde et pour rendre tout le monde heureux. Ce n'est pas son job de marquer, il peut continuer d'essayer mais s'il trouve quelqu'un d'autre et fait une passe, nous ne serons pas en colère. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 12 août

mardi 11 août

lundi 10 août

dimanche 09 août

samedi 08 août

vendredi 07 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux