Article 

Leonardo reste discret et solitaire dans son travail sur le mercato

Publié le mardi 29 septembre 2020 à 9:25 par Marius Cassoly
À travers les témoignages de plusieurs acteurs du football, Le Parisien décrit dans son édition du jour les méthodes de travail de Leonardo sur le mercato : un directeur sportif du PSG solitaire et surtout discret.

Avant de s'attaquer pleinement aux dossiers des prolongations de contrats (Di Maria, Bernat, Mbappé, Neymar), Leonardo doit d'abord renforcer le PSG dans plusieurs secteurs de jeu comme annoncé depuis plusieurs mois désormais (défense centrale, milieu de terrain et attaque), alors que le mercato estival se clôture le lundi 5 octobre prochain, soit dans moins d'une semaine désormais. Dans son édition du jour, Le Parisien se penche sur les méthodes de travail du directeur sportif parisien à l'occasion des différents marchés des transferts et deux principes sont particulièrement mis en avant par les acteurs du milieu du football.

Discrétion de mise 

C'est d'abord la discrétion absolue qui caractérise Leonardo dans son travail sur le mercato. Sur les deux recrues enregistrées par le club de la capitale cet été (Alessandro Florenzi, latéral droit, et Alexandre Letellier, gardien), aucune rumeur n'avait par exemple filtrée dans la presse plus de 48 heures avant leur signature au PSG. « Si quelque chose sort, il va nous tuer », explique un agent concerné par un dossier médiatique de l'été au quotidien régional Le Parisien. Avant qu'un autre intermédiaire ayant travaillé sur le dossier d'un joueur étranger jamais évoqué dans les médias ne corrobore les propos de son confrère : « Il explique que la moindre fuite dans la presse pourrait faire échouer le transfert ». Relation discrète, relation parfaite ?

Une discrétion qui s'explique notamment par le fait que Leonardo préfère avancer en solitaire, ou presque. Alors que le cellule de recrutement semble mise en stand-by, seul le privilégié Angelo Castellazzi, son adjoint impliqué dans le centre de formation et les féminines, assiste aux différentes réunions, mais parfois même en retrait, toujours selon les indiscrétions du journal Le Parisien. Alors qu'il travaillait dans le même bureau que Leonardo lors du premier passage du Brésilien au PSG (2011-2013) Alain Roche avait alors décrit son collègue : « Il a une manière de fonctionner qui est la sienne. C'est quelqu'un qui travaille seul. Il était mon supérieur hiérarchique. Je n'avais qu'à accepter ».

Dans les échanges avec ses différents interlocuteurs, Leonardo reste aussi très évasif, se contentant de maintenir le contact « sans jamais indiquer à ses interlocuteurs à quelle position leur joueur figure sur sa liste », écrit le quotidien régional. Avant de parfois mettre en stand-by certaines pistes « jusqu'à ce que l'entourage d'une cible potentielle comprenne qu'elle est, ou pas, prioritaire ». Dans un mercato très spécial marqué par la crise économique liée à la pandémie de Covid-19, Leonardo va devoir faire preuve de créativité, comme il l'a souvent répété ces derniers mois, pour renforcer l'équipe du PSG à plusieurs secteurs clés.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

lundi 19 octobre

dimanche 18 octobre

samedi 17 octobre

vendredi 16 octobre

jeudi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux