Article 

Un PSG/Galatasaray « avec des changements mais pas trop » pour Tuchel

Publié le mardi 10 décembre 2019 à 18:44 par Philippe Goguet
A la veille de PSG/Galatasaray, Thomas Tuchel a fait le point sur son effectif et il y aura au moins cinq absents pour la rencontre, ceux annoncés par le PSG, tandis que Mauro Icardi et Leandro Paredes sont également incertains pour la partie. Edinson Cavani va quant à lui faire son retour.

Des changements mais pas trop pour ce PSG/Galatasaray

S'il a un intérêt sportif pour l'adversaire avec une possible place en Europa League à aller chercher, le PSG/Galatasaray de mercredi soir (21h) n'en a aucun pour le PSG, déjà assuré d'être premier de sa poule à l'issue de la phase de groupes. Forcément, dans ses conditions, il a vite été demandé lors de la conférence de presse d'avant-match à l'entraîneur parisien Thomas Tuchel s'il comptait se livrer à un large turnover ou pas : « Non, pas trop, mais on a la possibilité de laisser peut-être quelques joueurs récupérer. Ce n'est pas nécessaire de prendre trop de risques avec les blessures et les cartons jaunes demain. »

« C'est absolument nécessaire de ne pas changer sur certains postes »

Du turnover mais pas trop vu que ce PSG/Galatasaray « reste un match important, un match que tout le monde veut jouer parce que c'est la Champions League. C'est aussi notre rythme et si on a la possibilité de gagner, on doit le faire. Cela veut dire qu'il y aura des changements mais j'espère pas trop. On peut décider demain après l'entraînement de 11h. On parlera avec les joueurs, les médecins et les physios pour prendre les décisions. Pour quelques joueurs, c'est aussi nécessaire de gagner en capacité et c'est pour ça que c'est absolument nécessaire de ne pas changer sur certains postes. »

Une gestion au cas par cas

Les possibles suspensions pour la suite de la compétition vont donc être prises en compte pour faire la composition de PSG/Galatasaray comme Thomas Tuchel va l'avouer alors que nous l'avons relancé sur le sujet. En cas de carton demain lors de PSG/Galatasray, Meunier, Verratti et Di Maria louperaient en effet le huitième de finale aller, ce que l'entraîneur parisien compte gérer au cas par cas : « Par exemple, pour Di Maria, c'est un peu plus facile de jouer avec un carton jaune que pour un joueur comme Thomas Meunier en défense. »

Et l'entraîneur du PSG d'expliquer pourquoi : « Un attaquant peut jouer en étant attentif à ne pas jouer avec un carton jaune. Pour un défenseur, ce n'est parfois pas possible de jouer de façon attentive et cela peut être nécessaire de prendre un carton pour l'équipe ou garder un avantage. Si ce n'est pas nécessaire, on ne doit pas prendre trop de risques avec les cartons jaunes demain ou avec des joueurs qui ont joué beaucoup. Mais il y a des choses à décider demain avec les kinés, les physios et les joueurs. » Si Di Maria a donc de bonnes chances de jouer, cela semble clair que Meunier ne débutera pas tandis que le cas de Verratti semble lié à son état de santé. 

Du temps de jeu en vue pour Cavani

Autre joueur à l'état de santé incertain, Edinson Cavani pourrait bien jouer ce PSG/Galatasaray : «  Il a raté le match contre Montpellier car il a senti quelque chose dans le mollet, une petite douleur, donc il s'est entraîné de façon individuelle puis seulement aujourd'hui avec le groupe. C'est dommage, car il cherche le rythme et je sais que c'est aussi ma responsabilité car je ne lui donne pas beaucoup de minutes pour le trouver mais c'était ma décision de laisser Mauro et les autres attaquants sur le terrain. Ils ont marqué et ont été décisifs tandis qu'Edi a manqué beaucoup de semaines. Ce n'est pas sa faute mais c'est comme ça. »

« Si c'est possible, je vais lui donner quelques minutes demain car c'est nécessaire. »

Malgré ce trou dans la saison de l'Uruguayen, Tuchel ouvre la porte pour demain : « Il est super professionnel, il est déçu, il veut jouer et est habitué à le faire tous les trois jours mais il travaille avec une bonne manière, il est bien dans le vestiaire, toujours positif, il travaille pour être là quand c'est nécessaire mais il a encore perdu quelques jours et manque encore d'un peu de rythme. C'est un peu le problème. On doit attendre demain la réaction à l'entraînement d'aujourd'hui. Si c'est possible, je vais lui donner quelques minutes demain car c'est nécessaire. C'est Edi, on a besoin de tout le monde en forme et il l'a mérité. »

Trois ou quatre joueurs offensifs pour PSG/Galatasaray, Tuchel ne tranche pas

« On a décidé de jouer avec quatre joueurs offensifs contre Montpellier, peut-être qu'on fera la même chose demain »

La présence de l'Uruguayen est aussi possiblement liée au nombre de joueurs offensifs qu'alignera Thomas Tuchel. Après des semaines en 4-3-3, l'Allemand a relancé un 4-4-2 et n'a pas fermé la porte à ce système pour ce PSG/Galatasaray : « Cela dépend. On a décidé de jouer avec quatre joueurs offensifs contre Montpellier, peut-être qu'on fera la même chose demain. On peut décider demain matin et avec qui. Tout le monde veut jouer et la décision est toujours prise pour donner des minutes à plusieurs joueurs. La décision est aussi prise pour ne pas changer trop et ne pas couper le rythme de certains joueurs offensifs. C'est la même décision tous les trois jours. »

La gestion de l'effectif est d'ailleurs un sujet récurrent pour l'entraîneur du PSG : « Mais on va avoir beaucoup de matches en janvier et en février, 19 il me semble, et il est nécessaire qu'on arrive toujours avec un grand effectif car ce sont des mois peut-être décisifs en championnat et aussi pour le 8e de finale (de C1). C'est nécessaire que tout le monde soit là, que tout le monde apporte de la concurrence et ait des minutes dans les jambes afin de pouvoir montrer qu'il est capable de jouer et d'être important pour nous. C'est le défi pour moi de trouver des bonnes solutions. »

L'autre défi, c'est peut-être aussi de réaliser un match complet à l'occasion de PSG/Galatasaray, même si Paris en a déjà fait un récemment selon lui : « On essaye toujours de faire un match complet, avec de l'intensité, mais on doit aussi admettre qu'on a toujours onze adversaires qui tentent de nous rendre les choses compliquées. Ils sont aussi là pour gagner et ce sera la même chose demain. J'ai vu mon équipe très intensive, très concentrée et avec une bonne mentalité à Montpellier, c'était comme un match de Champions League pour moi avec l'intensité et l'ambiance autour du match et on a montré une bonne mentalité. Les matches comme ça sont nécessaires pour qu'on s'améliore physiquement et mentalement, pour qu'on grandisse. On a montré notre faim de gagner et notre capacité à combattre à ce niveau-là. C'est un match de Champions League au Parc, on a fait un bon entraînement aujourd'hui et je suis convaincu que nous sommes prêts. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 28 septembre

dimanche 27 septembre

samedi 26 septembre

vendredi 25 septembre

jeudi 24 septembre

mercredi 23 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux