Article 

Le match, la pression, son effectif de rêve, les gardiens, etc, la conf' de Pochettino avant Bruges/PSG

Publié le mardi 14 septembre 2021 à 23:18 par Fouzia
A la veille de débuter la campagne de Ligue des Champions 2021/2022 avec Bruges/PSG, l'entraîneur parisien Mauricio Pochettino était présent en conférence de presse. L'occasion pour lui d'évoquer le match mais aussi les énormes attentes qui pèsent sur ses troupes, son effectif XXL ou encore la concurrence entre ses deux gardiens Keylor Navas et Gianluigi Donnarumma.

Avez-vous décidé de votre onze de départ ? 

« Non, le groupe n’est pas encore confirmé, nous n’avons pas encore fait notre choix. Nous avons quelques incertitudes après notre dernier match. Nous nous déciderons après l’entraînement de tout à l’heure. »

Même si Chelsea est champion d’Europe, le PSG, avec toutes ses stars, n’est-il pas l’équipe à battre cette saison ? 

« Il est normal qu’au vu de son effectif, le PSG soit considéré comme l’équipe à battre. Mais comme vous l’avez dit, Chelsea est le champion en titre et si on veut sa place, c’est l’équipe à battre surtout qu’ils se sont renforcés, ils ont recruté des joueurs et dépensé bien plus que le PSG. Pour répondre plus clairement à votre question, parce que je n’ai aucun problème à le dire, nous ne sommes pas encore une équipe. Nous sommes un club qui a recruté beaucoup de joueurs l’été dernier, dont de grands noms, mais nous devons maintenant réussir à convertir tout ça en équipe, comme l’a fait Chelsea la saison dernière. Chelsea est l’équipe à battre parce qu’ils ont réussi à atteindre les objectifs. Nous avons un groupe de joueurs qui doit relever ce défi de devenir une équipe solide pour atteindre le résultat souhaité. »

Ce n’est pas la première fois que vous dites que le PSG n’est pas une équipe. Quel est le délai estimé par le staff technique pour avoir une équipe au point en Ligue des Champions, et la pression est-elle différente du coup ?

« Non, il n’y a pas de délai pour ça. Nous savons très bien que nous serons jugés sur nos résultats à la fin de la saison, au-delà des idées mises en place et peu importe la méthode. Au PSG, nous serons jugés sur les résultats obtenus. La pression est toujours présente, pour toutes les équipes, pour tous les clubs, y compris pour le PSG qui poursuit depuis de nombreuses années le rêve de gagner la Ligue des Champions. Nous ne pouvons pas nier le fait que cette compétition représente la plus grande ambition du club. En tout cas, en tant qu’entraîneur, je suis très motivé, je veux gagner tous les matches. A chaque entraînement, nous sommes très fiers de porter ce maillot avec cet écusson. Nous espérons atteindre tous nos objectifs dans toutes les compétitions que nous jouons, et arriver le plus haut possible. »

Depuis que vous êtes coach, est-ce la situation la plus difficile que vous ayez eu à gérer, de faire des choix avec cet effectif-là. Les choix peuvent-ils être uniquement sportifs ou faut-il aussi intégrer des paramètres de vestiaires ?

« Non, ce n’est pas la situation la plus difficile. J’entraîne depuis 12 ans et je crois que c’est la position la plus facile dans laquelle je me suis retrouvée. C’est une question de choix que seul le terrain peut valider. J’ai entraîné d’autres équipes où je n’avais pas tant d’options.  Avec un effectif de 35 joueurs au PSG, je ne vais pas me plaindre. Les décisions sont toujours d’ordre sportif, c’est évident. Tous les entraîneurs se basent sur des critères exclusivement sportifs, seule la performance sportive nous intéresse. Je ne connais pas d’autre façon de choisir un onze. »

Je sais que vous ne pouvez pas dévoiler votre composition mais pouvez-vous au moins nous dire s’il y a une chance, sur les 90 minutes, de voir Mbappé, Neymar et Messi sur le terrain ensemble ?

« Peut-être, oui. »

Avez-vous déjà une hiérarchie en tête entre Navas et Donnarumma, ou plutôt l’idée d’une alternance entre ces deux grands gardiens - par exemple, l’un qui joue en championnat et l’autre en Ligue des Champions comme l’a fait La Juve avec Buffon et Szczesny - ou déciderez-vous match par match ?

« Nous déciderons match après match, je pense que c’est le plus juste pour tous les joueurs. Avec un effectif comme le nôtre, les décisions doivent toujours être prises match par match. Pour être franc, nous sommes heureux d’avoir deux gardiens comme Keylor et Gigio parce que ça augmente la concurrence, le niveau, et ça nous offre des options différentes pour chaque match.  Les saisons sont longues et les obstacles peuvent être nombreux. C’est bénéfique pour le club d’avoir ce type de joueurs. C’est une réalité que tous les joueurs qui arrivent au PSG connaissent. Quand tu signes au PSG, tu sais que la concurrence sera élevée. Il est évident pour tous que seuls onze joueurs peuvent débuter dont un seul gardien. Comme les choses sont claires, c’est à moi que revient la décision à chaque match. »

Le trio Neymar, Messi, Mbappé vous excite-t-il autant qu’il existe le public et la presse ?

« Je ne peux que partager l’excitation de tout le monde à l’idée de voir ces trois joueurs évoluer ensemble. Je serais fou de m’y opposer (sourires). »

Que pensez-vous de votre adversaire Bruges ?

« C’est une équipe qui essaye de bien jouer, qui domine le championnat belge ces dernières années. C’est une équipe extrêmement physique, avec d’excellents joueurs, avec une très bonne philosophie de jeu, qui peut changer de système et passer d’un 5-3-2 à un 4-3-3 comme nous l’avons sur ses derniers matches. Nous savons à quelle classe de joueurs nous avons affaire et que ce genre d’équipes demandent une très grande concentration et un respect absolu de l'adversaire. En Ligue des Champions, ce sont les meilleures équipes qui sont là. Il est évident que le match de demain exigera de grands efforts collectifs pour gagner et remporter les trois points que nous visons. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 27 septembre

dimanche 26 septembre

samedi 25 septembre

vendredi 24 septembre

jeudi 23 septembre

mercredi 22 septembre

mardi 21 septembre

lundi 20 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux