Article 

PSG/Monaco (3-3), les performances individuelles

Publié le lundi 13 janvier 2020 à 2:51 par Philippe Goguet
Le PSG n'a pu faire mieux que 3-3 face à l'AS Monaco dans un match où les attaques ont largement plus brillé que les défenses. Retour sur les performances individuelles des joueurs parisiens au cas par cas.

Navas : Pour son premier match en 2020, il va rentrer dans la partie de la pire des manières, ratant complètement sa sortie dans les pieds de Ben Yedder sur l'égalisation. Ce sera pratiquement son seul accroc du match malgré les deux autres buts qui vont suivre. Navas va en effet réaliser plusieurs arrêts de tout premier ordre, gagnant notamment un duel clé face à Keita Baldé à 1-2 ou sauvant le point du nul d'une claquette somptueuse sur la ligne en toute fin de partie. 

Meunier : Le latéral belge a livré une partie inégale, tant offensivement que défensivement. Concernant l'attaque, il a toujours ce beau volume de jeu et a été l'auteur de deux bons centres, l'un pour Mbappé qui rate le cadre en première période, l'autre pour Cavani en toute fin de partie. Il en a aussi raté quelques uns, parfois pourtant en très bonne position. Défensivement, il a souffert en première période face à Golovine et Keita Baldé, se retrouvant régulièrement en retard sur des contres ou en difficulté à gérer deux joueurs face à lui. Ce fut dans l'ensemble mieux après la pause, avec quelques bonnes interventions dont une salvatrice sur une frappe de Bakayoko qui prenait le chemin des buts.

Marquinhos : De nouveau placé en défense centrale, le Brésilien va vivre un début de match très compliqué et il est complètement hors de position sur les deux buts monégasques avant de se louper encore dans la foulée quand Keita Baldé va défier Navas. Après ces 20 minutes ratées, il rentre enfin dans son match et va avoir un peu plus d'impact positif. Parfois vu axe gauche après la pause, il va sortir quelques fois de sa défense pour intervenir, sans se montrer toujours très heureux, et ne va d'ailleurs pas briller outre-mesure. Pire, il se loupe sur l'égalisation à 3-3 avec une intervention mal assurée qui relance Slimani. Un match à oublier donc.

Thiago Silva : Aligné dans l'axe gauche de la défense centrale pour son retour, il va avoir un sacré client nommé Ben Yedder face à lui. Les deux hommes vont se livrer un très gros duel, particulièrement avant la pause, où ils vont se dominer chacun leur tour à tour de rôle. Silva se retrouve ainsi en grande difficulté sur quelques gestes superbes de l'attaquant adverse mais le mange aussi parfois complètement. Pour le reste, le capitaine va surtout devoir gérer de nombreuses situations d'urgence au cours desquelles il fait ce qu'il peut, ne se montrant pas particulièrement saignant pour autant. Il s'en sort aussi bien quand sa main dans la surface n'est pas sifflée en fin de partie. Pas aidé par Marquinhos en général, il n'a pas non plus rayonné après trois semaines d'absence.

Bernat : Peut-être pas aussi mauvais que Marquinhos, le latéral gauche espagnol n'aura pourtant pas été bien performant ce dimanche et Gelson Martins va lui faire passer une sale soirée, le mettant en difficulté défensivement et le gérant plutôt bien offensivement. Celui qui aura fait le plus mal à Bernat reste malgré tout Ben Yedder dont le crochet sur le 1-2 a ridiculisé l'Espagnol. L'arrière gauche parisien va être un peu mieux après la pause mais il n'était clairement pas dans un grand soir et a sacrément souffert face au feu follet Gelson Martins qu'il n'aura jamais su éteindre.

Gueye : Déjà peu convaincante mercredi lors du triomphe face à l'AS Saint-Etienne, sa paire avec Marco Verratti n'a pas mieux marché et le Sénégalais n'a pas vraiment su tirer son épingle du jeu d'un point de vue individuel. Complètement dépassé en début de partie par les transitions rapides de l'AS Monaco, il n'a que très peu protégé sa défense même s'il va un peu monter en régime défensivement au fur et à mesure, montrant un peu d'impact sur les duels dans la durée. Il a quand même largement été dominé par les milieux adverses dans l'ensemble et n'a que peu apporté balle au pied, se montrant un ton en dessous techniquement. Alors que Tuchel a encore listé Marquinhos comme une solution possible au milieu, le Sénégalais n'a vraiment pas marqué des points ce dimache.

Verratti : De nouveau associé à Gueye, il est celui des deux qui s'en est le mieux sorti, et de loin. Superbe passeur décisif sur l'ouverture du score, il va dans l'ensemble assurer une première relance de qualité même si quelques unes de ses passes vont se perdre. Pour amener le ballon jusqu'à Neymar, il reste malgré tout le plus fiable et le plus constant. Particulièrement actif défensivement en début de partie, il va se battre jusqu'au bout dans les duels avec une générosité jamais démentie et malgré ses limites physiques évidentes. Il a en revanche souffert sur les transitions défensives monégasques, peinant à se coordonner avec Gueye au point de laisser des boulevards dans son dos. Autre point où il a peiné, le marquage sur les coups de pieds arrêtés. Mais qui est le génie qui lui a assigné le marquage de Glik ou de Slimani, deux joueurs connus pour leur jeu de tête ?

Paredes l'a remplacé pour la fin de match, se montrant bien présent dans la bataille du milieu alors que les duels devenaient âpres.

Di Maria : Plus axial qu'à l'accoutumée, l'Argentin va vivre un match compliqué même s'il réussit bien quelques passes qui font mal, notamment dans le dos de la défense pour trouver Neymar. Dans l'ensemble, il se sera montré bien peu inspiré, en tout cas loin de ses standards des derniers mois, et il va perdre une quantité non négligeable de ballons en allant s'empaler sur la défense adverse ou en tentant des passes trop compliquées. Tout aussi ennuyeux, il a été insuffisant dans le repli défensif, laissant Meunier seul face à un peu trop de joueurs pour tous les gérer.

Sarabia l'a remplacé sur la fin mais n'a franchement pas fait mieux.

Neymar : Si Di Maria s'est beaucoup recentré, le Brésilien a quant à lui plutôt tenu son aile gauche, et de quelle manière. Si le PSG a marqué trois buts ce dimanche, c'est avant tout grâce à lui vu qu'il a été dans pratiquement tous les coups. Clinique pour ouvrir le score, insaisissable pour égaliser, appliqué pour redonner l'avantage, il est apparu très en jambes tout au long de la soirée, se montrant d'ailleurs particulièrement impliqué quand il a fallu remettre Paris devant. Brillant techniquement et toujours tourné vers le but adverse, il va forcément prendre beaucoup de risques, se montrant tantôt trop gourmand dans ses dribbles, tantôt dangereux pour sa propre équipe par les contres qu'il va offrir, mais le Brésilien est à lui seul une incroyable source d'inspiration et de danger. Défensivement, il a même fait le travail dans l'ensemble, malgré quelques absences.

Mbappé : Face à son club formateur, le génie français n'a pas vraiment su se montrer sous son meilleur jour, et même s'il a eu un certain impact sur la partie. Il est ainsi impliqué sur le 1-0 en remisant vers Verratti et c'est lui qui provoque tout seul le penalty du 3-2. Il va aussi louper pas mal de belles actions, tant avant qu'après la pause, et il n'a pas toujours semblé totalement dans la partie. Sa grosse frayeur de la 25e minute quand son genou a climatisé le Parc n'a pas dû aider non plus. Plus placé sur le flanc gauche après la pause, il va bien tenter de faire parler sa vitesse mais ses anciens coéquipiers vont bien limiter son influence dans l'ensemble. Les quelques fois où il va être en position de conclure, il va lui manquer un petit quelque chose, à l'image de son match en général.

Icardi : Quatre jours après son superbe triplé face aux Verts, l'Argentin a très probablement signé son match le plus pauvre à Paris. Très peu en vue en général, ses partenaires ont eu toutes les peines du monde à le trouver en bonne position et ils ne vont d'ailleurs jamais vraiment y parvenir, sauf à des endroits peu dangereux. S'il a assumé un certain repli défensif, il a aussi parfois été dominé sur les coups de pieds arrêtés adverses alors qu'il a pourtant le gabarit pour répondre dans les airs.

Cavani l'a remplacé sur la fin, le temps pour l'Uruguayen de se montrer un peu rouillé sur une prise de balle mais dangereux sur une tête en toute fin de partie.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

mardi 20 octobre

lundi 19 octobre

dimanche 18 octobre

samedi 17 octobre

vendredi 16 octobre

jeudi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux