Article 

Nîmes/PSG (0-4), les performances individuelles

Publié le samedi 17 octobre 2020 à 3:02 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 4-0 à Nîmes dans une rencontre à sens unique, les troupes de Thomas Tuchel dominant la partie en intégralité. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas : Le portier parisien a passé une soirée pour le moins tranquille et il n'a été sollicité que sur des vagues frappes de loin des Nîmois qu'il a paisiblement captées. On peut aussi souligner une bonne sortie sur un centre puissant devant son but et, surtout, sa relance précise à la main vers Rafinha qui lance l'action du premier but parisien.

Florenzi : Peu sollicité défensivement vu que le match s'est joué dans le camp nîmois, l'arrière droit parisien a d'abord surtout été utilisé pour relancer mais il va peu à peu apparaître dans le dernier tiers du terrain et s'y montrer excellent. C'est notamment dans cette position haute qu'il va déposer deux balles de but sur la tête de Mbappé ou encore solliciter Reynet d'une frappe de loin. Passé un cran plus haut pour la dernière demi-heure, il est encore plus impactant avec deux tentatives sur les montants dont une volée magnifique puis, enfin, un but qui récompense son énorme poids offensif sur la partie. De façon plus globale, il faut saluer l'intelligence permanente de l'ancien Romain sur le terrain, ce dernier montrant une compréhension et un sens du jeu de joueur d'élite. C'est par exemple de son amorti de la poitrine à destination de son gardien qu'est parti le premier but parisien.

Ruiz l'a remplacé pour les dernières minutes et il a montré sa technique tout en s'insérant dans le jeu.

Diallo : Placé dans l'axe droit de la charnière, le pur gaucher est celui qui a eu le plus de travail défensif du match et il s'en est très bien sorti dans l'ensemble, tant au sol que dans les airs. Opposé à Nolan Roux la plupart du temps, il a souvent remporté ses duels et sa capacité à étouffer l'avant-centre adverse a permis de couper de nombreuses transitions dès le début. Pas paniqué quand il avait le ballon dans les pieds mais parfois un peu gêné par ce positionnement contre-nature, il va bien faire vivre le cuir, malgré une frayeur sur une passe contrée, mais va aussi assurer quand il le faut avec quelques dégagements. 

Kimpembe : Le capitaine parisien du soir a joué dans un fauteuil la majeure partie du temps et il n'a pratiquement rien eu à faire du match d'un point de vue défensif à l'exception de quelques contres où il fallait assurer, principalement en fin de partie. Avec le ballon, il n'a pas hésité à le porter pour le faire avancer et a réussi quelques jolies passes de la sorte, comme souvent.

Bakker : Le solide Néerlandais s'est rapidement montré dans le ton face aux locaux, donc bien présent dans les duels voire carrément rude quand le match le demandait, et ce jusqu'au bout puisqu'il ne va jamais être débordé. Dès que les Nîmois vont être réduits à 10, il va surtout pouvoir se concentrer sur la partie offensive de son rôle et il va peu à peu monter en gamme dans ce domaine. D'abord pas toujours très efficient haut sur le terrain, il va finir par délivrer un centre parfait pour Florenzi quand ce dernier trouve le poteau et affiche au final quatre réussites en cinq centres tentés. Du bon Bakker encore une fois.

Gueye : Positionné comme relayeur droit, il effectue de bons débuts et se montre agressif pour récupérer et relancer. Passé devant la défense à la sortie de Paredes, il est alors moins en vue et plus défensif, en plus d'être rapidement averti. Ce carton vite reçu ne va pas l'empêcher de sortir un gros match défensif et il va accomplir 70 minutes de très belle qualité dans ce domaine. Son activité permanente ainsi que sa capacité à casser rapidement les contres va permettre au PSG de jouer haut toute la soirée. Sa seconde période est notamment assez impressionnante dans ce registre puisqu'il défend pratiquement seul sans que cela ne lui pose de problèmes. Avec le ballon, il a parfois un peu déçu alors que des solutions étaient trouvables mais d'autres étaient là pour ça. Il passe aussi proche d'un but d'une belle tête.

Paredes : Il aura tout connu en 10 minutes à peine : d'abord des débuts catastrophiques avec une passe ratée puis un ballon perdu, un rebond rapide avec des passes tranchantes vers l'avant puis une agression et une blessure dans la foulée qui l'obligent à sortir. 

Herrera l'a remplacé et est entré comme relayeur, Gueye passant devant la défense. Comme il le fait d'habitude, il s'est inséré dans la partie et le jeu à petites touches. Cela ne l'a pas empêché d'être tout proche de doubler la mise d'une belle tête que Reynet a superbement repoussée. Une fois bien installé dans l'entrejeu, il va largement participer à la bonne circulation générale du ballon même s'il n'a pas toujours été inspiré dans le dernier tiers du terrain. Défensivement, il s'est donné comme toujours, bien qu'il ait parfois été un peu juste dans les duels.

Rafinha : Milieu relayeur gauche comme attendu pour sa première avec le PSG, il a immédiatement montré sa technique mais semblait chercher ses marques dans le jeu collectif. Il se fait alors fracasser par Landre, prend dans la foulée un avertissement mérité et va disparaître du match pendant quelques minutes. Il revient peu à peu et entre alors franchement dans sa partie. Sa première touche est soyeuse et il commence à faire des différences, à l'image de cette passe parfaite à Mbappé sur l'ouverture du score. Egalement intéressant sur les corners, il distribue le jeu de mieux en mieux au fur à mesure que le temps passe tout en se montrant présent au pressing pour empêcher de relancer. Il sort finalement après une heure de jeu très convaincante, trois mois pile après son dernier match officiel.

Dagba l'a remplacé et il est entré comme milieu offensif droit, une position rapidement et logiquement échangée avec celle de Florenzi. Le jeune Parisien va se montrer à son avantage sur son côté avec une belle participation offensive puisqu'impliqué sur les deux derniers buts. 

Sarabia : Aligné côté droit, l'Espagnol va d'abord confirmer ses difficultés du moment et ne pas être très simple à trouver pour ses partenaires, même s'il revient parfois au coeur du jeu pour proposer du soutien. Cela va aller mieux peu à peu et il offre par exemple une balle de but à Herrera d'un bon centre. Pas toujours tranchant dans ses dribbles et semblant à la recherche de sa confiance, il paraît même la perdre jusqu'à l'heure de jeu quand il devient milieu offensif gauche. Son activité devient soudainement bien plus utile et il est littéralement métamorphosé par ce changement de position, retrouvant d'un coup sa capacité à donner des ballons de but puisqu'il trouve Florenzi d'un centre superbement exécuté puis le fait marquer. C'est encore lui qui envoie Mbappé au but sur le 3-0 puis inscrit le dernier d'une frappe sèche. Enfin le rebond pour l'Espagnol ?

Mbappé : Moins de 48h après avoir joué en Croatie, il était de nouveau titulaire et va même jouer pratiquement tout le match. Positionné côté gauche, sa vitesse va souvent faire mal et les Nîmois ne vont pas hésiter à le rudoyer pour l'arrêter. Cela ne suffira pas pour autant et, après une première tête à côté, il fait le plus dur sur l'occasion suivante en ouvrant le score d'un duel bien géré. Il lui faudra un long moment pour marquer le second, le génie français gâchant quelques occasions, et il n'a pas toujours bien exploité les espaces qui s'offraient à lui après la pause, apparaissant souvent moins juste dans son jeu ce qui peut aussi être le signe de sa fatigue. Cela ne l'a pas empêché de finir en beauté avant de sortir sous des applaudissement mérités.

Jesé l'a remplacé pour les dernières minutes.

Kean : Le jeune Italien a débuté comme avant-centre dans sa nouvelle équipe et il ne s'est pas économisé, même s'il n'a pas spécialement brillé. Parfois dur à trouver au sein d'une défense adverse regroupée, il va bien se montrer intéressant par séquences en pivot, faisant parler sa puissance et son gabarit avec une bonne utilisation de son corps. Encore en manque de confiance, il va louper une grosse balle de 2-0 avant la pause puis trouve la barre de la tête en toute fin de partie alors qu'il aurait pu espérer mieux à chaque fois. Volontaire pour aller presser à de nombreuses reprises, il aura aussi parfois un peu disparu du match mais aura pesé jusqu'au bout sur la défense adverse. Pour sa première, il aura été moins clinquant et en vue que Rafinha mais franchement pas inintéressant pour autant. A revoir donc.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 28 octobre

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux