Article 

OM/PSG (0-0), les performances individuelles

Publié le lundi 25 octobre 2021 à 1:56 par Philippe Goguet
Le PSG n'a pu faire mieux que 0-0 face à l'OM ce dimanche au Stade Vélodrome, Paris finissant même la partie à 10. Retour sur les performances individuelles des parisiens au cas par cas.

Navas : Le gardien costaricien n'a pas eu le moindre arrêt à faire de tout le match et il n'a eu qu'une facile frappe cadrée à capter, c'est dire s'il a été tranquille en général. Il est certes battu sur le but refusé ou encore sauvé par Hakimi en fin de première période alors qu'Ünder allait le défier en très bonne position mais le fait est qu'il n'a rien eu à faire. Avec les pieds, il a fait au plus simple.

Hakimi : Le latéral marocain a bien failli faire basculer le match avec cette expulsion logique suite à un geste défensif absolument pas maîtrisé. Il avait pourtant réussi un excellent retour en fin de première période, sur le même Ünder, et avait fait un match très honorable défensivement jusque-là. Son apport offensif était plus discutable, particulièrement durant la première demi-heure puisqu'il s'était un peu libéré par la suite sur son flanc droit avec quelques montées. Mais que le Hakimi des débuts à Paris semble loin, malgré quelques sursauts par moments.

Marquinhos : Le capitaine a lancé sa partie par une belle tête défensive devant Milik qui a donné le temps de son match puisque le brésilien a été impeccable dans les airs, s'y imposant de bout en bout sur les centres de l'OM. Au sol, il a également été bon et a été en vue de façon très régulière même s'il est bien trop loin de Milik sur le but refusé. Dans le premier acte, Marquinhos a notamment signé une superbe interception suivie d'une relance rapide vers Messi qui a fait mal. Avec le ballon, il a été appliqué à défaut d'être brillant mais ne l'a pratiquement pas perdu et n'a jamais été gêné par le pressing adverse.

Kimpembe : Le gaucher de l'axe a été moins en vue mais sa sobriété du soir était la bienvenue et il a su s'imposer à chaque fois qu'il le fallait. Kimpembe s'est notamment montré particulièrement présent et attentif pour repousser les centres olympiens. Pour le reste, son match a surtout été au marquage de Milik qu'il n'a pas hésité à suivre même loin de l'axe pour l'empêcher de jouer en pivot. Une mission dans l'ensemble réussie et un match rassurant.

Mendes : Le jeune portugais était finalement titulaire et il a commencé de la pire des manières avec une tête ratée puis une faute évitable. Il a toutefois peu à peu relevé la tête et c'est d'ailleurs avec celle-ci qu'il est au départ du but parisien refusé, lorsqu'il s'arrache pour gagner un duel aérien. Dans l'ensemble, il a été plutôt solide défensivement face à un Lirola qui l'a peu challengé et il a tenté de s'appliquer avec le ballon le plus possible, même dans des zones compliqués. Il n'y est logiquement pas toujours parvenu mais, lorsqu'il a pu monter un peu plus haut sur le terrain, ses courses ont été régulièrement payantes. Le portugais ne manque pas de caractère ni de courage ; mais il doit apprendre à éviter les pertes de balle puisque plusieurs aurait pu coûter cher à son équipe.

Danilo : La surprise du onze de départ s'est montrée en difficulté techniquement sur ses premiers ballons mais il s'est vite rattrapé et a été meilleur avec le cuir par la suite, réussissant à se glisser dans le collectif sans trop de soucis même s'il a été plus discret après la pause en général. Malgré son gabarit, le grand portugais est même parvenu à couvrir une surface non-négligeable et a dans l'ensemble bien protégé sa défense. S'il a souvent réussi à imposer sa puissance dans les duels, il a toutefois été l'auteur de deux interventions évitables sur Payet : la première dans la surface n'a pas été sifflée, la seconde a offert un superbe coup franc et lui a valu un avertissement. Pas de quoi gâcher un match satisfaisant dans l'ensemble.

Verratti : Le maître à jouer parisien était souvent seul pour organiser le jeu parisien et il a agi avec une totale maîtrise de la possession, n'hésitant pas à jouer en retrait pour assurer la tenue du ballon plutôt que de prendre des risques vers l'avant. Cela ne l'a pas empêché de donner quelques passes superbes, à l'image de cette ouverture pour Neymar par dessus la défense, mais Verratti a été plus sage que d'habitude. Cela ne l'a pas empêché d'être toujours aussi actif pour presser et gratter des ballons au sol.

Gueye l'a malheureusement remplacé juste avant la pause, dans un timing qui interroge sur sa pertinence alors que la mi-temps allait être sifflée, et il a été dans l'ensemble peu en vue que ce soit offensivement ou défensivement. S'il a forcément couru pour protéger sa défense avec notamment une belle interception dans la surface en toute fin de partie, on a relativement peu vu le sénégalais avec le ballon. De façon étrange, on l'a parfois retrouvé sur un côté.

Messi : Positionné très à droite au point de longer la ligne de touche de façon très régulière, l'Argentin n'a pas vraiment pesé sur le match. Il a bien tenté de se créer de l'espace en dribblant mais a régulièrement été rattrapé tandis que c'est bien évidemment dans l'axe ou en combinant avec ses partenaires qu'il a été le plus intéressant, parvenant ainsi à se créer la plupart des plus belles occasions de son équipe. Sa relation avec Mbappé a notamment donné de bonnes choses en première période. Le n°30 a bien tenté de s'impliquer un peu plus lorsque le PSG a été réduit à 10, défendant même un peu par moments, mais il a malgré tout peu pesé et a péniblement fini le match, semblant complètement cuit physiquement.

Neymar : Positionné plein axe et pas sur un côté, il a eu quelques difficultés à entrer dans le match malgré une bonne passe vers Di Maria ou une belle course sur le but refusé. Assez libre sur le terrain, le brésilien a encore affiché un volume de jeu loin de ce qu'il peut faire et son manque de spontanéité comme de vitesse ont été pénalisants en première période alors qu'il était régulièrement trouvé en bonne position. Ses pertes de balles sur des dribbles inutiles commençaient à se voir avant le repos, elles ont été d'autant plus présentes par la suite et ont régulièrement débouché sur des actions adverses. A noter qu'il a été très peu en réussite sur les corners, avec souvent des circonstances défavorables et intolérables qu'il faut noter. 

Wijnaldum l'a remplacé pour la fin de match, signant une entrée assez neutre. 

Di Maria : Positionné à gauche pour la première fois depuis un certain temps, l'argentin était plus un milieu qu'un attaquant comme les trois autres, en tout cas celui qui a le plus travaillé collectivement et n'a jamais hésité à redescendre pour aider dans la relance. Marqué de près par Rongier avec le ballon, il a en revanche régulièrement fait mal par ses courses fuyantes vers le but même si ces dernières ont rarement été bien conclues, Di Maria manquant comme les autres joueurs offensifs d'un peu de précision dans le dernier geste. Il a bien donné quelques ballons de but, mais ils ont rarement été bien exploités. A noter qu'il a été sacrifié après l'expulsion de Hakimi alors qu'il n'est pas vraiment le joueur offensif qui était le moins bon.

Kehrer l'a remplacé et est entré à droite de la défense. Vite sollicité défensivement, il a dans l'ensemble tenu bon dans les duels mais s'est souvent retrouvé seul contre deux joueurs sur les centres, d'où des positions de frappes pour De la Fuente par exemple. Offensivement, il a tenté de tenir le couloir à défaut de vraiment peser, même s'il a réussi un bon centre.

Mbappé : Seul en pointe, l'attaquant français a représenté une menace en profondeur permanente mais il a aussi trop souvent été pris au piège du hors-jeu, sans que que ce soit ne forcément toujours de sa faute puisque ses partenaires ont trop souvent tardé à le servir. Sa bonne relation avec Messi a été agréable à voir en première période, avec plusieurs jolies remises dos au but qui témoignent de ses progrès dans ce secteur de jeu. Il a aussi fait mal en accélérant balle au pied mais n'a que trop rarement touché le cuir pour parvenir à faire la décision alors qu'il semblait pourtant bien être le seul parisien capable de changer le scénario du match.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

dimanche 28 novembre

samedi 27 novembre

vendredi 26 novembre

jeudi 25 novembre

mercredi 24 novembre

mardi 23 novembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux