Article 

Real Madrid/PSG (1-0) en cinq remarques

Publié le mercredi 4 novembre 2015 à 13:25 par Philippe Goguet
Retour sur la cruelle défaite des Parisiens à Madrid par le biais de cinq remarques.

Paris s’est appuyé sur ses gauchers

La blessure de Verratti intervenant très tôt, Blanc n’a pas hésité à lancer Adrien Rabiot dans le grand bain et s’est donc retrouvé avec un milieu constitué uniquement de gauchers, une rareté à l'échelle européenne. Avec également Di Maria et Maxwell s’appuyant sur ce pied fort, c’est donc la moitié des joueurs de champ et la majeure partie de la construction offensive qui s’est retrouvé articulé autour de ces joueurs rares, toujours déroutants mais souvent considérés comme mauvais de leur pied faible. Pour autant, cette multiplication de joueurs au profil similaire ne s'est jamais faite sentir, bien au contraire, et les orientations de jeu n'ont pas été dictées par cet afflux de gauchers. L’absence à venir de Verratti pourrait d’ailleurs confirmer cette exception parisienne.

Un match résumé par les tirs cadrés

Si le match aller avait vu le Real Madrid dominer de façon assez nette la partie, le match retour a vu un scénario radicalement opposé et les Parisiens peuvent surtout regretter leur manque de réalisme. Bien qu’à l’extérieur, ils ont plus tiré que les Madrilènes (16 fois contre 13) mais ont en revanche beaucoup moins cadré puisque seuls trois de leurs tirs ont sollicité Kaylor Navas quand Madrid a cadré 9 de ses 13 tentatives. La statistique la plus folle reste quand même celle des tirs sur les montants : avec deux poteaux et une barre transversale, le PSG a donc autant tiré sur les montants que dans le cadre… Un parallèle est également à faire avec le match à Barcelone en décembre 2014 (1-3) où le PSG n’avait marqué qu’un but en huit occasions franches, arrosant tout autour du cadre sans réellement sollicter ter Stegen. Et, encore une fois, le PSG a confirmé ses soucis de réalisme à l'échelle européenne.

Paris sait briller sans ses cadres :

Les grands matches du PSG en Ligue des Champions ont finalement un dénominateur commun : l’absence d’un joueur majeur. Paris avait battu le Barça en poules sans Ibrahimovic et Silva, il avait ensuite acculé Chelsea au Parc des Princes sans Thiago Motta puis fait plier les Blues à Stamford Bridge avec Ibra expulsé. Hier, rebelote, c’est Verratti qui a dû abandonner ses partenaires d’entrée et le jeu parisien ne s’en est pas ressenti. En revanche, avec une équipe au complet, le PSG s’était incliné à Barcelone en décembre 2014 (1-3) avant d’être très moyen contre le Real Madrid il y a quinze jours (0-0). Et plus que de questionner le niveau de l’équipe-type, il faut se demander si le PSG n’a pas besoin d’un coup dur pour donner sa pleine mesure.

L’Espagne, terre de défaites

La dernière défaite du PSG remontait au 21 avril dernier en Espagne, du côté de Barcelone (0-2) et il a encore fallu un match de l’autre côté des Pyrénées pour voir le PSG rechuter. Le contenu est bien évidemment différent mais le bilan reste le même et, sur les deux dernières saisons, il faut d’ailleurs constater que le PSG a perdu plus de matches contre des clubs espagnols que contre des français. Le bilan est de 4 défaites contre les clubs ibériques (3 contre le Barça, 1 contre le Real) tandis qu’il n’en a perdu que 3 contre les clubs de son propre pays (contre Guingamp, Bastia et Bordeaux). Paris a pourtant joué 62 matches contre des clubs français et seulement 6 face à des Espagnols...

Une qualification soudainement moins assurée

En s’inclinant 1-0 à Madrid, le PSG a offert la première place du groupe au Real mais s’est également mis dans une situation bien moins favorable qu’avant le match en vue de la qualification. Le PSG va en effet aller à Malmö lors de la prochaine journée, probablement sans Verratti et David Luiz, et les deux derniers du groupe ne sont qu’à quatre points du PSG, donc encore à portée pour peu que ces deux équipes se rebellent. Et le match PSG/Donetsk de la dernière journée pourrait bien devenir une petite finale selon les résultats de la journée précédente. 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

jeudi 22 octobre

mercredi 21 octobre

mardi 20 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux