Article 

Hakimi, un allant offensif à retrouver

Publié le samedi 23 octobre 2021 à 17:05 par Luca Demange
Étincelant en début de saison, Achraf Hakimi traverse une période moins fructueuse ces derniers temps au PSG. Depuis l’intégration de Messi à l’effectif, le marocain s’exprime ainsi bien moins offensivement tandis qu’il reste performant en sélection.

Après un début de saison sur les chapeaux de roues, Achraf Hakimi descend de son petit nuage récemment. Buteur lors de ses premiers pas en Ligue 1 face à Troyes, passeur décisif à Brest et à Reims et même auteur d'un doublé face à Metz, le latéral droit marocain flambait pour ses débuts sous le maillot du PSG. Mais depuis maintenant plusieurs matchs, l'ancien pensionnaire de l'Inter Milan est moins en verve dans son couloir, notamment plus timide dans ses montées offensives. 

Dans une forme sublime sur les premières journées (1 but et 2 passes décisives après 4 journées de L1), le marocain semble quelque peu pâtir du retour des stars offensives du PSG et notamment de l'intégration de Lionel Messi à l'effectif parisien. Régulièrement sur l'aile droite de l'attaque bien que son attirance pour l'axe se réflète déjà à travers plusieurs séquences qui reviennent souvent dans le jeu du PSG, l'argentin estompe un peu le rayonnement offensif qu'on attribuait à Hakimi sur le début de saison. Le dernier doublé de Hakimi à Metz a d'ailleurs eu lieu alors que le n°30 était absent, car touché au genou.

Davantage responsabilisé à la perte du ballon alors que la Pulga n'est pas véritablement reconnue pour être un atout précieux en phases défensives, Hakimi s'autorise moins à monter et n'utilise plus forcément le ballon de la même manière non plus. Exercice dans lequel il se montrait largement à son aise en août comme lorsqu'il sert Mbappé face à Reims, centrer devient presque une plaie pour le marocain, qui n'a plus trouvé preneur sur l'une de ses tentatives depuis 9 matchs et qui n'a même plus tenté lors des 4 dernières rencontres.

Un passage à trois derrière, une alternative à sérieusement considérer ?

Après deux années au Borussia Dortmund et une courte aventure d'une saison à l'Inter, Achraf Hakimi découvre aussi un peu plus l'exigence d'un latéral dans une défense à quatre. Dans des équipes très tournées vers l'attaque, le marocain avait pris pour habitude d'être une pièce offensive essentielle, devenant même ailier sur plusieurs rencontres. La question s'était alors posée cet été pour le PSG de basculer dans un schéma de jeu à trois défenseurs centraux après son recrutement, les arrivées de Sergio Ramos puis de Nuno Mendes en toute fin de mercato favorisant largement cette possibilité. 

Bousculé par le RB Leipzig cette semaine en Ligue des Champions, le PSG a d'ailleurs terminé le match à trois derrière, Mauricio Pochettino décidant de faire entrer Danilo Pereira dans un registre de défenseur quand il fait sortir Idrissa Gueye du terrain. Dès lors, on a retrouvé un Achraf Hakimi plus libéré, contribuant largement au renversement de vapeur des siens en étant à l'origine du deuxième but (en venant presser haut Tyler Adams) et du troisième (au départ de l'action). Messi était pourtant toujours sur le terrain, signe que l'argentin n'est pas non plus un frein à l'expression offensive du joueur.

Face à la presse ce samedi avant le Classique face à l'OM, Mauricio Pochettino a d'ailleurs commenté ce choix tactique opéré face aux allemands, confirmant que la défense à 3 était une alternative à laquelle il pourrait avoir de nouveau recours cette saison alors qu'il l'a déjà expérimentée lors de son mandat à Tottenham. À voir aussi si l'intégration future de Sergio Ramos dans le groupe parisien fera trancher l'argentin en faveur d'un changement de système qui pourrait mettre en avant toutes les qualités des joueurs de couloir, Hakimi aussi bien que Nuno Mendes, qui a fait ses preuves en tant que piston gauche l'an dernier avec le Sporting de Ruben Amorim.

Moins performant avec le PSG, toujours très bon avec le Maroc

Parti très fort dès les premiers matchs, Achraf Hakimi pourrait aussi accuser le coup un peu physiquement alors qu'il enchaîne les rencontres, aussi bien au PSG (3e joueur le plus utilisé derrière Kimpembe et Mbappé) qu'en sélection. Mais cette perte d'impact ne semble pas qu'uniquement liée à une baisse de régime physique ou encore à une période de méforme puisqu'il reste particulièrement bon avec le Maroc, avec lequel il a de nouveau trouvé le chemin des filets lors de la dernière récente trêve internationale. Côté parisien, on espère en tout cas que Hakimi n'aura pas besoin d'attendre la prochaine trêve pour briller de nouveau.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

dimanche 28 novembre

samedi 27 novembre

vendredi 26 novembre

jeudi 25 novembre

mercredi 24 novembre

mardi 23 novembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux