Article 

Vu du Parc, PSG-Rennes en trois points

Publié le lundi 7 novembre 2016 à 1:36 par Amezienne Rehaz
Le PSG a tranquillement disposé de Rennes ce dimanche soir au Parc des Princes, s'imposant 4-0. Retour en trois points sur quelques uns des événements de la soirée, vus du Parc des Princes.

Le joueur : Adrien Rabiot

Titularisé en lieu et place de Thiago Motta devant la défense, Adrien Rabiot a une nouvelle fois fait étalage de tout son talent et de ses différentes facettes tactiques. Positionné plus haut que l’ancien intériste lorsque celui-ci est aligné, peut-être parce que Rennes ne jouait qu’avec le seul Sio en attaque, Rabiot a fait dans la sobriété, combinant souvent avec Maxwell et les deux milieux placés juste devant lui. Malheureusement, on lui demandera plus et son ballon perdu à la 2e minute face à Gourcuff a donné le ton d’une mi-temps un peu brouillonne sur le plan technique.

Une fois la deuxième mi-temps entamée, Motta a remplacé Matuidi à la 60e et Rabiot s’est retrouvé à gauche du milieu de terrain, plus haut qu’en début de rencontre. Un poste qu’il préfère selon ses dires en zone mixte à la fin du match. Et il l’a montré. Une frappe contrée à la 66e minute, un but à la 67e, aidé par une faute de main de Costil et voilà l’international Espoirs qui confirme sa bonne forme du moment, «Je n’arrive pas à l’expliquer » expliquait-il à la presse après la rencontre, sourire aux lèvres. De bon augure avant la trêve internationale et son premier « vrai » rassemblement  avec l’Equipe de France, après avoir été réserviste juste avant l’Euro.

Le fait du match : le but de Verratti

On joue la 79e minute de la rencontre quand Ben Arfa récupère le ballon côté gauche de la surface de réparation. Une passe en retrait et un extérieur du pied plus tard, la balle se retrouvait au fond des filets. Le buteur s’appelait Marco Verratti et sa joie semblait sincère. Critiqué après sa prestation face à l’OM, l’Italien envoie des signaux positifs depuis quelques rencontres. Emery lui demande de dépasser ses fonctions et de ne pas hésiter à chercher la verticalité, même sans le ballon. En zone mixte, Verratti avait même un mot pour son entraîneur : «Je veux remercier le coach parce qu’il m’a donné confiance même quand je n’étais pas à 100%. » Une manière de rassurer tout le monde et de calmer les ardeurs de son agent qui commençait à s’enflammer quelque peu sur son avenir et son traitement.

L’ambiance : les Ultras font du bruit

Il y a longtemps que le Parc des Princes n’avait pas vu autant d’Ultras chanter à l’unisson. Près de 300 personnes se sont retrouvés du coté de la tribune Auteuil. Des chants, des drapeaux, un « Ô Ville Lumière » et un échange avec Boulogne sur l’air de « Paris est magique » et voilà comment le stade retrouve de sa splendeur. A l’évocation du public en zone mixte, Marquinhos a vu son visage s’illuminer : « Ça change tout. » Au niveau des individualités, l’ancien « ex-public » a rapidement trouvé ses chouchous : Cavani et Verratti ont vu leurs noms être acclamés et Ben Arfa a pu vérifier que sa côté de popularité reste intact auprès des supporteurs.

Seule ombre au tableau, la tribune Boulogne sans ultras semble un peu fade, ce qui a pousser la tribune d’en face à chanter un « Le Parc avec nous ». Tout n’est pas encore rôdé mais le Parc semble sur la bonne voie. Et gageons qu’il ne s’agisse que d’une question de temps pour que tout ce beau monde puisse se coordonner. 

 

NB : C'est une première pour cette rubrique, Amezienne inaugurant sa présence en tribune de presse à l'occasion de ce PSG/Rennes. N'hésitez pas à donner votre avis et vos suggestions en commentaires.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

dimanche 07 mars

samedi 06 mars

vendredi 05 mars

jeudi 04 mars

mercredi 03 mars

mardi 02 mars

lundi 01 mars

dimanche 28 février

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux