Article 

Messi, Mbappé, l'avancement de son équipe, Donnarumma, etc, la conf' complète de Pochettino avant PSG/Manchester City

Publié le lundi 27 septembre 2021 à 20:13 par Philippe Goguet
C'est un Mauricio Pochettino plus prudent et mesuré que lors de ses dernières sorties devant la presse qui s'est exprimé avant PSG/Manchester City. L'entraîneur argentin du PSG a évoqué Messi à plusieurs reprises, se montrant rassurant sur son cas à tous les niveaux, mais aussi l'état d'avancement collectif de son équipe avant d'affronter une des références européennes du moment.

Messi jouera-t-il demain ? 

« Comme vous le savez, je ne révèle jamais mes compositions à l'avance. Il faudra donc attendre demain pour la confirmation du onze titulaire. »

On entend dire que le PSG est une équipe en construction. Demain, vous affrontez l'une des meilleures équipes : le champion en titre du meilleur championnat du monde, un cador européen. Comment se préparer stratégiquement ? 

« Ce n'est pas un avis, c'est un fait : nous sommes bien une équipe en construction »

« Ce n'est pas un avis, c'est un fait : nous sommes bien une équipe en construction. C’est une question de bon sens. Il faut savoir prendre du recul, analyser un peu l'historique pour voir dans quelles conditions l'équipe s’est préparée jusqu’ici, et vous verrez que c’est bien une équipe en construction. C’est un fait, pas une opinion, ce n’est pas discutable. 

Nous allons jouer contre un Manchester City, qui en plus d'être, selon moi, entre les mains du meilleur entraîneur du monde, Pep Guardiola, poursuit aussi le rêve de gagner la Ligue des Champions. Pour eux, c’est un rêve et pas du tout une obligation car il y a peut-être 10-12, voire 15 clubs je dirais, qui ont le même. Pour nous aussi, c'est un rêve de gagner la Ligue des Champions parce le club a 50 ans d’histoires et qu'il cherche encore à se consolider et à être le meilleur d’Europe. Ce processus nécessite de la patience, de la construction, et aussi, bien évidemment, des investissements, on ne peut pas le nier, ce serait hypocrite. Mais oui, c’est vrai que dans ce processus, Manchester City est bien plus en avance aujourd’hui que le Paris Saint-Germain, même si nous savons que ça reste un match de football et que tout peut arriver.  

Sur notre type de jeu ? Nous allons surtout présenter de l’envie, notre capacité à comprendre le jeu que nous souhaitons développer contre City, pour contrarier notamment leur manière d’attaquer et chercher évidemment à trouver leurs points faibles, s’ils en ont, pour appuyer dessus avec nos qualités pendant le match. Je pense que ce sera le type de matchs faits pour les joueurs et par les joueurs. De toute façon, les propositions et les philosophies de jeu sont là, elles ne sont pas très éloignées les unes des autres au niveau des idées collectives, au-delà des chemins différents pour y arriver.  »

La presse italienne annonce Donnarumma comme titulaire demain, confirmez-vous ?

« Je n’ai pas choisi l’équipe donc chacun est libre de donner son avis sur la composition de demain. »

L'alternance des gardiens que vous avez annoncée vous a-t-elle fait changer d'avis sur le management des gardiens ? Avez-vous donné des instructions nouvelles à vos deux entraîneurs des gardiens ?

« Nous sommes un club spécial donc les situations aussi sont spéciales. »

« Nous avons de grands gardiens et je pense qu’ils savent s’adapter et répondre aux demandes du staff technique. Aujourd’hui, nous en sommes contents. Après, évidemment que les gardiens, comme tous les autres joueurs, veulent jouer tous les matchs, il n’y a aucune différence. Je vais le répéter, c’est la réalité du Paris Saint-Germain. Comme l’a dit Ander, nous sommes un club spécial donc les situations aussi sont spéciales. »

Marco Verratti peut-il avoir une heure dans les jambes et être utilisé demain ?

« Marco Verratti s’est bien entraîné ces derniers jours donc oui, nous pensons qu’il pourra faire partie du groupe. Nous n’avons pas encore décidé de la composition mais il y a bien une possibilité qu’il en fasse partie. »

Ces derniers temps, on parle beaucoup des remplacements, à tort ou à raison : celui de Messi contre Lyon, celui de Mbappe contre Montpellier… Le groupe est-il aussi serein qu'il veut bien le dire ? 

« Oui, l'équipe est tranquille, les joueurs sont si calmes, ils s'entraînent bien, il y a une bonne ambiance. Je le répète encore : nous sommes un club spécial, un club qui fonctionne peut-être différemment des autres clubs, et les membres de ce club, de cette famille, doivent accepter qu’il y ait parfois des situations particulières qui ne se produisent pas ailleurs et c’est en ce sens que je pense qu’il a un bon équilibre au sein du groupe, dans l'équipe. »

Le début de saison s'est très bien passé en championnat. Diriez-vous que le match contre une équipe aussi forte que Manchester City est le premier vrai gros test de la saison pour votre équipe ?

« Maintenant que le groupe est formé, nous avons besoin de temps »

« Non, je ne pense pas que ce soit le premier grand test. Chaque test est toujours important pour Paris. Les circonstances du début de saison ont été difficiles. Nous avons progressivement défini le groupe que nous avons aujourd'hui. Maintenant que le groupe est formé, nous avons besoin de temps. Mais je pense que chaque match est un défi différent pour l'équipe. Et je suis vraiment content. A part pour le match nul (1-1) contre Bruges qui nous a laissé un goût amer d’être rentrés sans la victoire, je pense que pour le reste, nous sommes satisfaits de travailler et d’obtenir des résultats positifs, tout en ayant une progression positive dans le jeu. C’est en cela que nous sommes satisfaits, même si nous savons que, pour un club comme le PSG, il faut répondre présent aujourd’hui, pas demain, voire même hier et pas aujourd’hui. Nous savons que nous devons vivre avec cette responsabilité. »

Je sais que vous n’allez pas donner votre composition mais pouvez-vous nous dire si Messi pourrait jouer ? Pour la MNM que tout le monde veut voir, sur la base de ce que vous voyez à l’entraînement, pensez-vous que cela se fera avec le temps ?

« Oui, Leo est dans la même situation que Marco. Il évolue très bien et je pense qu’il sera dans le groupe demain. Je n’ai pas encore choisi le onze titulaire. 

Et bien sûr que les trois (Mbappé, Messi, Neymar) ont besoin de travailler ensemble. Vous me demandez de répondre pour trois joueurs alors que nous avons un effectif de 33. Je pense qu’ils ont besoin de temps pour travailler dans différentes configurations et créer des automatismes différents de ceux qu’ils ont connus dans d’autres clubs. Ils sont tous différents et ils ont besoin de temps pour se connaitre et jouer de façon plus naturelle ensemble. Bien sûr, tout le monde est sous pression, le PSG est sous pression, les grandes stars aussi. Le plus important pour nous, c’est que nous soyons heureux du groupe que nous avons construit. Maintenant, nous avons besoin de temps mais bien sûr ça reste de notre responsabilité de faire en sorte qu’ils se sentent libérés pour offrir le meilleur sur le terrain et gagner des matchs.  »

La saison dernière, Messi a marqué beaucoup de buts avec Barcelone et a aussi gagné la Copa America avec l’Argentine en étant le meilleur buteur. Il est en difficulté au PSG pour l’instant, pensez-vous qu’il pourrait échouer à reproduire des résultats similaires cette année ? Serait-ce alors une menace pour votre poste ?

« Il faut comprendre que Messi reste un être humain, comme nous, qui doit s’adapter à un nouveau club. »

« Nous parlons du meilleur joueur du monde. Mais même en ayant dit cela, il faut comprendre que ça reste un être humain, comme nous, qui doit s’adapter à un nouveau club. Sa famille doit s’adapter à un nouveau pays, avec une nouvelle culture. Il y beaucoup de choses à prendre en compte. Laissons les gens travailler, les joueurs s’adapter, se sentir chez eux. Il a quand même passé 20 ans à Barcelone, il y était chez lui. Maintenant tout est nouveau pour lui. Ça ne fait pas très longtemps qu’il est là. Avec du temps, avec du travail, en apprenant à connaître ses coéquipiers, il est évident qu'il renouera avec le succès et j’espère qu’il remportera de grandes choses avec le club.  »

La question ayant été posée en anglais, Pochettino a répondu dans la même langue et il a ensuite commenté sa prestation dans la langue en question vu qu'il avait fait répéter plusieurs fois la question : « Je suis content de mon anglais (il sourit). Je dois toujours m’envoyer de l'amour à moi-même parce que personne ici (il désigne la salle) ne m’en donnera. Ici… (il mime des coups reçus en plaisantant).  »

Je voudrais revenir sur ce qui s’est passé samedi entre Neymar et Kylian. Comment faire en tant qu'entraineur pour que ces toutes petites choses qu'on voit sur le terrain ne deviennent pas grandes justement ?

« Ils sont fantastiques, ce sont de bons gars. Comme l’a dit Ander, ce sont des choses qui arrivent entre grands footballeurs. Ce sont des compétiteurs qui veulent toujours gagner, qui veulent aider l’équipe à marquer des buts. Ce sont des choses qui arrivent sur le terrain. Mais j’ai parlé avec eux individuellement, et ils se sont aussi parlé ensuite entre eux. Vous avez aussi vu les images où ils s’amusent ensemble à l’entraînement. Ici, l’objectif est toujours de gagner et d’aider l’équipe et de s’aider entre eux à atteindre les objectifs. Ces petites choses peuvent rapidement prendre de l’ampleur à l’extérieur mais au sein du groupe, elles ne représentent rien. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

vendredi 22 octobre

jeudi 21 octobre

mercredi 20 octobre

mardi 19 octobre

lundi 18 octobre

dimanche 17 octobre

samedi 16 octobre

vendredi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux